Ceméa
Les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active) sont une association regroupant des militant.e.s sur toute la France métropolitaine et d'Outer-mer et développent des actions en référence à L'Education nouvelle et populaire.
Abonné·e de Mediapart

86 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 janv. 2018

Régulation publique et co-régulation citoyenne de l'information sur Internet

Le Président de la République a remis au cœur du débat public la question de la régulation des plates-formes numériques, au regard des contenus diffusés comme les « fausses informations ». Se pose la question de l’impasse où nous conduit la dérégulation de l’internet, et de l’échec de la lutte contre les contenus discriminatoires, soumis aujourd’hui au bon vouloir des plateformes.

Ceméa
Les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active) sont une association regroupant des militant.e.s sur toute la France métropolitaine et d'Outer-mer et développent des actions en référence à L'Education nouvelle et populaire.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Président de la République lors de ses vœux à la presse, a remis au cœur du débat public la question de la régulation des plates-formes numériques ou des sites internet, au regard des contenus diffusés, notamment les « fausses informations ». Se pose plus largement la question de l’impasse où nous conduit la dérégulation de l’internet, et de l’échec de la lutte contre les contenus discriminatoires, porteurs de haine ou d’harcèlement, soumis aujourd’hui au bon vouloir des plateformes. Le débat n’est pas récent, il est complexe, mais ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas le traiter au fond, en agissant sur plusieurs leviers : le droit qui doit garantir la liberté d’expression, la mise en place d’une certaine transparence dans le contrôle et la promotion des contenus, effectués aujourd’hui par les plateformes dans la plus grande opacité, mais aussi la protection des personnes vulnérables et l’éducation critique.

Les Ceméa ont toujours affirmé que la seule auto-régulation des entreprises ne suffisait pas (il s’agit bien derrière ce débat de mesurer les enjeux économiques puissants qui se profilent…). On le voit bien à propos d’autres défis liés à l’écologie et l’avenir de la planète, les finances ou la santé… Les Etats et l’Union européenne doivent renforcer la régulation publique ou adapter les lois existantes aux nouveaux contextes industriels. Tel est l’enjeu de la nouvelle directive Service médias audiovisuels et de sa transposition en France. La responsabilité en tant qu’éditeurs des plates-formes numériques doit être posée, pour que puisse leur être opposée, sans contournement possible, la législation liée aux éditeurs de presse par exemple. Les plateformes qui favorisent l’expression de leurs usagers doivent aussi œuvrer pour transmettre et publiciser les règles du débat public que le public, usager et citoyen, doit respecter. Cette action de l’Etat doit se faire en association avec la société civile, ainsi les associations et ONG pourront porter le point de vue des usagers à travers une co-régulation citoyenne. Le collectif Enjeux e-médias animé par les Ceméa, la Ligue de l’Enseignement et les Francas n’a cessé depuis plusieurs années d’aller dans ce sens.

Ce dialogue doit pouvoir se renforcer aussi entre les médias et leurs usagers, pour défendre la qualité de l’information et la déontologie dans les pratiques médiatiques. Il est nécessaire de soutenir et de consolider le travail journalistique, la présence des médiateurs et la confiance des citoyens dans les journalistes, pour valoriser leurs différences, par rapport à tous ces sites qui ne sont pas des lieux d’information au service de la démocratie, mais des « pièges à clics ». Il est temps également de favoriser le développement d’un débat sérieux et régulier sur les manquements à la déontologie journalistique à travers la construction d’un conseil de presse tripartite, éditeurs, journalistes et citoyens.

Mais au-delà de cette approche mettant en œuvre divers niveaux de régulation, les Ceméa souhaitent rappeler l’enjeu incontournable d’une éducation aux médias et à l’information. Elle doit porter une dimension d’analyse, de critique, d’investigation et ne pas se réduire à l’apprentissage d’habiletés techniques sur des applications dont l’obsolescence est programmée. C’est dans son creuset que doit se former la capacité de jugement de chacune et chacun, tout au long de la vie, et dès le plus jeune âge. Cette éducation est une prévention à toute forme d’obscurantisme, elle seule permet de distinguer les savoirs des croyances et de porter cette désintrication permanente du savoir et du croire dans la formation du citoyen. C’est une exigence fondamentale pour notre société de l’information et du numérique, qui passe par la confrontation des sources, l’expérimentation, la démonstration à l’opposé de l’attractivité qui surdétermine les réponses des moteurs de recherche par exemple.
Les Ceméa, à travers les collectifs où ils sont impliqués, avec les équipes de chercheurs en sciences de l’information et de la communication et en sciences de l’éducation, avec lesquelles ils travaillent au quotidien, sont prêts à s’impliquer dans ce chantier ré-ouvert en ce début d’année, pour apporter des réponses plurielles à un sujet essentiel.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine