A nous l'Ecole ! Le documentaire

"A nous l’École" est un documentaire qui met en mots et en images les pratiques pédagogiques menées autour de la parole de l’enfant dans une école. Cette école, c’est l’école Vitruve, une école publique située à Paris. Depuis plus de 50 ans, les équipes enseignantes cherchent comment donner vie aux concepts de citoyenneté et d’émancipation, à travers des projets que les enfants réalisent.

À nous l'école ! (Bande-annonce) © Cemea

Nous (les Ceméa) ont décidé d’aller à la rencontre des enfants et de l’équipe enseignante de l’École Vitruve à travers un film documentaire. Nous souhaitons mettre en images et en mots, la réflexion pédagogique autour de la place de la parole de l’enfant dans une organisation collégiale. Comment s’articule cette réflexion entre l’enfant, l’individu et le groupe auquel il appartient ? Nous donnons la parole aux enseignants qui continuent de construire leur réflexion pédagogique, mais aussi leur professionnalité autour de cet héritage de cinquante ans dans cette école et au sein de l’institution Éducation nationale. Nous les interrogeons sur leur démarche, leurs convictions, leurs doutes aussi, autour de cette école hors du commun qui fabrique du commun !

Dans une majorité des écoles en France, la journée démarre par le déclenchement d’une sonnerie pour annoncer le démarrage des cours. Ce n’est pas le cas à l’école Vitruve. Un simple signe d’un enseignant suffit pour que les 250 enfants se dirigent tranquillement vers leurs espaces de travail. Cette première observation est anecdotique mais elle traduit déjà une volonté de commencer la journée à l’école d’une autre manière : le flux des enfants qui rejoignent leur groupe avec enthousiasme et sourires annonce que les approches pédagogiques réfléchies par l’ensemble de l’équipe dans cette école sont implicantes et motivantes. Déjà la plaque de l’école accrochée à la grille du 7 passage Josseaume dans le 20ème arrondissement à Paris est annonciatrice d’un projet pédagogique engagé « Entreprendre pour apprendre ». Depuis le mois de septembre 2016, je franchis régulièrement cette même grille pour observer et échanger avec l’équipe pédagogique autour de leurs pratiques, de leurs projets mais aussi de leur héritage. En effet, l’École Vitruve c’est avant tout une aventure pédagogique qui a démarré il y une cinquantaine d’années, à l’initiative de Robert Gloton, un inspecteur de l’Éducation nationale, militant du GFEN. Face à de grosses difficultés scolaires des enfants, au coeur d’un quartier très populaire, cet inspecteur a proposé à des enseignants volontaires de « fabriquer » une autre école, un autre schéma. En réaction à l’isolement traditionnel des classes au sein des établissements scolaires, ces enseignants décident de penser l’unité pédagogique différemment. Cette unité pédagogique n’est plus la classe mais l’école tout entière. Toute l’organisation devient collégiale et repose sur plusieurs dispositifs mis en œuvre quotidiennement. Cinquante ans d’expérimentation pédagogique au sein de cette école publique et on y parle encore aujourd’hui de conseils des enfants, des conseils d’école pris en charge par des coordinateurs d’enfants, de groupes de responsabilités, des coopérateurs, de médiateurs, de contrôleurs de vitesse, de comité de rédaction, de groupes multi-âges, de classes vertes, de projets.

L’École Vitruve est héritière du projet de l’Éducation nouvelle, et ses choix de « pédagogies alternatives » s’inscrivent donc dans une perspective d’ « école différente » dans un modèle pédagogique particulier articulant des théories de l’éducation et de l’apprentissage, des valeurs et finalités éducatives et des techniques pédagogiques.

Caroline Barrault

Chargée de mission, secteur École des Ceméa

 

Le film en DVD : https://publications.cemea-formation.com/catalogue.php?idPublication=452

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.