Des dysfonctionnements aux changements, penser le soin en psychiatrie

L'année dernière, il cherchait un éditeur. Cette année, on peut lire son livre. Christophe Malinowski est infirmier en psychiatrie et auteur. Sur son Tumblr, on suit des récits romançant des histoires d'hôpital psychiatrique. En librairie désormais, on peut lire de riches réflexions sur l'évolution nécessaire des pratiques de soins en psychiatrie.

Il est de ceux qui veulent une psychiatrie plus humaine, moins punitive, plus soignante. De ces soignants qui, pour eux et autour d'eux, amènent les réflexions qui changeront les fonctionnements. Christophe Malinowski publie, aux éditions Chronique sociale, un indispensable de l'actuelle réflexion sur la psychiatrie : Etre soignant en psychiatrie – Un papillon sur un roseau(*).

Depuis l'année dernière, il nous fait connaître Germaine. Cette infirmière dont l'expérience et l'empathie nourrissent la remise en cause des rigidités qui ne soignent personne. Dans des récits romancés de bouts de vie en hôpital psychiatrique, Christophe invite le lecteur à s'interroger sur les protocoles. Et si l'on pouvait mieux soigner en prenant le temps de s'adapter à chacun ? « L'institution a le temps, elle est là tous les jours, glisse-t-il. Et elle est là pour le patient, elle doit l'écouter. »

En cette rentrée, dans son livre, il pousse la réflexion sur le cadre, rigide ou souple, sur la juste distance permettant la rencontre soignant-soigné, ainsi que sur la pertinence des mesures d'isolement et de contention. Il disait « mettons-nous à la place de nos patients » : il nous y met réellement dans la première partie de son livre, avec un récit d'hospitalisation du point de vue de l'homme hospitalisé. On y vit les détails quotidiens qui peuvent peser lourd (le bruit, le monde -malade-, l'absence d'intimité, les activités peu intéressantes...), mais aussi la contention (inexpliquée, inexplicable peut-être, peut-être punitive, très douloureuse...). De l'habitude au protocole, peu de place pour l'humain, pour le dialogue, l'écoute, l'échange. La rencontre.

Dans la seconde partie, il repasse de l'autre côté de la blouse (le bon, dirait-on) et réfléchit aux options possibles face aux problèmes du quotidien, aux façons de penser le soin. Il évoque ainsi l'importance des détails matériels autant que les postures adoptables en tant que soignant ou institution. « Il y a des règles, comme toujours dans la vie. Mais il faut s'interroger sur ce que l'on peut adapter et assouplir à chaque situation particulière, dit-il. C'est ce que l'on fait tous les jours dans notre vie, c'est encore plus important dans une relation de soins. Il faut savoir se dire : "Là, je peux faire une exception, ce n'est pas dangereux et il y a un bénéfice potentiel." » Toujours dans la réflexion et la proposition, jamais dans la leçon, Christophe Malinowski donne de précieux points de vue et outils à tous ceux qui désirent réfléchir au soin psychique.

 

(*) Etre soignant en psychiatrie – Un papillon sur un roseau, Christophe Malinowski (préface Dr Anne-Hélène Moncany), éd. Chronique sociale, septembre 2016, 14€90, 128 pages

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.