ACAB : acronyme (trop ?) sévère, honni d'un Préfet Berghofien ...

... qui se fait particulièrement discret en ces temps où les Gilets attendent le printemps pour ressortir des placards. Samedi 20 mars : surprise, surprise !!

Acabiennes, Acabiens, je vous ai compris !!

 

Vous êtes les dignes représentants d'une noble entreprise surhumaine de dératisation universelle.

Ne ployez pas face aux adversités d'un régime duplice auto-sitaire  -même hybride rechargeable (que les mânes démocratiques nous en préservent !)-, même En Marche vers une énième Grande Concertation.

Ne soyez pas des chênes qu'on abat mais des saules qui ploient sous les vents mauvais d'un exécutif qui pourchasse le bananogauchisme universitaire à coups de chlordécone Vidalien, dans les moindres recoins d'une République d'Acabiens réfractaires.

Éradiquez ces indolents succubes d'une micronésie macronienne prêts à tout pour vous enjôler aux fins de vous en-geôler en cellules capitonnées : no noise no life !

 

Acabiennes, Acabiens, ne cédez rien qui n'ait pour seul but la faillite de cette bananeraie polluante de vos terroirs des Lumières si chères au Grand Éteignoir de vos libertés.

Résistez !

 

Vive l'Acabie libre !!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.