Cécilie Cordier
Journaliste pigiste, blogueuse
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

3 Éditions

Billet de blog 10 oct. 2016

Des dysfonctionnements aux changements, penser le soin en psychiatrie

L'année dernière, il cherchait un éditeur. Cette année, on peut lire son livre. Christophe Malinowski est infirmier en psychiatrie et auteur. Sur son Tumblr, on suit des récits romançant des histoires d'hôpital psychiatrique. En librairie désormais, on peut lire de riches réflexions sur l'évolution nécessaire des pratiques de soins en psychiatrie.

Cécilie Cordier
Journaliste pigiste, blogueuse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est de ceux qui veulent une psychiatrie plus humaine, moins punitive, plus soignante. De ces soignants qui, pour eux et autour d'eux, amènent les réflexions qui changeront les fonctionnements. Christophe Malinowski publie, aux éditions Chronique sociale, un indispensable de l'actuelle réflexion sur la psychiatrie : Etre soignant en psychiatrie – Un papillon sur un roseau(*).

Depuis l'année dernière, il nous fait connaître Germaine. Cette infirmière dont l'expérience et l'empathie nourrissent la remise en cause des rigidités qui ne soignent personne. Dans des récits romancés de bouts de vie en hôpital psychiatrique, Christophe invite le lecteur à s'interroger sur les protocoles. Et si l'on pouvait mieux soigner en prenant le temps de s'adapter à chacun ? « L'institution a le temps, elle est là tous les jours, glisse-t-il. Et elle est là pour le patient, elle doit l'écouter. »

En cette rentrée, dans son livre, il pousse la réflexion sur le cadre, rigide ou souple, sur la juste distance permettant la rencontre soignant-soigné, ainsi que sur la pertinence des mesures d'isolement et de contention. Il disait « mettons-nous à la place de nos patients » : il nous y met réellement dans la première partie de son livre, avec un récit d'hospitalisation du point de vue de l'homme hospitalisé. On y vit les détails quotidiens qui peuvent peser lourd (le bruit, le monde -malade-, l'absence d'intimité, les activités peu intéressantes...), mais aussi la contention (inexpliquée, inexplicable peut-être, peut-être punitive, très douloureuse...). De l'habitude au protocole, peu de place pour l'humain, pour le dialogue, l'écoute, l'échange. La rencontre.

Dans la seconde partie, il repasse de l'autre côté de la blouse (le bon, dirait-on) et réfléchit aux options possibles face aux problèmes du quotidien, aux façons de penser le soin. Il évoque ainsi l'importance des détails matériels autant que les postures adoptables en tant que soignant ou institution. « Il y a des règles, comme toujours dans la vie. Mais il faut s'interroger sur ce que l'on peut adapter et assouplir à chaque situation particulière, dit-il. C'est ce que l'on fait tous les jours dans notre vie, c'est encore plus important dans une relation de soins. Il faut savoir se dire : "Là, je peux faire une exception, ce n'est pas dangereux et il y a un bénéfice potentiel." » Toujours dans la réflexion et la proposition, jamais dans la leçon, Christophe Malinowski donne de précieux points de vue et outils à tous ceux qui désirent réfléchir au soin psychique.

(*) Etre soignant en psychiatrie – Un papillon sur un roseau, Christophe Malinowski (préface Dr Anne-Hélène Moncany), éd. Chronique sociale, septembre 2016, 14€90, 128 pages

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal
L’affaire des « biens mal acquis »
Les Bongo au Gabon, les Sassou Nguesso au Congo-Brazzaville, les Obiang en Guinée équatoriale... Depuis 2007, la police et la justice enquêtent sur le patrimoine faramineux en France des familles de trois clans présidentiels africains qui règnent sans partage sur leur pays.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis