Psychiatrie, France : même folle déshérence

Le personnel hospitalier psychiatrique est dans la rue. Paris, Amiens, Le Havre, etc. Il manifeste son mécontentement sur les conditions de travail qui ne cessent de se dégrader. Patients et personnels en pâtissent. Et quasi aucune réaction efficiente du pouvoir. Aucune décision efficace et tangible. Qui dans l'exécutif va prendre mesure du problème ? SOLIDARITÉ.

Texte publié en commentaire du billet 

 

https://www.mediapart.fr/journal/france/060918/dans-les-hopitaux-psychiatriques-au-bord-de-la-rupture-la-crise-ne-faiblit-pas/commentaires#comment-9005878

 

Tout part à vau-l'eau. Tout !

Aaaahhh non ! Pas tout. Sorry.

Les dividendes des actionnaires, les salaires des patrons, la désimposition des nantis, la fortune des milliardaires du cru, ça, ÇA, ÇA marche comme sur des roulettes ... de valises de biftons en partance pour des destinations exotiques.

 

Quel beau pays que notre France, heiiinnn ! Bon, vaut mieux pas être patraque dans sa tête mais quel beau pays tout de même. Il n'existerait pas qu'il faudrait l'inventer. Si si. Non ? Ah bon ! J'ai encore tout faux.

Bon évidemment i faut pas trop regarder de côté, sur les bords, parce que là c'est la dépression assurée. Et comme on l'a bien compris, pas la peine d'espérer être correctement soigné en psychiatrie. Ça ne fait pas partie des urgences ni des priorités de notre Grand-Esprit. Pas du tout du tout. 

Comment k'il a dit déjà ce jeudi, le déjanté qui "manque d'humilité" ? Il a dit :

"Écouter, ce n'est pas céder à l'esprit du temps" (Oh ! La belle bleue !), et aussi

qu'il croit "dans l'écoute et le doute sain(sic)" (Oh ! La belle blanche !), et encore

qu'il ne veut "en rien entraver le coeur du mandat qui lui a été donné, qui est de transformer la France en profondeur" (Oh ! La belle rouge !), et re-encore

qu"entre la réforme qui ne s'arrête pas et l'inaction, il y a la place à l'action réfléchie(sic), c'est celle pour laquelle il a opté" (Oh ! Quel bouquet final !).

 

Grand dieu de vinzou, vous nous en direz tant Grand-Dieu-Vivant : "l'action réfléchie" ! Ben où c'est qu'elle est "l'action", heiiinnn ?! Déjà que pour "réfléchie" on a de sérieux doutes, alors pour "l'action" on aimerait bien en voir un p'tit échantillon.

Par mots et par formules, que tout cela nous semble de belle errance sémantique ! Aaaahhh ... les mots, il adore les mots notre Astre Solaire. Il jongle avec les creux(les mots !). Ça ne coûte rien. Jamais avec les pleins. Même quand il écrit, il n'utilise que des déliés. Surtout pas d'engagement sonnant et trébuchant pour le peuple !

Comment k'il a dit aussi lors de son Conseil de rentrée : prévoir "hausses franches" et "baisses nettes". Ce qui revient à dire en français de base, celui de notre plouquie méprisable et donc méprisée, à : "prendre plus, ne rien donner". Ou à peu près ... Et cela juste avant un "Plan pauvreté" et un "Plan hôpital" prévus ce mois ; bonjour l'ambiance !! Tout est à craindre. Braves gens accrochez-vous aux poignées et gardez bien la main sur votre portefeuille ; ça va siphonner sec !

Ainsi force est de constater que le ramage ne ressemble en rien au plumage systématique des gens de peu, "de rien", des simples, de ceux qui ne cultivent pas un mépris indexé sur les profits des donneurs d'ordres à notre Président-des-1%.  Plumage en règle et sans aucun "doute sain"(re-sic) par un système extraordinaire, celui du ruissellement inversé des modestes vers les nantis. Une capillarité fructueuse pour les bénéficiaires. Un miracle de la science par notre Surdoué-des-flux-financiers.

 

Quand je vous disais qu'on a une chance inouïe de vivre dans un si beau pays !

Vous en doutiez ??

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.