Nicolas Sarkozy : d'abord le dictaphone, maintenant le téléphone !

Placé sur écoute, Nicolas Sarkozy menacé par une nouvelle affaire

LE MONDE | 07.03.2014 à 10h23 • Mis à jour le 07.03.2014 à 10h53 |

 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/03/07/nicolas-sarkozy-sur-ecoutes-la-justice-soupconne-un-trafic-d-influence_4379307_3224.htmll



sarko1.JPG

Allo !
Nadine ? C'est toi ?
C'est bien toi ? ... 

Ah ! Tu n'sais pas ... 
tu hésites ...

Bien, bien ! 
J'suis aidé, là, 
vraiment bien aidé, si, si ...

Dis, j't'appelais pour ...

Hein ?
Tu sais pas qui j'suis ?
Tu n'réponds pas à des inconnus, 
surtout le jour mondial des femmes ?! 
C'est ta maman 
qui t'a appris c'la ?
Mais bordel de dieu, 
tu reconnais quand même bien 
ma voix, non ?
J'reconnais bien la tienne, moi !..

Hein qu'est-ce que tu dis ? 
Tu sais qu'c'est moi 
mais t'as peur qu'ça 
en soit un autre ?!

Ben mon colon, 
on n'est pas sorti 
de l'auberge, là ...

Bon, j'te téléphonais 
pour te d'mander si ...

Quoi, tu n'sais pas ?!
Mais comment tu veux savoir 
si je n't-ai encore rien demandé ...

T'es où, là ?

Ah !
Avec Jean-François ... 
et il te fait des choses ... 
qu'on t-a jamais faites.
Attends, tu vas pas m'dire 
qu'il peut t'faire des choses 

meilleures qu'les miennes 
tout d'même, non ?

Non ! 
Comment ça ... non ?
Tu n'te souviens pas 
quand j't-ai prise par ... 
Non, pas par surprise,
 par der...

Mais laisse moi en placer une,
quand même? 
J'me souviens bien qu'ce jour là 
tu m'as dit que personne 
ne t'avait jamais fait 
un truc pareil ...

Vrai ou faux, Nadine ?

Tu sais plus, 
t'as oublié ?

Bon, allez ... on s'en fout !

J'te téléphone
parc'que j'suis dans la ...

Dis, tu m'écoutes, là, 
parc'que j'ai l'impression 
qu't'es ailleurs ...

Oui, je l'sais qu'tes ailleurs, 
c'est pas c'que j'voulais dire.
Ouiiiii ...  

j'ai bien dit qu't'étais ailleurs 
mais j't-ai pas dit 

qu't'étais ailleurs, 
enfin ... pas comme ça, 
j'parlais pas du même ailleurs, 
essaye de comprendre !

Et dis à l'autre taré 
qui veut être Président à ma place 
que j'les entends d'ici ses comment ...

Comment ça j'suis plus Président ?
Non mais, tu débloq...

J'suis plus ... Président ? 

Aaaahh ! 
Oui, tiens, 
pour une fois t'as raison, 

c'est vrai ... 
enfin ... 
c'est pas tout à fait faux ...
Tiens, ça m'fait tout bizarre, 
maint'nant qu'tu l'dis ...
Ben merde alors, 
j'ai bien fait d'te bigophoner,
alors, 
au moins j'suis au courant : 

j'suis plus Président !!

Dis, c'est pas un phrase 
qui sonne bien, 
hein, 
Nadine ?
Elle fait "contre-nature", 
tu trouves pas ?

Quoi ? 
L'Jean-François 
il te fait aussi 
des choses contre-nature ?
Mais il est vraiment taré, 
c'mec, 
c'est un pervers d'chez pervers ! 
Dis lui que j'vais avertir les flics, 
s'il contin....

Non ?
Surtout pas ?
Pour une fois qu'c'est bon ? 
C'est ça qu't-as dit ?

Ben merde alors, 

c'est la meilleure !
Tu te le fais ... 
et en plus c'est bon ?
Mais y-a pas d'justice, 
y-a plus d'justice ! 
D'mon temps, la justice, 
c'était moi qui la rendait, 
et fallait marcher droit, hein !!
Cocco le Pépé, 
j'te l'aurais fait mettre 
en cabane pour moins qu'ça, 
si, si ...

Nadine ? 
Naaa ...diiii .... neeee, 
t'es toujours là ? 
T'as pas coupé ?
Par c'que j'me suis 

laissé emporter, là ...
Fais pas gaffe, 
j'suis à cran.
C'est pour ça que j't-appelle, 
Nadine ... ma petite ... ma Ninine,
ton Nico est dans la me...

Quoi ?
Tu vas couper ?
T'en a marre d'mes jérémiades ?
Mes jéré quoi ? 
Tu parles en Ukrainien 

maintenant ?

Nadine, Nadine, 
faut qu'tu m'aides.
J'viens d'être trahi ... 

par Buisson, 
tu sais l'pote à Le Pen 
et à Maurras 
dont duquel je n'sais pas qui c'est c'lui-là. 
Figure-toi qu'il a enregistré 
toutes nos conversations à l'Élysée, 
en cachette, 
et qu'maint'nant 
on lui a volé ses cassettes. 
Et tout est publié dans la presse, 
tout, 
tu m'entends Nadine,
absolument tout.
Même quand tu m'as d'mandé 
la place de Fifi 
et que j't-ai répondu 

qu'ça pouvait tout d'même attendre 
le lendemain ...
rapport au fait que j'avais réservé 
pour l'soir même 
une chambre au Georges V 
pour nous deux, 
juste pour nous deux.

Hein ? 
Quoi ? 
Qu'est-ce que je veux
qu'tu fasses pour m'aider ?


Ben déjà, 
qu'tu la fermes, 
que t'en rajoutes pas 
avec tes tweets à la con, 
que t'aggraves pas la situation, 
hein ?!

Et puis qu'tu essayes de savoir 
qui c'est qui les lui a piquées, 
ses cassettes.
J'suis sûr qu'le Buisson 
il a son idée. 
D'ici à c'que ça soit lui, 
y-a pas loin, d'ailleurs !..
Il faut qu'on puisse voir 
si y-a matière à négocier ...

Quoi, 
négocier quoi? 
Et ben, 
filer du pognon en échange ... 
des cassettes,
tu comprends c'la tout d'même, 
non ?

Avec quel pognon ? 
Mais bougre de Didine, 
avec ce qu'il me reste du campeur, là, 
c'lui qui voulait amener 
ses chameaux 
dans les jardins de l' Elysée.
Tu piges ?

Comment ça, s'il m'en reste ?
Bien sûr qu'il m'en reste, 
tu crois quand même pas 
qu'j'allais tout dépenser. 
Intelligent ... 
mais pas con, tout d'même ..

Qui ça ?

C'est de moi que j'parle, 
Nadine, 
de moooâââ.
Pas du branquignol qui t'fais l'coup du ... 
vice et versa 
pendant que j'te cause. 
Tu peux t'concentrer, 
un peu ?
L'heure est grave !

Bon alors, 
tu t'fais belle,
 genre première communiante ... 
ouiiii ... 
il est un peu beaucoup 
chrétienté en péril, 
le Buisson ... 
Et tu l'approches 
comme tu sais faire, quoi, 
j'vais pas 
t'faire un dessin, hein ?!

Et là, 
une fois qu'il a succombé, 
à la hussarde ... 
ouii ... ouiii ... 
il est très style militaire en campagne, 
si tu vois c'que j'veux dire ...
Non ? 
Tu n'vois pas ?
Ben, tu vas apprendre des choses, 
alors, 
encore plus contre-nature 
qu'avec ton Coco...

Oui, Nadine, 
c'est sur l'oreiller 
qu'tu lui soutires 
des renseignements 
sur ses enregistrements ...
ou dessous, 
comme tu veux ... 
comme tu veux,
pourvu qu'il te crache le morceau.

Allez, j'te laisse finir Pépé 
conv'nablement, 
et n'lui fais pas sauter ses coronaires, 
on est déjà assez dans la merde 
comme ça, hein ?!

Et donne moi vite 
des nouvelles de mon affaire, 
ça urge, Nadine, 
ça urge !..







Pour reconquérir ses électeurs, l'UMP organise un festival :

 

 

Festival des Affaires 

 

rue de Vaugirard
Paris




Billets en vente sur 

Frac.com et 

Fric.org





 

Au programme :


Les Karachi boys

Le Kadhafi band

Le Guéant d'Afric

Le Niccolo theatro

Buisson ardent et ses dictaphones

Copé et ses Bigmaillons-de-la-chaîne 

(de solidarité avec les PME en communication)

 

 

Des invités surprises 

(selon arrivages du jour, ce qui ne saurait manquer ...)



 

 

En vedette américaine : 

 

 

Le duo Morano-Guaino dans un pot bien pourri des meilleurs airs du Parrain.

 

 

 

Sous le haut patronnage de : 

 

 

Son altesse sérénissime la Princesse Bettencourt de l'Oréal d'Alzheimer, 

alias soeur Poches pleines de la Bonté trahie.






Recommandation :

Réserver dès aujourd'hui, 

car les places s'enlèvent comme des petits pains ... au chocolat !

 

 

 

Consulter l'original sur : http://fuliginox.blogspot.fr/2014/03/nicolas-sarkozy-dabord-le-dictaphone.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.