Silence ?? On tourne ... la page

Clap de fin ?

Il en est qui la ferment et qui font bien de ne pas l'ouvrir.

D'autres qui l'ouvrent et qui feraient mieux de la fermer.

Et puis et puis

il y a CELUI qui la ferme mais qui ferait bien de l'ouvrir.

 

Ou plutôt qui aurait bien fait de l'ouvrir !

Car la micheline est passée. Dommage. IL a raté le tout dernier train à circuler entre Le Touquet's et Arras. Quel dommââââge ; le miracle de la chandelle (d'Arras) ne se reproduira pas. Les deux ménestrels de l'Elysée et Matignon seront désormais à jamais fâchés. Trop tard. Chanteront plus d'une même voix. 

IL n'arrive même plus à communiquer avec son Prem's. Ah ! C'était plus facile avec Benalla, heiiinnn !?  Ça dérapait mais au moins ils se faisaient plaisir. Quelle complicité ! Rien à voir avec le grand échalas du Havre. L'avaleur de p'tites couleuvres normandes qui en est maintenant au moins à son dixième anaconda brésilien. Anaconda Bolson'à-rien (qui n'a vraiment pas grand'chose pour lui !) devrait-on dire si l'on se fie aux images prises hier à Mantes-La-Jolie. Oh ! Oh ! Ne ricanez pas les pousse-au-crime bolivariens ; apprenez votre rôle avant de ricaner. La République ce n'est pas (que) vous.

 

Sans invoquer les mânes de l'Histoire dans un lyrisme débridé à la JLM (c'est pour cela qu'on l'aimait, avant, bien bien avant, presque autrefois dirait-on), il eut été intéressant que l'on entende Jupiter s'exprimer même sans avoir une grande envie de l'écouter.

Et bien non.

LUI IL ne cause pas dans le poste, Monsieur. IL est en retraite trappiste, le damoiseau. Foin de tous les falbalas Élyséens, IL cause au silence. Un vrai dialogue de sourds. IL se cause en fait mais ne s'entend pas. Il ne peut donc pas s'écouter. Si si. Non non. Et IL parvient tout de même à se contredire. Faut le faire, non !? IL doute ? Ce serait une première. Dans un étrange festival de 2 pas en avant 3 pas en arrière, le tout dans "un même temps" qui ne clarifie pas sa confusion ... mentale. Ni celle du pays.

 

Bon, ben attendons la semaine prochaine alors. IL a réussi à gagner 3 jours. La France, elle, à faire le pied de grue agitée et peut-être mortifère sur les Champs-Élysées ce samedi, aura perdu. Mais renaîtra de ses cendres. Comme toujours.

LUI : non !

 

Aux victimes du samedi à venir,

celles du silence d'un cabot de patronage,

la France reconnaissante !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.