Célestine
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

1 Éditions

Billet de blog 8 juin 2017

Célestine
Abonné·e de Mediapart

Un jour une insoumise : Caroline Mouly

Dans ma France insoumise et dans notre communauté de la 8ème circonscription législative de Paris, les quadra sont plus rares. Dans le huitième portrait que Christiane a dessiné il y a l'image d'une quadra qui a du punch, une bourlingueuse des études, qui a fini par se stabiliser dans la fonction publique : Caroline Mouly, 46 ans.

Célestine
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans ma France insoumise et dans notre communauté de la 8ème circonscription législative de Paris, les quadra sont plus rares. Dans le huitième portrait que Christiane a dessiné il y a l'image d'une "quadra" qui a du punch, une bourlingueuse des études, qui a fini par se stabiliser dans la fonction publique : Caroline Mouly, 46 ans.

Je me souviens que pendant les réunions auxquelles j'ai assisté pendant la campagne Front de Gauche de 2012, il y avait toujours cette jeune femme avec ce sourire en coin assez moqueur. Christiane qui faisait des collages d'affiches avec Caroline,  dit qu'elle garde un souvenir marquant et drôle de ces séances à parcourir les rues, à la nuit tombée,  avec pot de colle, balais et affiches électorales.

Caroline MOULY

46 ans

Je soutiens Jean-Luc Mélenchon, la France insoumise et Clément Bony, parce qu’il faut absolument une force populaire et démocratique dont s’emparent « les gens », parce qu’ils portent un projet d’éducation et d’émancipation qui s’oppose aux pesanteurs consuméristes et primaires qui abrutissent le pays et le détruisent. Il faut en finir avec le monde où seuls les plus riches qui se prétendent cultivés, les bourgeois, s’en sortent alors que le peuple est réduit au rôle de producteur et consommateur forcené sans pouvoir de décider.

Née à Toulouse, parisienne depuis vingt ans, Caroline passe sa jeunesse à Bourg-les-Valence dont elle part à 18 ans pour fuir les dissensions familiales. Bourlinguant de fac en fac, elle fait de la comptabilité, du Droit, de la philo à Grenoble, Dijon, Besançon, Chambéry, Lyon, Lille. C’est la belle vie, la vie de bohème d’une étudiante plutôt marxiste. En 1996 elle passe les concours administratifs pour intégrer une école de formation à l’administration publique. En 1997 elle intègre la fonction publique. Elle se lance à mi-temps dans les études informatiques. Depuis dix ans au Ministère de l’Intérieur, elle y est chef de projet depuis peu de temps.

Caroline s’intéresse à la politique depuis 2008. L’offre politique ne me convenait pas, c’était du chewing-gum, de la bouillie de « gauche ». Seuls les programmes du néo libéralisme étaient cohérents. J’ai adhéré au Parti de Gauche à partir des ratonnades contre les Roms. J’avais l’impression d’assister à la rafle du Vel d’Hiv et de ne rien dire. Si le pouvoir s’en prend à des gens très pauvres, qui vivent à hauteur de rats, sans rien, sans chauffage et se font caillasser alors qu’on se tait, on est complice. Elle adhère au PG, le seul parti de travailleurs pour les travailleurs qui s’adressait à nous sans métalangage. Démissionnaire après les Régionales 2014, elle est Insoumise depuis l’automne 2016.

Les mesures de l’Avenir en Commun que je veux mettre en avant ? La marche vers une 6 ème République qui donne le pouvoir au peuple. Elle est essentielle, et doit être menée en un grand débat, au cours duquel l'organisation d'une implication populaire permette un brassage fertile des idées et donc des propositions. Les citoyens ont besoin de se retrouver et de s'approprier la définition d'une Loi commune. Nuit Debout l'a prouvé. Mais pour cela, il faut que l'immense masse des salariés s’empare des procédés démocratiques, y compris dans l’entreprise, pour y obtenir de nouveaux droits ainsi que la diminution du temps de travail et l'augmentation des salaires.

Les médias ont bien sûr un rôle de diffusion mais aussi de captation des idées et des solutions. C'est pourquoi leur fonctionnement (propriété sociale, quotas, égalité de traitement des thèmes, réflexion sur les critères de qualité des programmes..., démocratisation de ceux qui détiennent la parole) doit être modifié.

La priorité donnée à l'enfance, à la petite enfance, à la culture et au soutien de ceux qui la font vivre me tiennent à cœur car ces thématiques sont à la racine de toute existence.

Propos recueillis par Christiane Gayerie, pour le site de campagne de Clément Bony, candidat de la France insoumise dans la 8ème circonscription législative de Paris 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte
Journal — Europe
Bombardements russes : « Il n’y a aucune cible ici, ce sont des maisons, des jardins ! »
À Dnipro, dans le sud de l’Ukraine, devant sa maison en ruines après une attaque de missile, l’infirmière Oxanna Veriemko ne peut que constater le désastre. Depuis le début de l’automne, la stratégie russe consistant à endommager les infrastructures fait de nombreuses victimes civiles. « Impardonnable », préviennent les Ukrainiens.
par Mathilde Goanec
Journal — Migrations
Arrivés en Angleterre par la mer, expulsés par charter : deux Albanais témoignent
En 2022, environ 12 000 Albanais auraient rejoint le Royaume-Uni, principalement par la Manche ou la mer du Nord, d’après Londres. Désormais, certains sont soumis à des expulsions en charter, quelques jours après leur arrivée. Plusieurs ONG et avocats s’inquiètent.
par Elisa Perrigueur, Jessica Bateman et Vladimir Karaj
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier
Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa