LFIste un jour, LFIste toujours : ouf, ça se gâte ! Mais 2022 c'est demain ...

L'invraisemblable fil de commentaires (639 !) du billet de P. Graulle du 8 juin ""Charlotte Girard quitte La France insoumise : le mouvement plus que jamais au bord du gouffre"" est l'occasion d'un "parler franc". Un tel auto-enterrement de première classe de la LFI par la LFI ne pourrait-il susciter un sursaut de bon sens des mouvements, partis, chapelles, leaders, penseurs de gauche ?

Sil n'était tenu par un mini panier de crabes croquant sans vergogne du système qu'officiellement ils abhorrent -bien sûr!-, le phalanstère de LFI n'aurait pas viré au lamentable radeau de la méduse dont il donne le médiocre spectacle.

Ce n'est pas parce qu'ils sont au bord d'un gouffre que le chœur des pleureurs LFIstes devrait maintenant se lamenter, c'est parce qu'ils ont franchi le Styx les séparant d'un Eldorado idéologique suranné sans même se rendre compte que leur passeur est un caractériel de la flibuste politique.Que n'ont-ils pris conscience que le fondateur d'un mouvement n'en est pas propriétaire ni obligatoirement LE dirigeant inexpugnable ou l'idéologue incontournable.

Il était plus aisé de se complaire depuis mai 2017 dans une victimisation lancinante et tout a fait stérile en accusant tous et les autres d'un complotisme inexistant. Et notamment d'arroser des fils de commentaires de MdPt de reproches insensés contre le journal auquel ils sont abonnés, de leur propre chef. Comme si MdPt pouvait avoir une quelconque responsabilité dans leur défaite de 2017.
C'est LFI qui a été éjectée de la compétition présidentielle. C'est elle et son "chef" qui d'eux-mêmes ont perdu. Invectiver tout un chacun n’y change(ra) rien.

Quant au départ de quelques-uns de leurs caciques, la belle affaire ! Ils devraient plutôt passer un bon coup de balai à leur tête et nettoyer leur appareil de membres de l'entourage du Maître. Maître compris, au premier chef si j'ose dire.

 

Ce fil montre par sa pléthore inouïe de commentaires que les affidés s'enferrent et ne prennent pour la plupart aucun recul constructif ni réformiste. Dommage ! Quelques personnalités mériteraient pourtant d'être soutenues, ne fut-ce que pour rendre moins aisée la tâche des godillots LREM à l'Assemblée.

 

Et aussi pour faire entendre enfin les bruissements d'une gauche qu'il convient ab-so-lu-ment de reconstruire. Il serait plus que temps. 2022 c'est demain ! De mea-culpa cinéma du Grand Mamamouchi pourfendeur surprise du capitalisme en discours de politique générale du Clergyman éternel sursitaire, les louveteaux de Lrem -eux- polissent leurs badges et dépoussièrent leurs fanions. Ils sont déjà sur la brèche.

Ça va être dur. Et l'opposition de gauche est plus que jamais lamentablement atomisée. Et ça commence à bien faire.

Quand ses leaders qui ne s'aiment pas et parfois se haïssent  -on le sait, on le sait, pas la peine d'en rajouter !-  vont-ils se décider à mettre leurs mépris réciproques dans leurs poches avec leurs mouchoirs par-dessus ? Et se mettre au travail en-sem-ble avec comme unique objectif : foutre la pâtée à Macron et à la Déménageuse en 2022 ?

Quand ?

QUAND ??

 

Réf : https://www.mediapart.fr/journal/france/080619/charlotte-girard-quitte-la-france-insoumise-le-mouvement-plus-que-jamais-au-bord-du-gouffre/commentaires#comment-9485764

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.