Réformer, pressurer, dilapider, reculer, annuler, recadrer, mentir : le monde nouveau

La boussole de l'Exécutif s’affole frénétiquement. Sans doute l'orage magnétique qui nous frappe (aux conséquences dangereuses pour notre santé, selon Sputniknews) résultant d'une tempête jupitérienne sans précédent !

On n'arrive plus à suivre. Une nouveauté par jour. Le moindre tr.u du c.l de l'exécutif émet un projet flatulent de réforme et il est supprimé, modifié, amendé, aggravé ou recadré le lendemain par un moindre-moindre tr.u du c.l que le premier. 

 

Par exemple, considérons dans une foultitude de ratées, celle de la suppression d'avantages en ce qui concerne les vieux(terme d'une empathie rare !) qui emploient des aides à domicile (ou ce dont ils voudraient qu'il en reste c'est à dire pas grand-chose, et là je parle des vieux).

Et ben ça n'a pas manqué : le funeste projet a été enterré le lendemain de l'annonce. 1 p'tit tour (même pas 3) et pis s'en va ! L'a même pas passé la nuit si on tient compte du décalage horaire entre Paris et New-York. Enfin, là, j'm'avance un peu car j'ai jamais bien entravé précisément ces histoires de décalage. Mais ça m'arrange pour mon propos.

L'épouvantail ONUSIEN, notre Grand Mamamouchi a tranché, de NovYork !

Tellement fier d'avoir rétabli une autorité mise à mal sur Paris en son absence par un insignifiant zélé qu'il vient de mater sèchement, il se fait dans la foulée un petit Skype avec momone. Je ne résiste pas au plaisir de vous retranscrire (aussi objectivement qu'une retranscription Américano-Ukrainienne) l'échange à la Edmond Rostand entre notre Cyrano et sa Roxane :

 

""Ouhhh Ouuhhh !,

maman ... !?""

(Euuuhh non ... j'reprends) :

""Ouhhh Ouuhhh, Birgitt, tu m'vois, tu m'r'connais,

c'est moi là que j'suis dans l'poste, à la teuleu ;

dis ma mie, tu m'préfères

avec la moumoute orange à Donald

ou le turban de Ro'ani,

tttsss ttsss ... ?

 

Non, c'que j'voulais qu'tu saches,

c'est qu'jai tranché, si, vouiii .... ma Birgitt,

voui, comme le Paul Préboist d'ta jeunesse, vi vi ...

'fin pas t't à fait mais presque,

presque ma douce(-amère, in petto).

Donc j'ai tranché :

pas de réformette des aides aux vieux.

Nada !!

Tu pourras leur dire à ton club de bridge.

T'es contente, s'paaas ?

Et tu peux l'être, parc'que c'était pas gagné.

Y-avait l'autr'taré, là, 

-j'sais même plus son nom, y-en a trop

et d'puis qu'Alexandre n'est plus là

y-a plus personne pour m'souffler dans l'oreille 

(hoouuh, j'en ai encore des frissons,

son haleine tiède dans mon esgourde,

ça m'mettait dans des états !)-,

bref, i n'voulait rien entendre, t'vois !

Si si, tu peux mettre tes lunettes s'tu veux,

mais c’était une image le "tu vois",

t'vois, une simple image,

pas d'quoi en faire un fro... euuuhh ...

(p'tain, elle s'arrange pas l’ancêtre)

Voui, mon aimmmée, une image, t'as raison,

si si ... (rien qu'une image, bordel !)

 

 

Alors : heureeeuuuzze ?""

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.