L’aurore d’une nouvelle ère libérée du productivisme

La ménopause et ses bouffées de chaleur inattendues, la perte d’un emploi, l’éloignement des enfants du foyer familial, un amour de jeunesse refaisant surface, une amie survoltée toujours complice… La vie d’Aurore est en train de prendre un tour inattendu et pleine d’entrain.

"Aurore" de Blandine Lenoir © Diaphana "Aurore" de Blandine Lenoir © Diaphana

Sortie DVD : Aurore de Blandine Lenoir

La ménopause, terra incognita ? Il est surprenant que cette période de la vie d’une femme reste obscurément et honteusement cachée à l’heure de la prétendue libération des moyens de communication dans un pays qui oserait s’afficher comme le parangon de la défense des droits inaliénables des femmes. Avec une ténacité inouïe, Blandine Lenoir diffuse à travers ses films (Aurore est précédé de Zouzou et d’une précieuse collection de courts métrages réalisés avec autant d’application et d’aboutissement que ses longs) une patiente et énergique révolution dans les représentations des femmes. Malgré l’urgence à donner une place à ce sujet dans l’espace social, Blandine Lenoir fait preuve d’une infinie patience à penser l’ensemble de sa mise en scène, dont le point d’orgue est l’interprétation de ses comédiens. Ceux-ci sont en effet devenus depuis ses premiers courts métrages une troupe fidèle et complice qui osent expérimenter sans le moindre complexe la palette bien réelle des difficultés pour leurs personnages à s’inscrire dans la violence des rapports sociaux genrés contemporains. La direction d’acteurs de Blandine Lenoir ne souffre d’aucun faux pas, ce qui permet de vivre le montage du film comme une succession savoureuse de scènes où les personnages continuent sans cesse tout autant à surprendre qu’à déciller le regard du spectateur sur ce que signifie être femme après cinquante ans. Ce propos s’appuie sur une profonde intelligence du cœur, où l’implication du spectateur citoyen à l’égard de la société contemporaine est autant sollicitée que l’individu à travers ses liens familiaux intergénérationnels : Aurore, dans ses difficultés, ses maladresses où elle peut lâcher une phrase cruelle à ses filles pour lesquelles elle nourrit pourtant un profond et indéracinable amour, est un personnage que l’on suit avec d’autant plus de délice qu’elle n’incarne jamais la fausseté d’une Wonder Woman déconnectée de l’humanité. Aurore est ainsi animée d’une détermination qu’elle découvre elle-même pas à pas grâce à une véritable complicité filiale et amicale. Aurore, à la différence de son homonyme du conte La Belle au bois dormant, n’a aucunement besoin d’attendre le prince charmant pour réveiller son corps et ouvrir sa conscience au monde. Tout le talent de la mise en scène de Blandine Lenoir consiste à porter l’énergie de ses personnages dans leurs différentes confrontations interindividuelles. Ainsi, si Agnès Jaoui est une magnifique pierre précieuse polie par son expérience artistique, la pléiade de fabuleux acteurs qui ont pour noms Pascale Arbillot, Sarah Suco, Nanou Garcia, Laure Calamy, Philippe Rebbot, Florence Muller… constituent le véritable écrin d’argent qui portent le personnage principal éponyme à travers autant de scènes inoubliablement émancipatrices où en quelques minutes seulement les personnages secondaires s’imposent à travers des personnalités inédites. Entre rires et larmes, le cinéma de Blandine Lenoir fait ainsi cheminer vers une vibrante prise de conscience, celle d’un nouvel enracinement avec la société actuelle où l’humanité se savoure dans la complicité de multiples communautés, quel que soit l’âge, le sexe ou le rapport que l’on peut cultiver au travail. Dans une France contemporaine régie au diktat militaire d’une mise en marche vers le productivisme, Aurore constitue une véritable bouffée d’oxygène !

 

 

aurore-dvd
Aurore
de Blandine Lenoir
Avec : Agnès Jaoui (Aurore Tabort), Thibault de Montalembert (Christophe Tochard, dit Totoche), Pascale Arbillot (Mano), Sarah Suco (Marina Tabort), Lou Roy-Lecollinet (Lucie Tabort), Nicolas Chupin (Seb, le patron du restaurant), Samir Guesmi (le formateur), Nanou Garcia (Anne-Marie), Marc Citti (le gynécologue), Philippe Rebbot (Nanar, l'ex-mari d'Aurore), Eric Viellard (Hervé), Iro Bardis (Thérèse), Laure Calamy (la conseillère de Pôle Emploi), Florence Muller (employée Pôle Emploi sans mots), Houda Mahroug (la femme de ménage)
France – 2017.
Durée : 85 min
Sortie en salles (France) : 26 avril 2017
Sortie France du DVD : 5 septembre 2017
Format : 1,85 – Couleur
Langue : français.
Éditeur : Diaphana
Bonus :
Entretien avec Blandine Lenoir (18’)
Courts métrages de Blandine Lenoir :

  • Pour de vrai (2006 - 12’)
  • Ma culotte (2006 - 14’)
  • L’Amérique de la femme (2015 - 18’)

Bande-annonce

 

Entretien avec Blandine Lenoir à propos de son film Aurore

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.