GJ (Sem.90) 01/08/2020 Appel des reprises des péages et des ronds-points cet été.

Les ronds-points c’est bien, les péages aussi. #GiletsJaunes Opération « péages gratuit » tout l’été ! Sortons les gilets jaunes, levons les barrières. Mobilisons-nous. Réinvestissement du territoire par le PEUPLE SOUVERAIN ! Vive le BIEN COMMUN nous Vaincrons !

Ces dominants haïssent toute personne qui se révolte contre leurs mensonges !

Etant confrontés et connaissant son état d’esprit, on peut l’analyser, la marionnette part en vacances l'esprit tranquille, un froid bien au chaud dans le Fort, avec toute sa caisse de mépris, arrogance, en se fichant pas mal du peuple. Pas de panique pour lui, il est assuré de camper à son poste jusqu’en 2022, la police, les "grosses" médias, lui servent de nounou, c'est partagé, ils se protègent l'un l'autre, et tous les élus ne sont pas prêts pour le destituer ! Il va poursuivre sa forfaiture ! Ce gus n'est qu'une boule démoniaque !

L’exécutif avec sa suffisance nous infantilise, méprise, insulte ! Macron et ses valets ne font que s’enfoncer eux-mêmes dans leur propre bourbier, ils pourchassent un certain peuple manifestants et les GJ qui eux-mêmes agressés et sous tension pourchassent cette mafia poudrée et sont toujours très déterminés ! Et on connaît les failles de ce gouvernement de communicants :

Il ne bouge que par UN rapport de forces !

*  "Claironné par la BFMTV...  : Emmanuel Macron part trois semaines en vacances au bord de la mer. Les ministres et parlementaires aussi. Croyez-vous vraiment au danger sanitaire #Covid19 dont les médias nous bassinent à longueur de journées ?

*  Comment peut-il prendre trois semaines de vacances (trois !) alors qu'il demande au peuple français de cravacher pour rattraper le retard dû au confinement et alors qu'il n'a encore lancé aucun plan de relance ?!

*  Comme aux USA, le nombre de décès dû au Covid en Angleterre serait faux et surestimé. Le ministre anglais de la santé ordonne une enquête. Nous pensons qu'en France aussi les statistiques du #COVID19 sont fausses et très surestimées.

*  Il est clair que la situation économique dans laquelle se trouve notre pays est une des pires d'Europe car le pouvoir a géré de façon calamiteuse et mensongère la crise du COVID. Les Français n'ont plus confiance. (des plaintes sont déposées) !

*  Certains Français ne partent pas en vacances, le frigo est vide, d’où la mobilisation depuis nov. 2018 !

*  Nous ne nous ferons pas vacciner contre le #Covid_19 tant que les députés, sénateurs, ministres, journalistes TV, et couple présidentiel, n'auront pas été vaccinés eux aussi, en direct, avec le même vaccin que celui qu'ils veulent nous imposer !

*  "Jamais les citoyens vertueux n'ont perdu leur patrie. Mais si les méchants peuvent lever impunément leurs têtes audacieuses (...) crois-moi, le trouble y va naître et l'instant de la chute n'est pas loin." (Sentences de Théognis, III, 540 av. J.C.)

*  CITATION - "J'ai tout donné à la macronie !!!" Aurore #Bergé, en pleurs, déçue de ne pas avoir été nommée ministre, lors du pot d'arrivée du nouveau PM Jean Castex. Une scène "lunaire" selon un participant : "elle est partie en courant dans le parc de Matignon..." (Le Point) https://twitter.com/PSchydlowski/status/1288569994813505538

*  Le propagandiste aux ordres de l'oligarchie, Martin Hirsch, va être condamné pour ses mensonges sur le nombre des décès du #COVID19 et ses attaques ad hominem. Bravo au Pr @raoult_didier

 *  Vous noterez qu'il faut au moins 2 ans pour sortir un vaccin. Curieusement tous les grands Labos de Big Pharma sont sur le point d'en sortir un à peine quelques mois après la crise du COVID. Plus c'est gros plus ça passe ! Professeur Raoult revenez vite !

*  L'oligarchie au pouvoir a si peu de poulains à mettre en scène pour remplacer Emmanuel Macron en 2022 (qui est grillé) qu'elle nous ressort Nicolas Sarkozy... (il vend son torchon et siffle aux oreilles de Macron) ! Ça nous change de François Baroin et Xavier Bertrand !

*  Le rêve du pouvoir oligarchique est de contrôler notre corps et notre santé comme des poulets d'élevage.

*  Ajoutons que la déforestation, l'extraction sauvage de minerais, les cultures intensives, les interventions militaires, l'absence de programme de traitement des déchets ont largement plus d'impact sur le changement climatique que les terrasses de café. Mais là… aucune mesure !

*  Ils se déplacent en hélicoptère, refusent de taxer les transports maritimes et aériens, refusent de surtaxer les jets privés, refusent de détaxer les productions locales pour éviter l'importation de produits venant de l'autre bout de l'Europe. Ils préfèrent tuer les bistrots.

*  En plein été et surchauffe, Barbara Pompili annonce que le gouvernement va interdire le chauffage extérieur sur l'espace public, notamment sur les terrasses !"

https://twitter.com/collCartonJaune


Le volcan n’est pas éteint ! Le combat se poursuit contre ce capitalisme cannibale, cette succession de coms, cette hypocrisie, toutes les sorties des ministres sur le terrain pour balancer leurs miettes !

Depuis son arrivée compliquée à Beauvau, le ministre de l'Intérieur met en scène son volontarisme. Au prix de plusieurs polémiques, Affichage grotesque” ! N’est pas Sarko qui veut !

Outrances de la première indécence de France déguisée en flic, Darmanin en plein « ensauvagement » lui-même avec toute la caste Macron, qui fait la morale, donne des leçons au peuple, et provoque des remous : "les policiers et les gendarmes nous protègent, et ils courent derrière les voyous"... on leur retourne : les certains policiers et les gendarmes protègent Macron et ils courent derrière les GJ, les pompiers, les soignants.es., les manifestants, les petites mains premiers de corvée, les riens... et ils tuent, ce déploiement de policiers exacerbe les tensions dans les rues et ailleurs ! Ils possèdent les armes, la surveillance avec les outils, et la veulerie, face à des gens désarmés !

A ce jour, la police est la principale responsable du non changement dans ce pays... flanquée des médias à la botte, c'est un pur blocage !

Darmanin, il l'a tant rêvé en devenir « 1er flic de France » l'excité, qu'il va tourner au cauchemar !

Le maire de Colombes ne fait que transmettre ce que beaucoup pensent tout bas à propos de la police à Darmanin toujours aux abois, habillée de violence, d'intimidation, qui cherche et abuse, à la moindre ouverture de bouche, à museler et à boucler le peuple de la rue et sur internet par ex. avec O ! A Colombes, on les voit et entend avec leurs coms, tapages, drapeaux, car ils sont gros, pas discrets, les grincheux qui aboient comme d'habitude au moindre bruissement de cils : AlliancePN, SynergieOff, SGPN, AlternativesP, Pécresse...

"Depuis des années, favorisé par un empilement de lois sécuritaires, l’appareil répressif se renforce et s’étend : les stratégies de maintien de l’ordre tournent aux « dispositifs de guerre »les arrestations se multiplient, les peines pleuvent et le droit de manifester perd du terrain à mesure que se propage la crainte d’être blessé ou condamné. Des critiques émergent au sein même des institutions : des gendarmes font état d’ordres « illégaux », des avocats dénoncent des gardes à vue « abusives ». Les Nations unies et le Conseil de l’Europe s’inquiètent et somment l’État français de s’expliquer. En vain. Face à ce silence, raconter les vies brisées, décrypter la fabrique de l’impunité, remonter les chaînes de responsabilité est une nécessité."

Six policiers du dépôt judiciaire du tribunal de Paris ont fait l'objet de sanctions, ou d'un renvoi en conseil de discipline, annonce la Préfecture de police.
Amar Benmohamed a accusé d’autres policiers de “racisme” et “maltraitances” au tribunal judiciaire de Paris.
Dans un signalement à sa hiérarchie de mars 2019 révélé par Streetpress, le brigadier chef Amar Benmohamed avait dénoncé des "propos racistes" tenus de "façon régulière" de la part d'une gardienne de la paix à "l'adresse des déférés d'origine étrangère", ainsi que le terme utilisé pour les qualifier par cette femme ainsi qu'une collègue : "les bâtards".

Tribunal de Paris : cinq policiers sanctionnés pour des comportements inappropriés envers des détenus

https://blogs.mediapart.fr/maison-des-lanceurs-dalerte/blog/290720/amar-benmohamed-un-cas-emblematique-du-denigrement-subi-par-les-lanceurs-d-alerte

"Toute la chaîne de commandement doit être sanctionnée et Darmanin démis de ses fonctions de ministre !"

"Il fait payer à notre ami brigadier les plaintes engagées contre lui, Darmanin, pour viol !!! Il va probablement renforcer la répression" !

Cinq personnalités demandent ce jeudi 30 juillet au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin de “respecter” et “soutenir” le “lanceur d’alerte” Amar Benmohamed, un brigadier-chef qui accuse d’autres policiers de “racisme” et “maltraitances” au tribunal judiciaire de Paris.

"Depuis la nomination de Gérald Darmanin à l’Intérieur, pas un jour ne passe sans une polémique à déminer. Du procès en illégitimité sur fond d’accusations qui ne faiblit pas, aux petites phrases qui choquent jusque dans son propre camp, le successeur de Christophe Castaner se retrouve à intervalles réguliers au centre de l’actualité pour des raisons autres que sa seule action Place Beauvau. 

Dernier épisode en date : l’expression j’étouffe” pour balayer d’un revers de main la question des violences policières. Un vocabulaire pour le moins déplacé qui a choqué la famille de Cédric Chouviat, livreur mort par asphyxie à la suite d’un contrôle policier. Ces propos maladroits s’ajoutent à ceux tenus auprès du Figaro, dénonçant “l’ensauvagement d’une certaine partie la société”. Un terme prisé par l’extrême droite, et plus particulièrement par Marine Le Pen, qui a été contesté au sein même du gouvernement et dans la majorité."

Affichage grotesque”

"En parallèle, Gérald Darmanin multiplie les déplacements sur le terrain pour mettre en scène son volontarisme, s’exposant à des incidents, comme à Nantes, où le ministre a été accueilli par des “sale violeur” lancés par des féministes en colère. Une façon de saturer l’espace médiatique qui n’est pas sans rappeler son ancien mentor Nicolas Sarkozy et qui commence à irriter au sein du groupe LREM à l’Assemblée nationale."

Il fait de l’affichage grotesque. On n’a pas besoin de faire de l’agit-prop pour être dans l’efficacité. Toutes ses provocations sont pour lui un moyen d’exister et de faire oublier sa propre affaire”, tacle un député LREM venant de la gauche, accusant l’ex-maire de Tourcoing de “surjouer le rôle du sarkozyste”. Et d’ajouter, rieur: “Castaner était moqué pour ses bourdes, mais au final il galère autant, voire plus. Il doit bien se marrer maintenant Casta au bord de sa piscine”.  

"Pourtant, c’est bien Gérald Darmanin qui, en multipliant les sorties de route et les déplacements, s’expose à la polémique. “Il en fait trop, il a franchi le cap de ce qu’il est raisonnable de faire : trop s’exprimer, trop cliver, trop provoquer, être trop visible... Quand il dit ‘je m’étouffe’, personne ne peut croire qu’il ne sait pas très bien l’effet que ça va produire. Donc on voit là un emballement de sa communication hyperactive”, analyse Bruno Cautrès, politologue et professeur à Sciences Po."

Le célèbre de Tourcoing S'ETOUFFE quand IL ENTEND "VIOLENCES POLICIERES"... et les GJ, pompiers, soignants.es, manifs, riens, petites mains, premiers de corvée... ETOUFFENT sous les VIOLENCES POLICIERES !!!

L’avocat de la famille Chouviat, Arié Alimi, a ainsi estimé que Gérald Darmanin avait “dépassé toutes les limites de la décence”. La soeur de Cédric Chouviat a demandé des excuses.

Darmanin comme Macron, pas de paix !

Soutien à la grande partie de la police préventive, digne, humaine, qui est souillée par tous ces exécuteurs ! Merci à ALEXANDRE LANGLOIS, NOAM ANOUAR, LAURENT NGUYEN, VIGI police, AMAR, et à tous leurs collègues, officiers en retraite, DAVID DUFRESNE... 

"Lors de cette visite surprise du président de la République au chevet des «hiboux», ainsi qu'on les surnomme également, une annonce a été faite : le versement d'une nouvelle indemnité de 10 millions d'euros spécialement destinée aux travailleurs de nuit de la police nationale, soit 50 euros par mois et par agent.  Le communiqué de Beauvau explique : «Cette indemnité vise notamment à accompagner une pénibilité plus forte liée au travail de nuit et le passage à des cycles de travail augmentant la présence des policiers sur le terrain. Le coût de cette indemnité, de 10 millions d’euros, sera prévu dans le projet de loi de finances pour 2021.» Ce que vous venez de faire est honteux Si cette revendication correspond bien à une demande de la part des plus grands corps intermédiaires du secteur, qui avaient récemment axé leur communication syndicale sur les «nuiteux», le syndicat Option Nuit, créé au mois de juin et spécialement dédié aux travailleurs nocturnes, a fait savoir dans la nuit du 27 au 28 juillet que pour lui, «le compte n'y est pas»... Car les travailleurs de nuit attendaient 37 millions d'euros et non dix. Du rififi entre les géants du secteur et les petits nouveaux ?"

"William Maury, secrétaire général de l'organisation, a fait savoir dans un message cinglant (dont RT France a eu connaissance) adressé à un des grands syndicats du secteur, en l'occurrence Unité-SGP : «En qualité de secrétaire général d'Option Nuit, je retire ma carte immédiatement de votre organisation syndicale qui vient de vendre les Nuiteux de la police nationale. Le secrétaire général adjoint Guillaume Neau retire également son adhésion à votre organisation. Ce que vous venez de faire est honteux. Les Nuiteux solidaires sont prêts à quitter votre organisation.» Cette annonce vient de déclencher la colère des Nuiteux de la Police nationale. La colère est également palpable dans un communiqué de presse publié par cette organisation de policiers de la base, sans détachement syndical et travaillant donc effectivement dans leurs services. Un message qui appelle à une mobilisation des travailleurs de nuit : «Cette annonce vient de déclencher la colère des Nuiteux de la Police nationale, et en particulier des 12 000 policiers travaillant la nuit ayant rejoint le mouvement Option Nuit. 20 ans sans revalorisation, cinq ans de réunions pour ça ! [...] Une proposition honteuse qui montre bien la méconnaissance du travail des Nuiteux et des conséquences sur nos vies. Le compte n'y est pas, Option Nuit appelle à la mobilisation des hiboux ! Le ministre de l'Intérieur refusant toujours d'écouter les Nuiteux, nous allons donc devoir nous faire entendre.»"
 

D'autre part, en Martinique, à propos de l'esclavage, ils s'en prennent même à Victor Hugo pour son amitié avec Victor Schœlcher, les militants ne laissent rien passer !

"La plaque de la rue Victor Hugo arrachée à Fort-de-France en Martinique.

Après la mise à terre des statues de Joséphine de Beauharnais et de Pierre Belain d'Esnambuc à Fort-de-France, ce sont les plaques de la rue Victor Hugo et de la rue Blénac qui ont été arrachées. Des dégradations «inadmissibles», selon la préfecture. «La République n'effacera aucune trace ni aucun nom de son histoire», avait déclaré le chef de l'Etat le 14 juin. Pourtant, les activistes anti-colonialistes en Martinique ne semblent pas être intimidés par les déclarations du chef de l'Etat.  Plusieurs individus se sont en effet filmés en train d'arracher la plaque de la rue Victor Hugo à Fort-de-France, avant de publier la vidéo sur les réseaux sociaux le 26 juillet. Interrogé par RT France, le cabinet du préfet de la Martinique a fait savoir que la scène avait bien eu lieu.

L'écrivain français se voit notamment reprocher son amitié avec Victor Schœlcher (dont deux statues ont déjà été renversées en Martinique) ou encore son discours sur l'Afrique du 18 mai 1879 où il faisait l'apologie de la colonisation.

«Quelle terre que cette Afrique ! L’Asie a son histoire, l’Amérique a son histoire, l’Australie elle-même a son histoire ; l’Afrique n’a pas d’histoire. Une sorte de légende vaste et obscure l’enveloppe», avait-t-il affirmé lors de ce banquet célébrant l'abolition de l'esclavage dont il était un fervent partisan.  «Cette Afrique farouche n’a que deux aspects : peuplée, c’est la barbarie ; déserte, c’est la sauvagerie», ajoutait-il.  Concernant les récents événements en Martinique, la préfecture a assuré que ces dégradations étaient «inadmissibles» et le fait «d'une minorité violente»."

https://francais.rt.com/france/77240-plaque-rue-victor-hugo-arrachee-fort-de-france-martinique

ESCLAVAGE - https://www.lemediatv.fr/articles/2020/victor-schoelcher-nest-pas-notre-sauveur-abolition-les-oeilleres-de-lhistoire-officielle-xv7xqWwsRtKU6GnReR1cmA

Les statues d’esclavagistes qui entourent les gens : ils sont entourés de symboles qui les insultent, en Martinique !

LA LIBERTE NE SE DONNE PAS, ELLE SE PREND !

"A propos de l’esclavage et l’abolition, la suite : Les arguments en faveur d’un travail libre plus rentable que l’esclavage circulent dans le monde occidental. Dans les années qui suivent, les propriétaires passent de maîtres à patrons. Les békés qui descendent des colons sont très riches et mal vus !

À l’automne dernier, lors des blocages de supermarchés sur l’île, on pouvait voir des pancartes « Békés stop privilèges ». En prenant pour cible les « békés », ces descendants de colons blancs, les militants dénoncent les inégalités de l’île comme une prolongation directe de la domination coloniale. S’ils ne sont plus que quelques milliers, les békés contrôlent toujours une large partie des entreprises et possèdent un nombre non négligeable de terres.

Le Groupe Bernard Hayot, pour ne citer que lui, est un reliquat direct de l’économie négrière : la famille Hayot, présente sur l’île depuis le XVIIe siècle, a prospéré sur l’exploitation d’esclaves dans des champs de canne à sucre. Reconverti dans la grande distribution et l’automobile, premier employeur du secteur privé sur l’île, le groupe affiche aujourd’hui près de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, et son patron figure toujours en bonne place parmi les plus grandes fortunes françaises." 


Les dents longues :
Après François de Rugy et Christophe Castaner, la députée LREM des Yvelines Aurore Bergé a annoncé son «envie» d'être présidente du groupe LREM à l'Assemblée, en vue de la succession de Gilles Le Gendre qui quittera ses fonctions à la rentrée. https://twitter.com/PSchydlowski/status/1288569994813505538

https://francais.rt.com/france/77375-apres-rugy-castaner-aurore-berge-brigue-presidence-groupe-lrem-assemblee


Gisèle Halimi est morte, l'avocate et figure féministe avait 93 ans.

La célèbre avocate, également ancienne députée, s'était engagée, dès son plus jeune âge, dans la défense des droits des femmes.


«Faux témoignage» ? Didier Raoult dépose plainte contre le directeur de l'AP-HP Martin Hirsch.


"Accusé par Martin Hirsch d'avoir énoncé un «faux témoignage» sous serment en commission d'enquête, le professeur Didier Raoult a déposé plainte, comme l'a confirmé son assistant joint par RT France.
Le professeur Didier Raoult a déposé plainte contre le directeur de l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, a fait savoir ce 30 juillet à RT France Yanis Roussel, l'assistant du célèbre promoteur français de l'hydroxychloroquine, confirmant une information de La Provence. En cause, les accusations perpétrées par le directeur de l'AP-HP, qui avait reproché au scientifique marseillais un «faux témoignage» sous serment, lors de son passage devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale le 24 juin."
https://francais.rt.com/france/77307-faux-temoignage-didier-raoult-depose-plainte-directeur-aphp-martin-hirsch


«Discrimination» : les soignants intérimaires indignés de ne pas avoir reçu la prime Covid.

"La fameuse «prime Macron» promise aux soignants fin mars durant le pic de la crise sanitaire n'aurait pas bénéficié à ceux qui sont employés en intérim. Cités par Le Monde, patronat et syndicats dénoncent une discrimination. Selon une information du Monde, les soignants employés en intérim auraient été exclus du dispositif de prime exceptionnelle accordée à ceux qui ont pris soin des malades du Covid-19 au plus fort de l'épidémie." 

https://francais.rt.com/france/77349-discrimination-soignants-interimaires-indignes-ne-pas-avoir-recu-prime-covid

La zizanie dans le port du masque, sortez couvert ou pas !

https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-5-de-francais-reconnaissent-avoir-deja-jeter-ou-perdu-leur-masque-sur-la-voie-publique_fr_5f2415cec5b656e9b09a93bb?utm_hp_ref=fr-homepage


Voilà la différence entre le technocrate sur-diplômé et la députée du peuple ! Elle sait de quoi elle parle... Et ça fait du bien, elle est authentique ! 

"Caroline Fiat aura marqué les esprits ce mardi 28 juillet à l'Assemblée nationale. En plein examen, en deuxième lecture, du projet de loi bioéthique, la députée insoumise a fait une intervention remarquée lors des débats portant sur l'ouverture de la PMA à toutes les femmes. Elle y répondait aux opposants à cette mesure qui alertaient sur les « effets néfastes pour un enfant de vivre sans père ». Revenant sur son expérience personnelle, elle a invité les députés à « peser les mots » lors de débats qui sont écoutés et « peuvent être violents ». Elle a ensuite témoigné de son parcours pour démonter les arguments adverses : « J’ai été enceinte à 17 ans, mes parents ont eu tous les noms sur leur fille. Je devais avoir le pire avenir de ma vie, mon fils devait avoir le pire avenir de sa vie. Aujourd’hui je suis députée, je suis assise sur ces bancs. Mon fils est autonome, il est boulanger, il se débrouille très bien tout seul. Son papa, il a eu peur pendant la grossesse, il s’est barré. [...] Mon fils s’en sort très bien. Ce que je peux vous dire c’est que l’amour, je lui ai donné l’amour pour deux. Donc, faisons attention à tous les mots que l’on peut dire ici parce que moi je peux vous dire : ça transperce le cœur d’entendre qu’un enfant va mal grandir ou quoi que ce soit parce qu'il n’y a pas de papa. Tout le monde assure comme il peut. » L'intervention de Caroline Fiat a été largement applaudie sur les bancs de l'Assemblée. Au-delà du groupe insoumis, de nombreux opposants ont tenu à saluer la prise de position de la députée de Meurthe-et-Moselle. Sur les réseaux sociaux, la vidéo de sa prise de parole poignante a été relayée par de très nombreux internautes." 

https://www.youtube.com/watch?v=2ATGZGe_SHs - Pesez vos mots ! - L'intervention poignante de la députée Caroline Fiat (LFi) 30 juil. 2020 - L'insoumission - 


Nous avançons à petits pas vers le sentient et une meilleure vie pour les animaux !
 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/marseille-va-interdire-les-cirques-avec-animaux_fr_5f1ecea8c5b638cfec47a96a?utm_hp_ref=fr-homepage

"Droit des animaux: 73% des Français pour un référendum.

Les Français sont notamment favorables en grande majorité à l'obligation de garantir aux animaux un accès quotidien au plein air.

CONDITION ANIMALE - L’idée a fait son chemin. Plus des deux tiers de la population française seraient prêts à soutenir l’idée d’un référendum sur la condition animale, révèle un sondage IFOP pour le site chiens-Caniprof."

https://www.huffingtonpost.fr/entry/droit-des-animaux-francais-soutiennent-lidee-dun-referendum_fr_5f204ee3c5b638cfec4abbfb?utm_hp_ref=fr-homepage

"Le loup étant une espèce vulnérable, leur abattage est limité. Mais puisque les dérogations se multiplient, One Voice demande l’arrêt urgent des tirs.

Dans son communiqué, One Voice rappelle que les loups sont revenus en France par eux-même, traversant les Alpes depuis l’Italie, et n’ont pas été réintroduits par l’humain. Pour elle, cela indique que le territoire est adapté à leur survie et qu’ils ont trouvé dans nos montagnes françaises de quoi vivre en harmonie avec les autres espèces. 

Selon l’association de protection animale, les éleveurs tireraient profit des sommes versées par l’État pour les dédommager des dégâts commis par les loups. Or, « les pouvoirs publics ne conditionnent pas systématiquement le versement des dommages aux mesures de protection des troupeaux. » Elle critique aussi la méthode utilisée par l’État pour établir le plafond d’abattage des loups chaque année et demande à ce que soit pris en compte le seuil de viabilité génétique de l’espèce et non son seuil de viabilité démographique.

One Voice :

« Nous nous étions déjà opposés à un quelconque « quota » de loups « à abattre », qu’il soit numérique ou proportionnel, et combattons d’autant plus une telle augmentation qui va déjà au-delà du maximum qui était décidé initialement. »

Enfin, l’association souligne qu’il serait nécessaire « d’étudier les meutes et non de tirer dans le tas » sous peine d’être dans une démarche contre-productive. En effet, en déstructurant la meute, les tirs n’auraient pour effet que d’augmenter les attaques, alors même que les méthodes de dissuasion (non létales) auraient démontré leur efficacité dans 80% des cas avec des pertes moins élevées pour les éleveurs.

Au 15 juillet, ce sont déjà 30 loups qui sont morts sur les 90 tirs autorisés pour 2020. En plus de sa lettre à Barbara Pompili (ministre de la Transition Écologique et Solidaire), One Voice a donc décidé d’attaquer devant le Conseil d’État les deux arrêtés du 26 juillet et du 30 décembre 2019 portant sur les dérogations à ce quota.

La question est complexe et semble ne pouvoir être résolue qu’au détriment des uns ou des autres. Mais pour certains, la cohabitation est possible, comme l’a montré cet éleveur italien.

Espérons que la France mettra en œuvre des mesures pour protéger, elle aussi, les troupeaux et le prédateur."

Joaquin Phoenix et Rooney Mara vont produire un documentaire sur la santé.

Réalisé par Alex Lockwood, le long-métrage documentaire "The End Of Medicine" s'intéressera aux zoonoses, c'est-à-dire les maladies se transmettant de l'animal à l'homme.

CINÉMA - L’engagement de Joaquin Phoenix pour la cause animale ne faiblit pas. En équipe avec le réalisateur Keegan Kuhn et Alex Lockwood, lauréat d’un BAFTA, Joaquin Phoenix et Rooney Mara dirigeront la production exécutive de “The End of Medicine”. Il s’agit d’un nouveau long-métrage documentaire sur les zoonoses, à savoir les maladies se transmettant de l’animal à l’homme et vice-versa, qui menacent la santé et la vie de toute la population humaine.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/joaquin-phoenix-et-rooney-mara-vont-produire-un-documentaire-sur-la-sante_fr_5f23f423c5b68fbfc881d991?utm_hp_ref=fr-homepage


Les arbres en ville, la vie, c'est une meilleure idée que la destruction de la forêt française et chasse à l'ONF, mondiale, amazonienne, et en Guyane "la Montagne d'or" pour se bâfrer comme Macron !

Pour lutter contre la canicule, la solution des mini-forêts en ville.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/les-mini-forets-en-ville-une-solution-pour-lutter-contre-les-canicules_fr_5f087707c5b63a72c340d4f5

"La forêt est à la croisée d’énormément d’enjeux. L’enjeu climatique (les forêts sont des puits de carbone), la biodiversité, les grands projets inutiles aussi — je pense au projet de Montagne d’or bis en Guyane. On peut pointer du doigt Bolsonaro sur l’Amazonie mais la France n’est pas plus exemplaire et permet une déforestation terrible. Il y a, aussi, un enjeu démocratique, ainsi qu’un enjeu social très fort : on dénombre déjà une cinquantaine de suicides à l’ONF, une baisse des effectifs constante depuis plusieurs années et on apprend qu’en septembre va passer la loi Asap qui va détricoter encore le service public forestier."....

Écologie made in France / Macron

"Qui oserait lui reprocher d’aimer l’industrie ? En 2015 encore, il donnait l’autorisation d’extraire 250 000 tonnes de sable en mer, au large de Lannion (Côtes d’Armor). Une jolie petite catastrophe écologique made in France, à quelques encablures de la réserve naturelle des 7-Îles, où se reproduisent 20 000 couples de fous de Bassan. Il déclarait alors, sur des bases éminemment scientifiques : « Les études concluent avec suffisamment de certitude à l’absence d’impact significatif sur l’environnement ».

En bref, il voit clair, et plus loin que nous tous réunis. Ne surtout pas écouter les grincheux. Les plus revanchards prétendent que le revirement en cours est purement tactique, électoraliste, politicien. Et font valoir que, lorsqu’il était encore plus jeune que jeune, Macron adorait déjà l’odeur du BTP et des grandes réalisations. Ces imbéciles ressortent même l’histoire de la « Commission pour la libération de la croissance française », créée par Jacques Attali à la demande du président Sarkozy."

Le PIB ou la planète

"Donc, la croissance. La belle et saine croissance. Déjà « verte » ? Hum, presque. La Commission propose en effet de supprimer le principe de précaution adossé à la Constitution en 2005 sur décision de Chirac. Autrement dit, plus aucune barrière sur la route étoilée du « développement ». Enfin. Le texte Attali n’évoque que ridiculement peu la crise écologique, le dérèglement climatique, la sixième crise d’extinction des espèces, car ce serait le meilleur moyen de renoncer à quelques dixièmes de points de PIB, et qui serait alors gagnant ? Les Chinois.

Arrivés à ce point, les envieux et jaloux se regardent dans le blanc des yeux, et poussent leurs beuglements habituels, car disent-ils, le rapporteur de la Commission Attali n’était autre qu’Emmanuel Macron, âgé alors d’à peine 29 ans. Ces pauvres sots y voient une preuve supplémentaire que tout l’esprit de Macron, depuis le point de départ, appartient au monde d’avant. Et qu’il n’y aura pas de monde d’après. Tant de malveillance serre fatalement le cœur des gens honnêtes."

"Sarkozy avait promis d’aller chercher la croissance avec les dents. Macron nous la foutra en pleine gueule, mais avec de si belles manières qu’on ne peut qu’applaudir. Le principe de base est simple : un mot – au hasard, « vert » - et un tube de vaseline."

https://charliehebdo.fr/auteurs/fabrice-nicolino/

Droit de l’environnement : une régression « massive » ces derniers mois. 

Justine Guitton-Boussion (Reporterre)

8 avril : un pouvoir de dérogation accordé aux préfets dans de nombreux domaines.

"Christophe Castaner, alors ministre de l’Intérieur, a annoncé un nouveau décret début avril. Il s’agissait en fait de la généralisation pour toute la France d’un décret en cours d’expérimentation dans certaines régions depuis décembre 2017. À l’époque, 17 départements et trois territoires ultramarins avaient autorisé les préfets à user d’un pouvoir de dérogation « en urbanisme, en agriculture, en environnement… C’était très large », précise la juriste Chloé Gerbier. En deux ans et demi d’expérimentation, 183 arrêtés dérogatoires ont été pris.

En mai 2018, le préfet de l’Yonne a par exemple profité de ce pouvoir pour autoriser l’installation d’une usine de méthanisation dans la petite commune de Germigny, en dérogeant aux normes réglementaires de la zone bleue (construction limitée) du Plan de prévention des risques naturels prévisibles d’inondations. En mars 2019, le préfet de Vendée a, lui, signé une dérogation pour « arrachage, enlèvement et transport de spécimens d’une espèce végétale protégée et pour perturbation intentionnelle de spécimens d’espèces animales protégées », dans le but de réaliser des travaux pour un nouveau parc éolien en mer.

« Un décret en cours d’expérimentation, c’est une possibilité qui est donnée en droit français pour tester des décrets, rappelle Chloé Gerbier. Il doit y avoir un rapport de mi-parcours (dans ce cas, il est bien paru), et un rapport de fin de parcours, pour décider de la généralisation ou non du décret. On attend toujours ce rapport, et pourtant le décret a été généralisé. » Pour cette raison, les associations Notre affaire à tous, Les Amis de la Terre France, Wild Legal et Maiouri Nature Guyane ont déposé un recours devant le Conseil d’État le 27 mai, en espérant faire annuler ce décret du 8 avril. Les Amis de la Terre France avaient déjà tenté – en vain - de faire annuler le décret d’expérimentation de décembre 2017.

23 avril : la dématérialisation de certaines enquêtes publiques exclue une partie des citoyens

Durant la crise sanitaire, le gouvernement a autorisé par ordonnance la dématérialisation des enquêtes publiques de certains projets, lorsque ceux-ci présentaient « un intérêt national et un caractère urgent ». Le projet d’implantation d’une usine Clarebout Potatoes (une société flamande de produits surgelés à base de pommes de terre), près de Dunkerque (Nord), en a fait partie. Le 23 avril 2020, un arrêté a permis la reprise de l’enquête publique (qui s’était stoppée à cause du confinement) par voie électronique. « Je ne vois pas en quoi une usine de pommes de terres surgelées serait d’intérêt public », fustige Chloé Gerbier de Notre affaire à tous."

Comment analysez-vous l’attitude de la majorité En marche ?

"La majorité En marche est secouée, divisée, heurtée par les contradictions permanentes du gouvernement, qu’elle doit absorber. Malgré tout, la plupart des députés macronistes continuent de se ranger derrière le gouvernement et de faire preuve de mauvaise foi. Au sortir de cette séquence politique, il n’y a plus de doute : M. Macron n’a pas d’ambition écologique."

« Le gouvernement campe fermement sur une ligne anticlimat »

Entretien avec Clément Sénéchal


Israël : nouvelle manifestation anti-Netanyahou à Jérusalem
à 18h30 le 01/08/2020. En France impossible de faire un pas devant l’Elysée, le troupeau de chiens de garde veille sur Macron !

RT France -  Plusieurs milliers de manifestants réclament, le soir du samedi 1er août, la démission du Premier ministre israélien inculpé pour corruption, fraude et abus de confiance. Certains Israéliens dénoncent également ce qu’ils perçoivent comme une mauvaise gestion de la pandémie. C’est directement devant la résidence de Benjamin Netanyahou que les manifestants se rassemblent pour faire entendre leur message.

Les Israëliens manifestent devant la résidence de Natanyahou - https://www.youtube.com/watch?v=yNrPHzY7H2I&feature=push-lsb&attr_tag=2TkIID5RuNojLsDZ%3A6 #Israël #manifestation #Netanyahu


L
es Gilets Jaunes entretiennent la lumière, et continueront de faire briller le soleil après l'été : en automne, en hiver, au printemps prochain…

RV le 12 septembre 2020 « APPEL DES REVOLTE.E.S. PARIS SEPTEMBRE JAUNE » 

NI OUBLI NI PARDON / ON LÂCHE RIEN /  TOUS ENSEMBLE  

ENCORE MASQUES MAIS PAS COMPLETEMENT MUSELES

ON SE LEVE POUR QU'ILS SE BARRENT !

Les GJ NE LÂCHENT RIEN, JAMAIS ! ONT TOUJOURS LA FLAMME ! 

MACRON NOTRE DRAME, ON EST LA ON EST LA !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.