al-SISSI : Enfants torturés, maréchal décoré ! (car le client est roi)

Réaction suite à l'Article d'Ariane LAVRILLEUX sur MdPt du 25/01/2021 "Comment le régime d’al-Sissi enferme et torture des enfants"

En fait on est désormais tous le terroriste de quelqu'un.


C'est ce que veut notre Minus Flamboyant : que chacun violente chacun, insulte chacun, dénonce chacun, terrorise chacun.

Le piège est là : lui et la/SA caste n'y sont bien sûr pour rien, douces colombes innocentes. Les coupables, ce sont nous. Ce sont Eux, comme il dit. Ceux d'en bas. Les râleurs chroniques qui ne reconnaissent pas SA grandeur. Qui n'applaudissent pas à SES saillies pourtant si percutantes. Qui observent d'un œil torve les agissements covidiens de leurs voisins. En plus, ca les occupe !

Et ça pour quoi ? Parce que pendant ce temps là, il peut  -à peu près peinard-  faire sa tambouille daubée, ses embrouillles séparatistes, de sécurité globale, de référendum écolo inutile, se rengorger d'une convergence absolue de Biden avec ses propres points de vue, comme si le nouveau président US n'avait pas d'autres convergences à s'occuper que celles d'avec un Trump au petit pied français.


(In petto ou ex cathedra à sa cour rampante et fielleuse) :

""Mais voyez les donc tous ces riens, ces millions de procureurs frustrés, ces avortons aculturés, ces méprisables improductifs. Ils en viennent à se disputer le bout de gras de leur médiocre brouet quotidien, populace sans éducation, incapables de prendre mesure de Ma Grandeur. Des fauteurs de troubles, même pas capables de se confiner correctement, même pas ! Des casseurs d'ambiance et de réussite jusqu'à NOS premiers de cordées, oui, jusqu'à ..., c'est dire. Ne respectent rien, ne comprennent rien, n'acceptent même pas l'ordre républicain, contraignent nos gardiens de la paix à des extrémités de violences inouïes pour imposer qu'on les respecte. Si !  Faut l'faire, quand même ! Des masos incurables, ces petits ! Une chienlit, vous dis-je. Une fange dont JE ne tolérerai jamais qu'elle puisse salir nos pompes et MES œuvres. Des ingrats. Sans éducation. Qui ne pensent qu'à biberonner au zinc de leurs cafés prolos dont on les a privés. Par leur faute d'ailleurs. Oui, par leur faute, incapables qu'ils sont de ne pas attraper le premier virus qui passe tout en se tapant une bière avec leurs potes, comme ils disent.""


Je force un peu trop le trait ? Si peu !

Jamais mépris pour le peuple ne fut si clairement et sans vergogne affiché, par l'un des Présidents de la Vème. Avec tant de morgue, de dédain, de vanité intrinsèque à une personnalité totalement immature. Dont l'intelligence sectorielle à spectre plus qu'étroit ne fonctionne qu'en circuit fermé, celui de SA Personne pourtant si humainement étriquée, focalisée sur SON moi-je hors norme.

Al Sissi, un problème ? Meeuuuhh non : un gros client que l'on bichonne, même si a l'époque des visioconférences ON se serait bien passé de sa visite. Qui certes, n'est qu'une opération de promotion de sa personne vis vis du peuple qu'il martyrise, y compris des enfants. Mais on s'en fout : pourvu qu'on lui vende avions et technologies qui feront venir force royalties dans les caisses des magnats, les potes de SA Caste.
Des "riens" ont honte ? Qu'ils se renseignent donc sur les félicités de la vie en Égypte, ça les aidera à relativiser ! Et puis, ça leur donnera un avant-goût de ce qui les attend s'ils continuent à jouer les procureurs trop curieux et à encombrer nos hôpitaux de leurs petites misères virales, retardant leur privatisation. Pensez, tous ces Conseils de Défense, toutes ces jérémiades anti-police qui détournent notre Président des parades internationales qu'il affectionne tant. Tout ce temps perdu à ne pouvoir s'occuper de SA Grandeur ! Et tout ce pognon de diiiinnngue détourné des trafics juteux rapportant tant et plus de fric aux sponsors milliardaires, et tout ça pour une lutte inattendue et fort malencontreuse et buzymprévisible contre les conséquences d'inconséquences chinoises. Faut l'faire, non ?

La macronie se lamente et s'étiole sous nos yeux ébahis en une cacophonie ma foi fort plaisante. Le Président, lui, fait front. Pâlichon certes, de plus en plus bas à gratter les plates-bandes de la déménageuse stéroïdée, voûté par les courbettes à la mémoire du héros de l'Île-d'Yeu, obsédé par les panthéonisations et les débats citoyens compulsifs. Mais il fait (bas du) front. Encore ..!

Alors al Sissi et ses tortures, vous repasserez, heiiinnn  ... Si ça continue comme ça, on va réimporter d'Amérique Latine les manuels d'instructions genre La-Torture-pour-les-Nuls qu'on leur a laissés il y a qques décennies. Quand on exportait notre savoir-faire en ce domaine sans aucun état d'âme. Acquis notamment en Algérie qui ne mérite pourtant surtout pas d'excuses ou au moins d'expression de regrets, anciens identitaires de l'époque encore vivants obligent, épaulés par les de souche à crânes rasés et rangers bien cirés ! Et voilà. Et là il ne pourra plus s'la jouer d'avant-garde dans l'domaine, le Sissi.

D'toute façon et après tout, chacun sa merde ! Et les picaillons s'ront bien gardés. Non mais des fois ... al-Sissi, ppppfff ... i fait bien c'quil veut chez lui, non ?
D'toute façon, si c'n'était pas lui ça s'rait MbS. Alors, heiiinnn !

""Non mais y-en a quand même plus que marre de tous ces procureurs qui m'tannent ! On n'peut jamais travailler peinard à la graaaandeur de la Fraaaannnnce ?!"" se dit en SON for intérieur, Notre Grandeur.

 

 

En mémoire des martyrs d'Egypte emprisonnés et torturés par un "ami" dictateur

 

♫ 

Juste à la plac' du coeur,
Y avait trois goutt's de sang
Qui faisaient comm' un' fleur :
Comm' un p'tit coqu'licot, mon âme !
Un tout p'tit coqu'licot.

♫ ♫*

 

*(Emprunté à R. ASSO et V., CLAUDE)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.