Ceméa
Les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active) sont une association regroupant des militant.e.s sur toute la France métropolitaine et d'Outer-mer et développent des actions en référence à L'Education nouvelle et populaire.
Abonné·e de Mediapart

89 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 déc. 2021

Ceméa
Les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active) sont une association regroupant des militant.e.s sur toute la France métropolitaine et d'Outer-mer et développent des actions en référence à L'Education nouvelle et populaire.
Abonné·e de Mediapart

Soutenir et renforcer les métiers de l’animation : il y a urgence

La grève nationale entamées par les animateurs et animatrices territoriales vient rappeler combien ces métiers font partie des professions oubliées et négligées. « Des emplois de troisième ligne, aux horaires hachés et aux salaires précaires », indiquent les organisateurs de cette action. Les Ceméa ne peuvent que s’inscrire dans un soutien fort à ce mouvement.

Ceméa
Les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active) sont une association regroupant des militant.e.s sur toute la France métropolitaine et d'Outer-mer et développent des actions en référence à L'Education nouvelle et populaire.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La grève nationale entamées par les animateurs et animatrices territoriales vient rappeler combien ces métiers font partie des professions oubliées et négligées. « Des emplois de troisième ligne, aux horaires hachés et aux salaires précaires », indiquent les organisateurs de cette action. Les Ceméa ne peuvent que s’inscrire dans un soutien fort à ce mouvement qui rappelle avec force combien ces personnels qui agissent au quotidien dans l’accompagnement éducatif restent mal considérés et trop souvent méprisés. Ces derniers mois, de nombreuses structures de l’économie sociale et solidaire ont relayé des difficultés importantes de recrutement engendrant des complications significatives pour le fonctionnement de leurs équipements.

Les raisons qui conduisent à ce deuxième mouvement de grève en deux mois sont connues de longues dates. Les problématiques de rémunérations très faibles dans le cadre d’horaires journaliers hachés pour les personnels du périscolaire ou encore le manque de considération de la valeur éducative de leur action quotidienne sont largement évoqués.

Les assises de l’animation convoquées par Madame Sarah EL HAÏRY, secrétaire d’état chargée de la Jeunesse et de l’engagement pourraient être un premier signe de la prise en compte des problématiques de ces métiers. Dans ses premières déclarations, la secrétaire d’état annonce une aide au BAFA. C’est une bonne nouvelle pour la branche de l’animation volontaire et pour soutenir l’engagement des jeunes adultes auprès des enfants et adolescents sur leur temps de vacances mais cela fait une fois de plus confusion entre des diplômes de l’animation volontaire permettant d’encadrer de manière ponctuelle des séjours et le besoin d’une véritable professionnalisation des personnels d’accueils périscolaires tout au long de l’année pour les activités « dans et autour » de l’école.

Aussi ces assises réunies à la hâte pour tenter de palier une situation intenable dans les territoires devront veiller à ne pas décevoir les personnels qui ont fait de l’animation leur métier. Ils et elles doivent aujourd’hui pouvoir bénéficier d’une véritable formation professionnelle et pouvoir prétendre à une rémunération à la hauteur des services éducatifs conduits chaque jour pour les enfants et les familles. C’est un véritable plan d’ensemble qui est nécessaire pour permettre aux collectivités et aux organisateurs des accueils de pouvoir sortir ces métiers de la précarité.

Les Ceméa interviendront dans leurs champs de compétences pour soutenir, renforcer et rappeler sans cesse l’importance de l’ensemble des temps éducatifs pour les enfants et les jeunes et seront force de proposition dans le cadre de cette consultation.

A côté de l’engagement volontaire sur l’encadrement des séjours de vacances et des centres de loisirs, il s’agit de permettre la construction d’une véritable identité professionnelle des métiers de l’animation. Cela rend nécessaire une formation initiale et continue de qualité ainsi que l’accès à des conditions de travail et de rémunérations permettant une vie décente à chacun et chacune.

Paris, le 16 décembre 2021.

Contact presse :

Laurent Bernardi, directeur national

24 rue Marc Seguin 75018 Paris

Laurent.bernardi@cemea.asso.fr / 06 75 19 05 18

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal — Gauche(s)
Au-delà de l’affaire Bayou, la vague écoféministe secoue les Verts
Les écologistes réunis en conseil fédéral ont pris date pour leur prochain congrès sur fond de sidération face à l’affaire Bayou. Plus profondément, la place du courant écoféministe incarné par Sandrine Rousseau bouleverse les habitudes du parti.
par Mathieu Dejean
Journal
Damien Abad à l’Assemblée : un retour en toute impunité
Alors qu’ils ont poussé des hauts cris à propos de l’affaire Quatennens, les députés de Renaissance affirment n’avoir aucun mal à accueillir l’ancien ministre des solidarités au Palais-Bourbon, malgré les accusations de viol ou de tentative de viol qui le visent. Une question, disent-ils, de « présomption d’innocence ».
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan