Macron : insigne indignation ou indigne insignifiance

"Nous ne céderons rien à la violence" : Macron, notre donneur de leçons n'en manque pas une.

"Nous ne céderons rien à la violence de quelques-uns qui veulent remettre en cause" la démocratie.

 

C'est Macron qui l'a dit !! Si si ... Vi vi ... C'est lui ! Pas n'importe qui qui (kiki, ouarfff ..!) dirait n'importe quoi, heiiinnn ?!

Ce jeudi dans une vidéo diffusée vers trois heures du matin (i travaille tard le monsieur ou plutôt tôt (toto, re-ouarfff ..!)) à l'occasion de l'intrusion de séditieux Trumpistes dans le Capitole à Washington.

 

 

capture-d-ecran-2

Jeune cuistot frappé par un FAUX policier

(Benalla, alors garde du corps/chargé de mission de Macron)

le 1er mai 2018

 

 

b9725619420z-1-20201222191356-000-gjdh9t26j-1-0-jpg2

Producteur de musique frappé par de VRAIS policiers

le 21 novembre 2020

 

Nous ne céderons rien à la violence de quelques-uns, qu'il a dit le Monsieur.

Mais j'ai dû mal régler mon sonotone, ça doit être ça, ça ne peut être que ça ... Qu'est-ce que vous voulez, en Ephad, pas encore vacciné (et pourquoi donc, au fait ?), sans visites depuis des mois car archi-con-finé d'office pour éviter d'être contaminé contaminant car ça dérangerait, on a vite fait d'perdre la boule, heiiinnn ... En fait c'est comme l'autre, là, qui nous dit des choses qui ne correspondent pas du tout mais alors pas du tout à celles que l'on voit sur des photos, des dizaines, des centaines et p't-être même des milliers de photos ou vidéos bien d'chez nous. Pas de Washington.

Mais comme dirait son pote Didier de Berghof, "nous ne sommes pas dans le même camp", sûr !

 

Pour le Covid, "on ne nous dit pas tout" comme disait une comique de la belle époque. Ok ! On peut faire avec jusqu'à la caisse en sapin.

Mais pour le reste et -ne mégotons pas- pour tout le reste et même, même pour l"en même temps", ben ... on nous prend toujours et même de plus en plus pour des cons. C'est ça : pour des cons !

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.