Dehors ! Dehors !! Vont crier, doivent hurler, les jeunes.

L'après, c'est maintenant !!

Et après ?

Après tous ces constats de violences arbitraires, inacceptables. Après les agissements hors-la-loi de connivence entre préfet(s) de police(s)  -dont un, UN !, est le parangon de l'antithèse d'un digne représentant de la République-  (polices au pluriel, car heureusement il y en a de plusieurs genres, certaines n'osant pas trop montrer leur désaccord avec les forts en gueule et en coups) et ministère de l'intérieur, en minuscule, l'occupant des lieux ne méritant pas autre chose que des minuscules !

Alors, après ?  Après, la balle est dans le camp de la jeunesse. Les vieux, dont je suis comme bien d'autres si j'en crois les commentaires de nombreux fils, suivront. On aidera comme chacun pourra en fonction de sa santé, de ses moyens, de son expérience.

Mais c'est évident que ce sont les jeunes qui doivent montrer la voie ... et donner de la voix. Ce sont eux qui ont l'énergie et l'imagination. Et le déterminisme.

Il ne faut pas oublier qu'ils ont le droit de vote : qu'ils l'utilisent !! Un référendum épouvantail ? : qu'ils votent !! Qu'ils écrasent ce canada-dry de démocratie écologique.

Et le droit de manifester : qu'ils l'utilisent aussi malgré les violences et les injustices provoquées par ceux qui traitent le peuple comme de la merde !

Et le devoir de mettre un terme au noyautage de l'appareil d'État par la droite extrémiste (pour ne pas dire extrême-droite !) et ses exécutants déneuronés qui maintenant se manifestent sans filtre ni crainte, comme si c'était désormais naturel qu'ils l'ouvrent sans vergogne. Et bien non ce n'est pas naturel. Et ça ne le deviendra pas dans l'avenir. Nous y veillerons, jeunes ... et vieux.

Et ... et ... etc. ...

 

C'est eux qui vont nettoyer les écuries de la macronie et virer tous ces politicards qui se nourrissent sur la bête et sont aux ordres de leurs sponsors hyper-friqués fantasmant baveux devant des promesses d'encore plus de fric.

 

Dehors ! Dehors ! Maintenant. Pas en mai 2022.

Car la voie politique classique est vouée à l'échec pour 2022. Il faut être aveugle pour ne pas s'en rendre compte !!

 

L'après, c'est maintenant.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.