Abou Dhabi: Sarkozy pose la première pierre d'une fanchise de l'UMP

Gros chèque du Sheikh ?

 

 




Pas-Nini aux Émirats Arabes Unis

 

 





sarko.JPG2.JPG3.JPG


Mais où j'ai bien pu les foutre, 
mes Ray-Ban ?
Avec c'soleil, 

il pourrait quand même
m'en offrir à la descente d'avion, 
l'Mansour, non ?
C'est radin d'chez radin, 

ces Emiratis. 
Au Qatar, 
j'y ai droit à chaque fois. 
Et un assortiment complet, en plus: 
lunettes en or, 
stylos en or, 
lime à ongle en or, 
cure-dents kif-kif,
préserva.... euuhhh ... 
chhhttt ... 
même que Carlita, 
elle n'sait ... euuuhhh ... 
enfin ... j'me comprends, 
heiiinn !?

D'jà qu'ils traînent des pieds 
pour m'verser leur obole 
aux Caïmans ... 
Des vrais rapiats ... 
ces Abou Dhabiens 




Merde, 
j'y vois plus rien, là. 
Aveuglant c'cagnard !
On est où ? 
Pourraient p't-être me l'dire, 
les bédouins, non ?! 
Ils sont où, d'ailleurs ? 
J'suis tout seul ?
"Ouuhhh ouuhhh, 
y-a quelqu'un ?"
Ce vent, ce sable ... c't'à crever !
J'suis arrivé au moins ... ? 
J'suis à la bonne adresse ?
Non ... parc'que là, 
c'est dantesque ... une autre planète ... 
C'est bien ma chance, ça !
J'suis vivant au moins ?



Et les autres, là, 
ces d'meurés d'Vaugirard
qui n'peuvent pas 
s'démerder sans moi 
pour passer une consigne. 
Sans arrêt au bigophone. 
Tout l'voyage ... 
Ils m'prennent pour Bismuth ou quoi ?
J'travaille, moi ! 
Peuvent pas comprendre 
que j'gagne ma croûte, là ? 
Qu'la Carlita, 
c'est pas avec du parmentier 
d'chez Ferrero 
que j'la nourris, heiinnn ?!
Et qu'j'ai aut'chose à foutre 
que d'écouter leurs p'tits soucis. 
Non ?
Z'ont quoi dans l'ciboulot, 
du mou d'chat ? 
Tiens, rien qu'le Guaino là ... 
avec ses caprices de diva 
qu'on dirait un clebs 
qu'a perdu son os ... 
 Il claque la porte, le simplet, 
en plein'réunion, 
m'fait un caprice de redoublant.
Va falloir qu'il s'calme, 
le passe-plat, 
parc'que moi j'vais l'envoyer en stage 
chez Fox News, 
l'marathonien des matinales ..., 
va y apprendre les no-go-zones 
de la conn'rie, 
le scribouillard d'seconde zone.
Non mais ... j't'en foutrais moi, 
du couleur d'candidat 
avec ses discours à la con. 
Pire que Buisson. 
De plus l'entrave aussi mal 
que l'autre enregistrait bien. 

J'sens ma tension qui fait un bond, là. 
C'est pas sain.
Rien qu'y penser, à c'malade, 
j'ai l'malaise qui vagale !



Ils ont U...ne consigne 
ces gagne-petit,
une, 
une seule, 
à passer !! 
Et encore !.. 
On n'peut même pas dire 
qu'c'est une consigne, 
puisque justement, 
y-en a pas ... d'consigne ! 
J'n'en veux pas d'consigne ! 
C'est clair, court, précis.
Et ben, l'temps que j'rentre, 
sont bien capables de m'faire 
l'coup du ni-ni. 
Vont m'le faire en catimini l'ni-ni, 
 la super cata-consigne, quoi ... !
Tout est à craindre. 
J'en mettrais ma main sur l'bill..
Oulaaa ! Faut j'me calme, là. 
Faut surtout pas parler d'la corde 
au pays des cim'terres. 
Ça mène direct au cim'tière !



Et y-a Wauquiez ! 

Aaaahhh !.. Wauquiez, 
l'premier communiant 
d'la Haute-Louèèère ...

Mais pourquoi 
j'l'ai nommé numéro 3, c'lui-là 
avec son pedigree 
format Dakar-Grenoble 
comme dirait Moiprézz ...
Il f'rait presque peur 
à un identitaire de l'ultra-droite. 
Ben ... lui, l'génie sur Lignon, 
avant qu'il comprenne quéqu'chose, 
y-a NKM qui lui dira 
l'contraire d'la vraie consigne 
qui est qu'il n'y a pas d'consigne. 
Il va être complètement perdu 
dans son p'tit bureau, l'Wauquiez. 
C'est sûr ! 
Va en lâcher son double-mètre.

Bof ! 
P't-être bien qu'non ...
Ouèèèpp !.. 
Il croit tell'ment qu'NKM 
veut l'enfoncer 
qu'il est cap d'imaginer 
que c'qu'elle lui dit 
est l'contraire de c'qui a été décidé. 
De c'que J'AI décidé !
C'qui fait, 
qu'en donnant la consigne 
contraire du contraire ... ben ... 
il donnera la bonne. Hi, hi ...

Du coup, ppfff ..., va encore m'bassiner 
pendant des s'maines, 
le Laulau du Chambon, 
sur son efficacité si 
remââârrrrquâââble...


Ah ! C'est bien moi, ça: 
j'suis pas là, 
tout s'arrête ! 

Mais aussi, 
qu'est'c'que j'en ai à foutre 
d'une partielle dans l'Doubs, hein !?
J'sais mêm'pas où c'est, 

l'Doubs. 
En Nouvelle Calédonie ? 
En Corrèze ? 
Merde alors ... 
Et qu'est-c'que j'en ai à cirer 
qu'la Marine s'implante 
dans l'Doubs ... 
C'est au bord de la mer, 
l'Doubs ? 
Ça intéresse quelqu'un, 
seul'ment, heiinnn ?!
C'est pire qu'Poutine en Crimée ...? 
Non ... par c'que si c'est ça, 
faudrait arrêter d'en faire 
l'scandale du siècle, heiiinnn !?


Faudra quand même 
que j'me renseigne ... 
sur l'Doubs ...
avant d'rentrer.
Sinon j'vais dire des conn'ries.
Et à BFM, 
sont capables de m'croire, 
ces rigolos. 
D'puis l'coup d'la chambre froide, 
faut être prudent avec eux, 
surveiller c'qu'on dit !.. 
Des vraies calamités, 
des dangers publics
ces bavoteux ...


Bon ! C'est pas l'tout, 
mais j'y vois toujours 
autant que dalle, là ... 

Il est où Mansour Bin Machin ? 
Va quand même pas 
m'laisser tout seul,  
comme un con 
et sans parasol. 
P'tain, j'aurais bien mieux fait 
d'aller jacter au Qatar. 
Savent recevoir là-bas !
Et paient rubis sur offshore, eux ..



On ... on dirait une mer de sable. 
Du sable ... 
que du sable ... 
et en plus ... ce vent ! 
Et cette lumière !
J'reconnais rien dans c'merdier.
Il s'srait pas trompé, l'pilote ?
Il m'a amené au Pyla ? 
C't'un tournage pour 
la dune de la fortune ?
On s'rait chez crâne d'obus, alors ?! 
Ça s'rait la meilleure, celle-là ... 
Non seul'ment, 
j'me l'fadrais en réunion, l'Juju, 
mais en plus, 
j'le r'trouverais 
pendant qu'je marne perso ... 
Et sous-payé en plus !!


Y-a pas, 
rien ne m's'ra épargné, 
rien ... 
Tiens, j'sens qu'mon herpès 
me r'prend ... 
C'est Carlita qui va être contente, 
si, si ...



Aaaahh !... 
Ouaaais !... Ouuaaahh !..

Pas vrai: 
de l'ombre ?!... 

De l'om - bre !!

J'rêve ?

Tiens, c'est quoi ça ?
Un palmier qui marche ...
Ben merde alors, 

c'est quoi c'délire ? 
J'hallucine ?

Aaaaahhh ! 
Nooooon ...
c't'un défilé d'dromadaires. 
Mais alors, j'suis bien arrivé ! 
J'y suis ! 
J'suis bien chez Mansour. 
Géééénial ...

Z'adorent ça, les dromadaires, 
les Mirati.
Faut dire qu'c'est pas désagréable.

Ça'a au moins un avantage:
une bosse ... de l'ombre, 

une bosse ... de l'ombre ...

Par contre, 
ça schlingue sévère ... 
F'raient bien d'rach'ter Yves Rocher, 
ça n's'rait pas du luxe. 
Pourraient les shampouiner 
plus souvent, 
leurs d'mi-chameaux !
P'tain, ouuuaaahh ... 
ben dis donc, 
ça cocotte grave.
On s'croirait dans une annexe 

d'un Carlton,
ttssss, ttssss ...



... ... ...






Après la franchise du Louvre à Abou Dhabi  -dont l'inauguration aura lieu dans quelques mois-  voilà qu'une autre institution prestigieuse ET française ... s'il vous plait ! ... originaire de notre profond terroir parisien, envisage aussi d'y ouvrir sa franchise.

Le Qatar investit en France.

La Lybie, elle, par feu son despote éclairé (il lui est arrivé une fois d'oublier son pare-feu, quel dommage. Il y en a qui regrettent mais c'est trop tard !) cher à notre ex-Président, investissait chez Samsonite ... les champions de la valise.
Et dans les services de santé bulgares. Si !

Carlito, lui, investit aux Émirats. 
Arabes. 
Unis.

 

Allez y comprendre quelque chose ... Chacun son truc, quoi !...


Le voyage express que N. Sarkozy a effectué lundi dernier (en huit à l'envers) en cette belle et chaleureuse cité d'Abou Dhabi avait deux objets. 

D'abord, une petite causerie au coin du feu avec un chèque du Sheikh à la clé. Courte, la causerie. Long, le chèque.

Et puis la pause d'une première pierre historique. 
Celle d'un futur établissement renommé et pour le coup très largement décentralisé: une fanchise de l'UMP. 
La première. 
Si !

L'UMP prépare en effet cette implantation avec fébrilité. 
Il s'agira d'une réplique 20 fois plus large, 20 fois plus haute, en somme 20 fois plus grande, du Siège du parti, rue de Vaugirard à Paris. 
Une oeuvre architecturale grandiose, célèbre autant par son usage que par son esthétique. Ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle la "station-service" eu égard à l'implantation particulièrement fonctionnelle et chaleureuse de son entrée en rez-de-chaussée.

Carlito est donc d'abord allé chercher son chèque chez Mansoor bin Zayed bin Sultan bin Zayed bin Khalifa Al Nahyan, alias Sheikh Mansour (pour faire plus court).
Puis s'est rendu sur les lieux de la pose avec le même Sheikh (pas le même chèque, ça non ...) qui se trouve être aussi le mécène de ce transfert de hautes technologies politiques.

A cette occasion, l'Ex a loué la particulière générosité du Sheikh dit aussi "Mansour le mansuet", le bien nommé ainsi parce qu'il aurait pour habitude de commuer les peines de lapidation en peines de coups de fouets. 
Et faut dire que la trique vaut mieux que des parpaings sur la tronche. C'est évident. Et bien connu.

D'où le culte voué par ses bédouins à la personne de Sa Mansuétude lors de fantasias enthousiastes: 
"Qu'il aboule le dabe", "Qu'il aboule le dabe", hi, hi ... ! (c'est médiocre, je sais ...) crient-ils en liesse et en tirant force coups de kalach en ... non ... en poussant de forcenés coups d'accélérateur dans leurs Rolls, Mercédes et autres véhicules banaux mais climatisés comme on en voit en nombre chez nous sur les parkings de nos cités-modèles d'appartheid.

Enfin, bon, ils s'entendent comme larrons en foire Nicolo et Mansuet (à ne pas confondre avec Manset qui lui fait bien plus simple car il "voyage en solitaire"* et a une vie "qui se passe de commentaires"*, ce qui n'est pas vraiment le cas de Carlito ni de Mansour). 
Voilà une fréquentation qu'elle est certainement profitable ... mutuellement, cela va de soi.. 

L'image de la France, qui est comme nous le savons tous LE souci permanent et primordial de Sarko-000, s'en trouve certainement magnifiée. 

Et pour ce qui est de son compte en banque: magnifié aussi ? 

Peu de suspense, à ce sujet  ... non ?






#############################










* Extraits de "Il voyage en solitaire"  (Gérard Manset - 1974)



"" Il voyage en solitaire

Et nul ne l'oblige à se taire.

Il chante la terre.

Il chante la terre


Et c'est une vie sans mystère

Qui se passe de commentaires.

Pendant des journées entières,

Il chante la terre. ""

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.