Acte 83 / LXXXIII -PARIS-13/06/2020-Contre le racisme et les violences policières.

Des manifestations étaient organisées ce sa.13/06/2020 à Paris à 14h30 de la Place de la République à Opéra à l’appel du comité Adama jeune homme noir décédé en 07/2016 après son interpellation par des gendarmes en région parisienne, et dans toute la France « contre le racisme et les violences policières ».

Egalement sur le fond de colère de la police qui clame être “jetée en pâture” par le ministre de l’Intérieur.

Pour parer à d’éventuels débordements, le préfet de police de Paris Lallement a demandé la fermeture des commerces, débits de boissons et restaurants situés sur le parcours à Paris.

Des appels à manifester partout en France !

D’autres défilés sont programmés à Marseille au départ du Vieux-Port, à Lyon place Bellecour, à Montpellier place de la Comédie, à Nantes place du Bouffay et à Saint-Nazaire, à Bordeaux place de la Bourse (avec des Gilets Jaunes) ainsi qu’à Strasbourg dimanche 14.

Le défilé prévu non déclaré mais interdit sans arrêté d’interdiction comme tout rassemblement de plus de 10 personnes restera statique sur la Place de la République à Paris.
Toute sortie reste possible par les différents axes sauf le boulevard Saint-Martin.

La manifestation a rassemblé plusieurs milliers de personnes mais malgré tout n'a jamais pu s'élancer en raison de son interdiction par la Préfecture Lallement qui au dernier moment n’autorise pas le départ de cette manifestation vers Opéra. Quelques heurts ont opposé la police en embuscade et les manifestants, et le défilé empêché est resté pendant un temps très long statique, pacifique, chaleureux, avec des tensions, et s'est dispersé dans le calme.

Merci aux journalistes-reporters de RTFrance, Civicio, ainsi qu’aux autres professionnels, indépendants, très exposés !

Les slogans des manifestants en italique.

PLACE DE LA REPUBLIQUE PARIS

14H25 – La foule des manifestants toute confondue se rassemble dans le calme, et il y a du monde !

Après les débordements constatés lors de la manifestation du 2 juin, les forces de l'ordre ont ce 13 juin bloqué une des sorties de la Place de la République à Paris.

Des banderoles sont déployées et garnissent la Place de la République dont : VERITE POUR ADAMA, une pancarte : OU SONT LES GARDIENS DE LA PAIX… tambours, slogans, fusent…

14H35 – Provocation de GENERATION IDENTITAIRE, organisation politique anti-immigration, nationaliste et identitaire : une énorme banderole de plusieurs mètres est déployée et suspendue sur le haut de l’immeuble Wall S’treet English : « JUSTICE POUR LES VICTIMES DU RACISME ANTI-BLANC #WhiteLivesMatter (les vies des blancs comptent) Génération identitaire ! »... 

… et ceci pendant que des milliers de manifestants se massaient sur la Place de la République, ces membres du mouvement créé en 2012 ont profité du moment pour afficher un message juste en face du rassemblement. Un geste mal accueilli qui n’a pas manqué de susciter de vives réactions dans la foule : « Pas de quartier pour les fachos et pas de fachos dans mon quartier / A bas les fachos » / TOUT LE MONDE DETESTE LE RACISME / TOUT LE MONDE DETESTE LES FASCISTES / HOU HOU / ont scandé les manifestants, tout en faisant des doigts d’honneur en direction de la banderole ; c’est une situation très houleuse face à ces 10 guignols suspendus à leur banderole sur les hauteurs et qui dominent cette masse déterminée... JUSTICE POUR ADAMA / Cris et hurlements s’élèvent depuis la foule très pacifique et motivée, et pour ces fachos c’est sans compter sur l’apparition soudaine et le courage des voisins qui massacrent, découpent et déchirent la banderole à l’aide de ciseaux et d’arrachements (gare aux représailles)… retentissement, applaudissements soutenus, nourris envers ces personnes courageuses, ces habitants de l'immeuble qui tentent de déchirer la banderole de Génération Identitaire. Les manifestants bouillonnent «A bas les fachos» crient-ils notamment envers cette banderole en haut de l’immeuble surplombant la manifestation et scandent : ET TOUT LE MONDE DETESTE LES FASCISTES / La banderole est déchirée et décrochée.

14H50 - Les fachos brandissent des fumigènes et sont vilipendés par la foule... HOU HOU / LA LA LA LES GJ… Applaudissements, tambours, ambiance, face à ces guignols qui insistent dans leur provocation sur le toit de l’immeuble face à la foule massée en bas : DESCENDEZ DESCENDEZ / Incroyable ce monde tout confondu, c’est même festif !

Des affrontements éclatent sur le toit entre les militants identitaires et des courageux montés pour déloger la banderole !
Le décrocheur de banderole a immortalisé son geste : « L'acrobate 94 », un internaute spécialisé dans les actions cascadeuses, voire casse-cou diffusées sur Snapchat, a participé au décrochage de la banderole de Génération Identitaire. Attention, sa vidéo donne un peu le vertige. : https://twitter.com/bavmarame?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1271825379276328960&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.mediapart.fr%2Fjournal%2Ffrance%2F130620%2Fviolences-policieres-le-recit-en-direct-des-manifestations-en-france%3Fonglet%3Dfull

chat : Ces gens qui manifestent où ils étaient pour les violences policières quand les GJ se faisaient massacrés ?  /  Ne pas regarder Macron dimanche éteindre la télé  /

15H05 – La foule grossit, les gens arrivent avec ou sans les masques, musique... JUSTICE POUR ADAMA /

Le comité Adama appelle à une marche mais pour l’heure le cortège n’a pas quitté la Place de la République. Les manifestants crient : « Laissez-nous passer » aux forces de l’ordre. #JusticePourAdama
Sur les barricades des forces de l’ordre, des manifestants collent un message : « Pas de justice, pas de paix ».

15H35 - Il y aurait désormais 6 000 manifestants Place de la République à Paris, selon une source policière, citée par BFM TV. Les GJ sont présents dans la foule toute confondue, et tous ensemble, avec slogans en choeur… ON EST LA ON EST LA… /

15H40 – La foule statique se défoule, c’est très bruyant, pacifique, hurlements, pétarades, les gens affluent, la caméra se balade !

Un identitaire toujours debout sur le toit nargue la foule !

À Paris, une insulte antisémite est amplifiée par la Préfecture !

« L'hebdomadaire d'extrême droite Valeurs Actuelles a diffusé samedi une vidéo dans laquelle un manifestant lance une insulte antisémite : on l'entend crier à plusieurs reprises « sales juifs » à destination des militants de Génération Identitaire qui avaient déployé cette banderole Place de la République. »

Dans la vidéo, il est impossible de certifier que « des » manifestants reprennent l'injure. On ne distingue clairement qu'une seule voix, et un seul visage. Autour, selon cette unique source, personne ne semble réagir.

Cela a en tout cas suffi à la Préfecture de Police de Paris pour monter en « généralité » et « saisir la justice ». Il ne sait plus à quel bigot se vouer ce Lallement pour prouver, justifier son déferlement et ordre exagéré, violent, envers une large foule très pacifique et contenue par sa milice dès le départ !

15H45 – Le matériel de retransmission vidéo a quelques problèmes de diffusion ce samedi chez RTFrance et Civicio !

Les manifestants restent bloqués et nassés sur la Place, ORDRE de Lallement !

Cette décision de bloquer le cortège semble en contradiction avec les mesures prises la veille par Lallement. « Dans un arrêté, le Préfet de Police obligeait les commerces situés le long du parcours prévu (de République à Opéra) à fermer leurs portes à des heures précises (un texte à retrouver ici). Lundi 8 juin et mardi 9 juin, le ministre de l'intérieur Castaner avait par ailleurs estimé que si les grands rassemblements restaient interdits par la loi, ils seraient « tolérés », les participants ne devant pas faire l'objet de verbalisations pour leur seule présence. Pour se justifier, le ministre avait eu cette formule malheureuse : « L'émotion dépasse les règles juridiques qui s'appliquent. » Le Conseil d'État doit se prononcer lundi sur la liberté de manifester pendant l'état d'urgence sanitaire. »

Lors d'un point presse, le chef de file de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon proteste contre le fait que la manifestation ne puisse pas être en mouvement, en dénonçant l'attitude du préfet de police Didier Lallement. Il affirme notamment que Didier Lallement souhaite que la manifestation «se transforme en émeute». «Le préfet n'est pas dans un état mental normal» ajoute Jean-Luc Mélenchon au micro de BFM TV.  Le rassemblement restera bloqué Place de la République et, selon plusieurs informations, il n'y aura pas de cortège en mouvement autorisé au sein de Paris. https://www.facebook.com/JLMelenchon/videos/263230184781082/

15H50 – La foule applaudit les différentes interventions sur la Place. C’est très pacifique avec musique, allers et retours sur la Place bloquée d’un côté par les flics soumis, et de l'autre tout l’ensemble des manifestants bloqué par le souillon et dangereux Lallement ! Pas mal de drapeaux et pancartes jaunes sont agités : DAL CONTRE LE RACISME !

16H20 – JUSTICE POUR ADAMA POUR TOUS / clapping… PAS DE JUSTICE PAS DE PAIX / POLICE PARTOUT… /

17H25 – La foule toujours contenue commence à se disperser dans le calme et encore des milliers de manifestants toujours bloqués par les gendarmes lèvent le poing ! Une des dernières lâchetés de la bande répressive : les types mobiles sur-armés contre des gens désarmés, et dans le cortège, les gendarmes mobiles s’équipent à l’avant du cortège.

17H30 - La situation se tend du côté de la rue du Faubourg-du-Temple, à l'angle de la Place de la République, où les forces de l'ordre lancent des grenades de désencerclement. Quelques minutes plus tard des lacrymogènes atterrissent sur la Place. Des manifestants tentent de quitter les lieux par le boulevard Magenta, censé rester ouvert, mais en réalité fermé.

Un manifestant : « Didier Lallement, vous mentez. J'y suis, le bd Magenta et la rue Beaurepaire (au moins) sont fermés. Les FdeO empêchent les manifestants de quitter la Place. La nasse est une pratique condamnée par le @Defenseurdroits.#libertédemanifester https://twitter.com/prefpolice/status/1271807504490606594 … »

Suite à la provocation des flics, des fumigènes et des projectiles ont été envoyés sur les cordons des FdeO. En réplique, des jets de gaz lacrymogènes ont été utilisés pour disperser les manifestants.

Une charge des forces de l’ordre est violemment repoussée par des black-blocs sur la Place de la #Republique. #JusticePourAdama #GenerationAdama #ViolencesPolicieres

17H45 - Un bouclier anti-émeute des FdeO est récupéré par les personnes présentes sur la Place de la République.

17H50 - Selon Valeurs Actuelles, un policier a été «blessé lors d'une charge pour disperser les émeutiers antifas Place de la République». Les FdeO ces provocateurs ont dû faire face à une pluie de projectiles.

17H55 – La police demande la dispersion de la foule pacifique, et ces provocations, intimidations, génèrent des perturbations qui dégénèrent avec les grenades de désencerclement lancées par les flics ! Et la situation continue de se tendre avec ces tirs de gaz lacrymogènes qui sont lancés par les FdeO dans la foule. Un manifestant fait un malaise, les « street medics » sont appelés à la rescousse. Sous les gaz une partie des manifestants quitte le rassemblement. Sur le camion des organisateurs, Assa Traoré exhorte la foule à s'asseoir pour transformer cette manifestation empêchée en sitting géant. »

18H05 - Les rassemblements se poursuivent, il y a un mouvement de foule très déterminé ! Les provocations avec les grenades, lacrymos, qui sont lancées par les flics, face à des ressentiments, injustices, qui touchent les manifestants qui en contrepartie lancent des projectiles sur les interventionnistes dangereux armés de la BRAV ! C’est très tendu !

Moïse, 27 ans, originaire d’Argenteuil s’est assis devant les gendarmes mobiles à l’avant de la manifestation : « Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela se déroule comme ça. Je ne comprends pas pourquoi la police nous a bloqués, alors que tout est calme. Du gaz lacrymogène vient d’être lancé par les forces de l’ordre, les esprits s’échauffent, c’est bien ce qu’ils cherchent. Quoi qu’il arrive, il faut être là, il faut rester là. Nous devons défendre nos droits, notre liberté de manifester, de circuler librement. On peut avoir peur, des membres de ma famille ne sont pas venus par peur de la police. Je suis venu aussi pour eux. Vous voyez, je n’ai pas une tête de gars qui vient pour casser, mais voilà quand même ce qui se passe. C’est une manière de nous dissuader de venir la prochaine fois. Je resterai ici jusqu’à que je n’ai plus de forces. »

18H10 – Une camionnette chargée de manifestants circule parmi la foule !

Pour cause d’état d’urgence sanitaire une manif est tolérée, et le parallèle est fait avec Georges Floyd aux USA !

Un intervenant M’Hamed Kaki sur RTFr : « Le cas d’Adama est symbolique ! C’est toujours ces criminels flics qui sont en poste ! De 13h à 17h c’est une belle manif de toutes les couleurs, pacifique, avec les slogans « justice » « paix ». La police a commencé avec des lancers de gaz, une provoc, à quoi joue Lallement ? Une belle jeunesse dit « OUI à la justice ». Des polices abusent toujours dans les crimes ! Les gens demandent une justice et ça n’a pas d’impact sur les flics qui continuent leur périple criminel. Les flics pas formés sont envoyés sur le terrain. L’IGPN n’est pas objective ! »

18h20 - La fin de la manifestation est donc très tendue avec de nombreux lancers de projectiles et des jets de gaz lacrymogènes. Fumée dans la foule !!! Soins medics dispensés sur les gazés !

Un médecin Didier Jammes co-fondateur d'Assos IFOPP ne veut pas entrer dans le débat, c’est net, il se range du côté des FdeO et sème ses louanges... la police protège !

Une pancarte est brandie : ASPHYXIEES… Le coeur rose GJ et les jeunes calmes sont toujours présents dans la foule !

Le 1er intervenant M’Hamed Kaki : « Il y a une problématique sur les pratiques, des techniques qui peuvent assassiner, étouffement, genou… Il y a un racisme, le policier tutoie dans les quartiers populaires mais pas dans le 16ème, à Saint Germain en Laye, aucun respect ! »

18H25 – Les tensions sont retombées, la famille Assa Traoré a demandé d’arrêter le lancer de projectiles ! Les manifestants encore nombreux sont rassemblés dans le calme.

D.Jammes : « Sur le racisme il y a des racistes dans la police comme ailleurs, ça n’est pas le problème aujourd’hui, il demande le respect des 2 côtés. Il a vécu des situations difficiles, les policiers ont la vie dure. Oui, il y a des policiers qui dérapent. C’est compliqué, des difficultés apparaissent des 2 côtés. »

M’Hamed Kaki : « Le problème colonial n’est pas enseigné en France, c’est l’absence totale dans le public ».  

18h30 - Les FdeO essaient de vider la Place de la République alors que des tensions sont toujours en cours. Des gaz lacrymos fusent de nouveau, les organisateurs s’adressent à la foule. La Préfecture de Police a demandé à la foule de se disperser. Les CRS et gendarmes mobiles se sont positionnés, répétition : "cette manif statique non déclarée est tolérée !"

18H50 - « Assa, présidente ! »

L’organisatrice de la manifestation empêchée, Assa Traoré, a pris la parole sur la Place de la République : « La police est raciste, la police est violente. Ils avaient les armes aujourd’hui. Nous avons l’arme la plus puissante, c’est de ne pas avoir peur. »

Elle poursuit : « Toutes les classes sociales étaient là aujourd’hui. C’était l’unité. Vous êtes des soldats. [...] On demande la justice pour tout le monde. Que nos droits soient respectés. »

Elle a annoncé aussi la tenue d'une marche à Beaumont-sur-Oise, la ville d'origine d'Adama Traoré, pour les quatre ans du décès de son frère en juillet. Assa Traoré a aussi demandé aux manifestants d'évacuer la Place, pacifiquement. La foule a répondu « Assa, présidente ! »

« On lâchera pas ! »

M’Hamed Kaki prend position pour la famille Traoré. « C’est Lallement qui envoie les gaz sur une foule pacifique, avec une très mauvaise gestion, il ne sait pas faire ! Pourquoi on lance des gaz sur des pacifiques ? Quand on se fait gazer on se demande pourquoi ? C’est la rage au coeur pour cette jeunesse qui ne croit plus à cette police ! Lallement c’est catastrophique ! »
La journaliste RT a tendance à se placer du côté de la police avec D.Jammes, c’est mon constat !

Les jeunes sont noyés dans les fumées des gaz ! Les pompiers ont pris en charge une victime. Les fourgons des keufs sont alignés. D.Jammes a une vision admirative sur ces policiers ! « Il faut redonner sa position à la justice ».

Les manifestants sont encore en train de quitter la Place mais se rassemblent rue du Faubourg-du-Temple, et se dispersent dans le calme.

19h10 – Toujours le collectif «La vérité pour Adama» demande à plusieurs reprises d’arrêter de lancer des projectiles sur les forces de l'ordre.

C’est une manifestation qui s’est déroulée tout de même dans le calme avec quelques tensions à la dispersion sans dégradations, avec la police aux commandes ! Il y a des débordements des 2 côtés et ce médecin se range du côté de la police "victime" !

Macron craque pour lui-même ! C’est un obsédé de lui-même, qui pleurniche dans ses médias mainstream. Une certaine France DEBOUT qui a la flamme n’a pas fini de le poursuivre !

Le Suffisant Macron va faire sa com. avec sans doute une réserve de flatteries en vue de préparer sa réélection pour 2022, c’est le mieux placé avec son hallucination dans sa tête et dans son bocal de foires le dim.14 juin à 20 h. Il a du mal à lâcher le "pognon" pour les « PETITES MAINS » « PREMIERS DE CORVEE » très exposés qui l’ont entretenu propre ainsi que ses valets poudrés, LREMArrière, médias mainstream, Arnault, CAC40, patrons et cie... durant le confinement, déconfinement...

ERIC COQUEREL : « Hier 30 policiers pouvaient manifester à côté de l’Elysée sans autorisation, aujourd’hui 150 000 personnes pacifiques sont interdites de marcher contre le racisme et les violences policières. Lallement fait son choix : du côté de ces extrémistes. » #GenerationAdama #justicepouradama

Sur la Place de la République, la Préfecture de Police a dénombré 15.000 manifestants empêchés de défiler et en cours de dispersion. La Place était bien remplie, ainsi que deux des entrées de boulevard adjacents.

A BORDEAUX : une banderole en jaune : LA POLICE VOUS PROTHESE CA CREVE LES YEUX !!!

... ALLIANCE, Y.LEFEBVRE shérif secrétaire général syndicat de Unité SGP Police-FO un des policiers virulents (Sébastien mutilé A.N.)... des pas tendres !

Médiapart : Le Conseil d'État rétablit (en partie) la liberté de manifester.

"Saisi par plusieurs associations et syndicats, le Conseil d’État a tranché : il suspend l'interdiction systématique des rassemblements et autres activités réunissant plus de dix personnes dans l'espace public.

En s'appliquant aux manifestations de rue, cette mesure prise par décret le 31 mai dernier, dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire, constituait « une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales », a estimé le juge des référés.

L'interdiction d'une manifestation reste toutefois possible si les autorités estiment que les « mesures barrières » (port du masque, distance d'un mètre) ne peuvent pas être respectées, ou qu'elles risquent de rassembler plus de 5.000 personnes. Enfin, état d'urgence sanitaire ou pas, les manifestations non déclarées peuvent être interdites par la Préfecture.

L'ordonnance de jugement est accessible ici et accompagnée d'une explication du Conseil d’État."

Les GJ, #JusticePourAdama, autres, motivés, veillent... 

NI OUBLI NI PARDON / ON LÂCHE RIEN / ON EST LA / TOUS ENSEMBLE  

ON SE LEVE POUR QU'ILS SE BARRENT ! 

MASQUES MAIS PAS MUSELES

 

https://www.youtube.com/watch?v=VJJqJHuq07A - à 14H25 – 13 juin 2020 - RT France #France #Paris #Manifestation - Paris : nouvelle journée de mobilisation contre le racisme et les violences policières - Des manifestations contre le racisme et les violences policières ont lieu ce 13 juin dans plusieurs villes à travers l’Hexagone. A Paris, deux rassemblements sont notamment prévus, dont l'un à l'appel du comité Adama, alors qu'il est interdit de manifester pour raison sanitaire.

https://www.youtube.com/watch?v=kjmSk6E9HDI - #Paris #Manifestation #France «Justice pour les victimes du racisme anti-blanc» : une banderole controversée déployée à Paris «Justice pour les victimes du racisme anti-blanc» : Génération identitaire a déployé une banderole en haut d'un immeuble surplombant la manifestation. «White lives matter (les vies des blancs comptent», y est-il également inscrit. Face à la banderole de Génération identitaire, les manifestants bouillonnent : «A bas les fachos», crient-ils notamment. Des habitants de l'immeuble ont ensuite tenté de déchirer la banderole de Génération identitaire. - RT France – 13 juin 2020 -

https://francais.rt.com/france/75938-paris-generation-identitaire-deploie-banderole-racisme-anti-blanc

https://francais.rt.com/france/75918-nouvelle-journee-mobilisation-contre-racisme-violences-policieres-france

https://www.youtube.com/watch?v=EWjuPpcmv98 - Edition spéciale : mobilisation contre le racisme et les violences policières à Paris - RT France 13 juin 2020 -

https://www.youtube.com/watch?v=_-PQPX-s7rk - à 14H15 - 13 juin 2020 - Rassemblement contre les violences policières - Civicio Yasin

https://www.mediapart.fr/journal/france/130620/violences-policieres-suivez-en-direct-les-manifestations-en-france

https://www.huffingtonpost.fr/entry/manifestations-racisme-violences-policieres-samedi-13-juin_fr_5ee47397c5b6f680c46b4f7e?utm_hp_ref=fr-homepage

Le Maquis à Paris - https://www.youtube.com/channel/UCM1dPrcar1pIz0EwfXDHzBQ

https://www.youtube.com/watch?v=kz-RZVnWe1I - Alexandre Langlois sur le racisme dans la police: «c'est quelque chose qui existe depuis longtemps» 5 juin 2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.