AREVA - 2 : soeur Anne, ne vois-tu pas revenir des milliards ?

Où trouver vite, très vite quelques milliards ?

. Karachi ? 
Non, Edouard et Nico auraient vidé la tirelire ... qui d'ailleurs n'aurait jamais existé !

. Bygmalion ? 
Non, l'est en liquidation ... judiciaire !

. Sivajothi Muthiah Rajendram ? 
Non, l'est introuvable, l'avocat malaisien plein aux as. Guéant est très inquiet. L'aimait bien, ce lointain confrère !

. Uranim ? 
Non, l'ont tout dépensé l'argent des mines sans uranium, les canadiens !

. Zlatan Ibrahimović ?
Non, la France l'est un pays de merde ! Et le Qatar, l'est quoi, Zlatan ?

. Mouammar ? 
Non, l'est mort. Sont les meilleurs qui partent !

. Poutine ? 
Non, l'est sous embargo. Et puis l'a des absences !


Aaaaahhhh !  J'oubliais:


. Le Qatar ? 

Leur reste p't-être quelques pépètes qu'ils n'ont pas données à daesch !


. L'Egypte ? 

Viennent d'hériter de 34 milliards d'investissements et de 12 milliards de contribution de pays arabes. Ça ouvre des perspectives, non ?

Et puis ça s'rait rapide: pourraient livrer l'pognon en Mirage après avoir bombardé les franchisés de daesch (encore eux) en passant au-dessus d'la Lybie ! 
Car les Mirage(s), ça va vite. Presqu'aussi vite que les transferts entre comptes étrangers du Président d'honneur de Dassault, le bon Serge. Comptes qui sont examinés depuis peu à la loupe par le parquet national financier, placé sous la houlette de la procureure Houlette.


Restent EDF et la Chine ... des gens sérieux, quoi !?

Mais aux dents longues, si longues. Meufiance, meufiance ...

 

Et si en attendant les milliards sauveurs,

on évoquait la période 2007-2010 

durant laquelle Éric Woerth 

était Ministre du Budget, 

en charge de l'Agence des Participations de l'État, 

elle-même dirigée par Bruno Bézard 

nommé il y a quelques mois

Directeur Général du Trésor 

(si, si ...) ?

 

Oui !?

Alors, allons-y !




Eric Woerth apprend 

la perte d'AREVA pour 2014: 

4,8 milliards. 

Mazette !! 

woerth1.JPG2.JPG3.JPG



Ben merde alors !
Je n'l'ai pas vue v'nir, celle-là.
AREVA ... 

presque 5 milliards 

de perte, 

rien qu'en 2014 !!?


Ils n'vont pas s'en remettre.

C'est sûr.


Pas dieu possible ...
5 milliards !...
J'n'en reviens pas.


Quand j'lui disais à Floflo,  

à mon époque à Bercy,  

qu'elle devrait rentrer chez Areva. 

Qu'c'était un super plan ! 

Qu'elle n'avait qu'à dire oui ... 

et qu'c'était fait. 

Pensez, avec le pote Bruno 

à la tête de l'A.P.E., 

elle pointait l'lendemain. 

Et pas comme archiviste, sûr ... 

Au staff de la Direction financière, 

pas moins ! 

Dans un bureau doré à la feuille ...


P'tain, les indemnités 

d'licenciement qu'elle rate ! 

Elle aurait été d'la première charrette, 

celle de ceux qui servent 
à pas grand-chose 

mais qui coûtent cher.   

Celle qui rapporte le plus. 
La charette euromillions 
qu'on appelle ça !


Ah ! C'est bien elle c'la. 

Toujours à n'penser qu'à ses bourrins 

et à ses chapeaux à la con.
Ben merde alors !




Et Lauvergeon, 

elle aurait quand même pu 

m'en parler,   
à l'époque du début d'la fin.
Non !?
Au lieu d'perdre son temps 

à s'faire empapaouter 

par des canadiens. 

J'vous d'mande un peu: 

des canadiens ...

ouiii ... des canadiens ..! 

Ils sont arrivés à lui fourguer 

des mines d'uranium sans uranium. 

Génial, non ?!

 

Tête baissée, qu'elle y est allée. 

Et pppfffttt !! 

Enfumée de 2 milliards ou presque ... 

la p'tite Anne.

En fumées les 2 milliards ! 

Et pas b'soin d'un drone 

pour vérifier. 

Même que j'ai rien su. 

J'étais là, pourtant, en 2007 ! 
Ça c'est bien d'chez nous: 
y-a un ministre ... 
et on le tient au courant de rien !


Ah ! Z'étaient déjà bien barrées, 
les pertes chez AREVA.  

Y-a pas ! 
Bon ... on n'aurait pas pu imaginer 
une telle bérézina 
après les premiers milliards perdus. 
Mais tout d'même: 
4 milliards 8, 
rien qu'pour 2014, faut l'faire !

Et surtout, surtout, 
qu'on n'vienne pas m'dire 
que l'désastre, 
c'est sous ma tutelle 
qu'il a commencé, heiinnn ...

Je-ne-veux-pas-rentrer-là-de-dans ! 
Niet !
Le Sapin d'noël 
qu'en fout pas une rame, 
l'a qu'à assumer. 
Chacun sa merde.
Curieux d'ailleurs: 
sont étrangement silencieux 
à mon sujet, les socialos.
Ça sent les emmerdes. 
Si, si ... j'y vois v'nir 
gros comme une maison. 
Qui c'est qui va trinquer ? 
C'est bibi ! 
Et les anciens potes de l'UMP 
vont encore m'laisser tomber. 
C'est sûr !

 


Bon, c'est vrai qu'à son crédit, 
à Lauvergeon,

faut l'dire: 
qui se serait méfié 

de canadiens, heiiinnn ?! 

On n'peut pas dire 

qu'ils ont inventé l'bidet 

à deux places, 

les canadiens !? 


Ben ... elle non plus a priori. 

L'aurait vraiment dû 

la prendre comme ministre, 

Hollande. 
Toujours à hésiter l'Nono !

Pourtant, ça lui aurait enl'vé 

bien des soucis, hi, hi ... 

"Avec Lauvergeon, 

la crise c'est du bidon !"

Tttsss ttsss ...


Mais au fait, 

quel est l'con 

qui nous r'présentait à l'époque,
au Conseil de Surveillance ? 

Et qu'a rien vu v'nir. 
Et qui m'a rien dit.
Encore un qu'était bourré, 

c'est sûr ! 

C'est quand même pas moi 

qu'ai nommé une quétule pareille !

Non ... si ... non ?
Merde de merde de merde de merde ... 

J'm'en souviens plus.


Aaaah ! Mais non ... mais si ...

Que j'suis con ! 

C'était Bruno, l' Bézard. 

C'lui d'l'A.P.E.

LE pur et dur d'la bonne gestion 

des finances publiques, 

un ascète du budget de l'État

un intégriste de l'équilibre des comptes, 

un vrai molosse 

à la surveillance du Trésor ! 

Genre j'prends tout, j'donne rien !

Un mec bizarre, c'Bézard. Si, si ...

Pas politique pour deux sous. 

Un pur et dur. 
Haï qu'il est à Bercy. 
Y'en a même qui lui auraient collé 
la porte de son bureau. Si !

 

Enfin ... pur et dur l'Bézard,  
c'est p't-être un peu surfait ... 
Ou alors, c'était "sauf pour AREVA".

D'vait déjà en 2007, s'occuper plus 

d'sa carrière à Bercy, 

 à arpenter les couloirs puis les étages,

que d'mines 

en Centrafrique ou en Namibie ! 


Faut jamais jamais ach'ter africain 

à des canadiens. 
Jamais !

L'enfance de l'art. 

Il m'en aurait parlé à l'époque, 

j'lui aurais d'mandé d'voter contre. 
Sûr !


En fait, c'était un vrai socialiste 
d'la belle époque, Bézard.
Il réussit un coup sur deux, quoi !
AREVA, c'était l'mauvais coup ...

 

Maint'nant 

ça s'rait plutôt une fois sur 10, 
leur meilleur score !!

D'ailleurs, pourquoi on l' a gardé 

sous Sarko, l'Bruno ?

Il était d'jà là 

quand j'suis arrivé au Budget, 

mais tout d'même !

La voilà, l'erreur: 

un socialo à la surveillance 

des Participations de l'État !!

J'vous d'mande un peu. 

C'était couru d'avance 

qu'il y aurait du laisser-aller. 

Peuvent pas s'empêcher. 

Enfin: pouvaient pas s'empêcher 

parc'que maint'nant, 

question pognon, 

ils sont durs à la détente, 
ça y-a pas !?





Enfin bref: 

presque 5 milliards, 
ça va être dur 

d'la remonter, la pente.

M'est avis qu'AREVA, 

ça va pas s'appeler AREVA 

encore longtemps. 


D'ici à c'que 

le Qatar 

soit intéressé ...


Enfin, moi, c'que j'en dis, 

heiiinnn ...


D'toute façon

je-ne-veux-pas-ren-trer-là-de-dans !


Ça NON !!






AREVA%2Bperte.png2.png3.jpg

C'est la part que contrôle l'État 

dans AREVA 

(directement ou indirectement)

 

 

 

AREVA%2Bperte.png2.png

C'est la perte d'AREVA

pour 2014

 

 

 

Et pendant ce temps là, 
la Méditerranée ...

euuuhhh ... non,

l'État, le même État, le nôtre, 

racle tous les fonds de tiroirs 

pour en trouver ... 

des milliards. 

 

Cherchez l'erreur !






♫ ... ♫♫  *


Y a d'la joie 

bonjour bonjour les hirondelles

Y a d'la joie 


♫ ... ♫♫ 

 




--------------------------


E.Woerth trouve que ce trou phénoménal qui a été consciencieusement et avec opiniâtreté creusé au fil du temps ne le concerne pas. 
Ni lui ... ni donc ses collègues au pouvoir de 2007 à 2012. 

Il ne veut pas "rentrer là-dedans" comme il dit.

 

 

" C'est l'entreprise qui gère, 

je ne sais pas ce que le conseil d'administration a vu ou pas vu… 

Je ne veux pas rentrer là-dedans " 

(sur Europe1 le 4 mars, en réponse à une question de J-P. Elkabbach)

 



Euuuhhhh !.. Il aurait peut-être pu aller plus loin dans sa péroraison en forme d'auto-absolution.

Il n'a pas à "rentrer là-dedans". Certes. D'accord !

Mais ne serait-ce pas tout simplement parce qu'il y est déjà "là-dedans" ! 
Et sans doute pas qu'un peu. 
Les souvenirs de l'ex-ministre du Budget sont sans doute restés "fermés de l'intérieur" comme aurait dit Coluche ...



E. Woerth, 


l'austère, 


l'intègre, 


le parmi les meilleurs d'entre eux, 


l'un des hommes liges les plus respectés par ses collègues de l'UMP ... à l'époque où l'UMP était au pouvoir. Vous savez, cette époque Sarkozy-Fillon-Guéant-Hortefeux-Buisson-Guaino-et-consorts bénie des dieux. 


Enfin ... respecté jusqu'à ...  -et oui, tout a une fin, brusque parfois-  jusqu'à ... ce qu'il rentre par inadvertance et par une porte dérobée dans l'affaire Bettencourt (là, on revient à Woerth).

Et qu'il soit devenu par décence et par la force des événements ex-Ministre du Budget et conjointement ex-trésorier de l'UMP.  
Oui, parce qu'il exerçait conjointement les deux fonctions; un gamin de 4 ans y aurait vu comme une étrange incompatibilité de comptabilités.
Ex-tout ça, parce que figurez-vous, qu'il l'aurait loupée ... la porte des Bettencourt, tellement pressé qu'il était de leur rendre visite.
Et qu'il se serait cogné tête baissée à un chambranle malencontreux maçonné en briques bien denses de biftons genre Banque de France. 

Tout est en biftons, chez tata Lili. 
Tout. 
Pouvait pas se tromper. 
L'aurait dû faire attention.
Mais le savait peut-être pas, le ministre-trésorier ? 

 



Et bien ce Monsieur Éric (mari de Madame Florence qui fut en charge de la gestion de fortune chez Clymène, société de gestion des royalties versées par L'Oréal à Liliane ... Bettencourt, la même que ci-dessus, si, si ...)il vient d'être sauvé récemment de ses déboires judiciaires hippodromiques compiégnois.

Et il va être -plus que vraisemblablement- bientôt sauvé de ses autres déboires judiciaires, bordelais ceux-là (de très méchantes langues se sont retenues -pour une fois- d'éructer haineusement: "Merci Mme Taubira !" pour tant d'indulgence? Bizarre, bizarre ...) relatifs à l'affaire ... Bettencourt.



Et bien, ce cher Monsieur Éric ne se sent absolument pas concerné par cette triste affaire (là, je reviens à AREVA, ... faut suivre !).



"Je ne veux pas rentrer là-dedans" dit-il !

Je radote un peu me direz-vous. OK !..

Mais cette phrase anodine en apparence est en fait un alias du "Circulez, y-a rien à voir" devenu le leitmotiv quasi freudien de nos politiques embringués dans des histoires vaseuses.
Dont singulièrement certains  -et pas des moindres-  sont de l'ère du Crétinacé inférieur (très inférieur) Sarkozien.
Notez que l'on rentre maintenant dans l'ére du Comiquacé supérieur Sarkozien, aussi dite ère de l'Homo Fessenheimmus. Celle de la découverte du rire et de la moquerie par le chef de horde.

Les affaires vasouillardes restent, elles, inchangées. Elles bravent le temps qui passe !
Ouff ! Sinon, qu'est-ce qu'on s'ennuierait !

Oui, je sais, je digresse, je digresse.
Mais c'est toujours comme cela quand la colère monte, quand je ne peux contenir mon indignation.


La formule employée par ce très Cher Éric  -pavlovienne par sa signification-  est un rien dédaigneuse, un rien commisérante.
Comme si des milliards perdus d'AREVA il ne fallait que s'étonner de leur existence même ... ou plutôt de leur perte.


"Des milliards, dites-vous M. Elkabbach, 

vous êtes sûr ? 

Il n'y aurait pas une erreur sur vos fiches ? 

Non ... 

Alors là, vous m'épatates, si, si ..."        

 


Un peu audacieuse, tout de même, non ... la position d'Éric ?!



Car de 2007 à 2010, qui avait en charge (en doublette avec le Ministre de l'Économie) la surveillance des Participations de l'État dans des sociétés par l'Agence des Participations (A.P.E.) ?

QUI ?

Et bien, le Ministre du Budget ...
Qui n'était ...
qui n'était autre qu'Éric, notre cher Éric Woerth.

Non. Pas possible ?

Et bien: SI !!  

Woerth soi-même !! Ou lui-même, c'est pareil.
En personne, dûment revêtu de ses attributs ministériels.

 


Et qui représentait l'État au Conseil de surveillance d'AREVA parce que Président de l'A.P.E. ?

Quelqu'un de certainement compétent. Un (très) haut fonctionnaire motivé par cette tâche harassante. Et qui n'émargeait pas au Smic. Ça c'est sûr.

 

Le ministre du Budget (ou son collègue Ministre de l'Économie) n'étaient-ils pas tenus au courant par l'impétrant (en fait c'était Bruno Bézard, actuel Directeur général du Trésor, fonction prestigieuse), des résultats et difficultés éventuels d'une Société de cette importance ... qui plus est oeuvrant dans le domaine stratégique du nucléaire et de l'énergie ?

 

Ttttt, ttttt ...
Allons Cher Éric, faites un effort que diable; ces presque 5 milliards de perte ne se sont pas constitués qu'après mai 2012 tout de même, ou par un méchant hasard, que dans le seul exercice 2014 ?!


URANIM, ça ne vous rappelle rien ? Allons, allons, les fameuse mines africaines d'uranium sans uranium, rachetées aux canadiens: c'était en 2007.
Un super bon plan: pfffuuuuttt !.. Pas loin de 2 milliards foutus en l'air!
Bravo !!

L'E.P.R. de Flamanville, ça ne vous rappelle rien ? Allons, allons, la fameuse tranche 3 avec un réacteur génial dément de nouvelle génération. Lancement du chantier fin 2007. Tellement génial dément qu'étant prévu pour être terminé en 2012 ... il n'est toujours pas livré en 2015.
Tellement génial dément que prévu pour coûter 3,3 milliards... il  atteint un coût prévisible actuel de près de 9 milliards ! Dont une bonne partie affectée en perte à AREVA. Le chiffre précis restant ... imprécis. La transparence, quoi !
Durant vos 3 ans au Budget, Cher Eric, vous auriez dû avoir la main sur les débuts du fiasco. D'autant que le chantier a commencé pendant votre exercice. Et pourtant ...

L'E.P.R. Finlandais d'Olkiluoto, ça ne vous rappelle rien ? Allons, allons, cet autre fameux réacteur génial dément de nouvelle génération. Commencé en 2005 et tellement génial dément qu'il n'est toujours pas livré en 2015. Peut-être une mise en service en 2017 !
Et tellement génial dément qu'il affiche pour l'instant un énorme dépassement de budget (perte prévisible d'environ 4 milliards; une broutille !).
Durant vos 3 ans au Budget, Cher Éric, vous auriez dû avoir la main sur trois années du fiasco.
La Cour des Comptes fustige d'ailleurs la gestion de ce dossier par l'État actionnaire de par sa colonne de commandement (dont vous étiez entre 2007 et 2010).

Et l'enquête préliminaire ouverte par le Parquet, visant une mauvaise présentation et des informations pas claires fournies par AREVA sur ses comptes, ça ne vous interpelle pas ? Allons, allons, elle vise justement la période 2007/2010, celle-là même où vous étiez au Budget. Anne Lauvergeon officiait encore à la tête d'AREVA.


Alors, toujours pas concerné par les déboires d'AREVA, Monsieur Woerth ?...

C'est la quatrième année qu'AREVA enregistre des pertes (avec 2014 comme pompon ultime !).

Qui pourrait croire que les décisions prises (ou celles non prises) avant 2011 n'ont eu aucune incidence sur ces pertes ?
Vous, Ministre du Budget, seriez bien le seul à faire comme si vous n'aviez jamais eu à connaître de telles décisions pendant votre exercice.

B. Bézard à la tête de l'A.P.E. de 2007 à 2010 (la même période que celle où vous étiez au Budget)-, ne vous aurait jamais parlé d'AREVA ni des décisions étranges ou sujettes à caution qui s'y prenaient et qu'il avalisait sans doute en Conseil de Surveillance ?
Vous n'auriez pas été au courant des visions stratégiques divergentes et quasi conflictuelles entre l'État et Mme Lauvergeon ?  Pincez-nous, Monsieur Woerth. Pincez-nous !


Oui ? ... Non ? ... Euuuhhh ...
Tout compte fait n'hésiteriez-vous pas, là, ?
Serait-ce un trop grand dilemme d'une conscience trop plastique pour que votre mémoire et surtout votre objectivité légendaire n'en prennent le large à fond la caisse ?

 

 



Dites, Monsieur Elkabbach, pouvez-vous répéter la question à Monsieur Woerth ... des fois qu'il ne l'ait pas bien comprise. Hi, hi ...




---------------------




En fin de compte, c'est tout à fait comme je le disais en novembre 2013
(http://fuliginox.blogspot.fr/2014/11/eric-woerth-petit-petit-le-retour.html).

C'est la fin de sa traversée du désert, au cher Éric Woerth.
Il reprend du poil de la bête.
Il est de nouveau invité par les médias à donner son avis.
On l'entend.
On le voit.
Il est content.
Nous, pas tellement.


Mais il devrait quand même rester prudent. Car ... ...



Voyez ce qui vient de se passer pour son collègue Guéant.

Lui aussi, depuis quelques mois, il commençait à émerger d'un désert médiatique salutaire (pour nous), les "affaires" semblant l'oublier.
Il donnait son avis ci et là sur les antennes, assistait à quelques réunions ou meetings UMP-sarkozystes.

Et puis: patatras ! La cata !

Garde à vue inattendue un vendredi,
Mise en examen le samedi !

Et paf !

Voilà-t-y pas qu'il va devoir se remettre à la tâche exténuante de prouver "qu'il est un honnête homme" (c'est lui qui le dit).
La tuile !
Pire: le piano !

Prémisse d'une mise au violon ? Pour le coup, il pourra prendre des cours particuliers auprès de Mme Valls ... (mais rien n'est moins sûr: aucune "affaire" n'a abouti pour l'instant à un jugement de responsabilité, ni donc à une sanction. Pour aucun des concernés de l'ère sarkozienne. C'est à n'y rien comprendre. Toute cette énergie dépensée en vain par les services de police et ceux de la justice ! Y-en aura-t-il une seule de ces affaires qui aboutira avant mai 2017 ? Quel gâchis !).

Pouvaient pas l'oublier un peu les petits juges ?
Pourraient pas arrêter de "déshonorer la justice" comme l'a dit son collègue des beaux jours de la sarkozie, Henri Guaino ?
Pourraient pas arrêter de lui coller aux basques ?
A lui, le parangon de l'honnêteté, le "très grand serviteur de l'État" comme vient de le dire son autre collègue des beaux jours sarkoziens, Brice Hortefeux, sur RTL (ce qui, entre les lignes, ressemble à s'y méprendre à un enterrement de première classe en fosse commune. Bravo la solidarité, chez "Les Républicains" (sic) de la bientôt feue UMP).

Cent fois sur sa fierté remettre ses outrages, ça use !

Et il a l'air bien fatigué, notre avocat de l'avenue George V.
Bien fatigué ...
Ce n'est a priori pas avec un vieux ministre qu'on fait un fringant avocat !
Sacré Cloclo, va.

Aaaahhhh ! N'est pas expert en tableautins qui veut. Et non !
Les vrais connaisseurs en peinture hollandaise  -c'est bien connu-  ce sont des malaisiens,
Ouuaaarrrff ! Des malaisiens,.. le malaise, ttsss tttsss ...

 

--------------



On a commencé avec Woerth (pas marrant), 
on finit avec Guéant (pour une petite détente ...).

A qui le tour ?

A personne ! 
C'est déjà trop long, bien trop trop long ...  

Désolé.





P.S. (ça vient de sortir): Anne Lauvergeon reconnaîtrait "porter forcément une part de responsabilité" dans la débâcle d'AREVA. 
Ouiii ... OK ... Et quel est le montant de cette part ?


http://www.lesechos.fr/journal20150313/lec2_industrie_et_services/0204221154544-anne-lauvergeon-crise-d-areva-je-porte-forcement-une-part-de-responsabilite-1101707.php

http://www.lefigaro.fr/societes/2015/03/13/20005-20150313ARTFIG00038-areva-anne-lauvergeon-assume-sa-part-de-responsabilite.php



 

Chanson de Charles Trenet/1936

 

 

Source(s) diverses:

http://www.europe1.fr/politique/woerth-sur-areva-on-est-dans-le-brouillard-sur-la-filiere-nucleaire-2389497

http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2014/12/10/areva-et-la-tenebreuse-affaire-uramin_4537929_1655027.html
http://www.franceinfo.fr/actu/faits-divers/article/clymene-la-societe-qui-fait-evaporer-l-argent-de-liliane-bettencourt-72025

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-98595-uramin-et-areva-une-mine-de-rien-ou-une-affaire-detat-1006958.php
http://www.ouest-france.fr/claude-gueant-sa-garde-vue-prolongee-de-24-heures-3233954
http://www.rtl.fr/actu/politique/brice-hortefeux-claude-gueant-est-un-tres-grand-serviteur-de-l-etat-7776936820
http://www.parismatch.com/Actu/Politique/En-vacances-j-oublie-tout-eric-woerth-157549
http://blogs.mediapart.fr/blog/alain-chellous/250215/recyclif
http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/areva-c-est-quoi-le-probleme_1657507.html

 

 

 

Référence : http://fuliginox.blogspot.fr/2015/03/areva-2-soeur-anne-ne-vois-tu-pas.html


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.