Ceméa
Les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active) sont une association regroupant des militant.e.s sur toute la France métropolitaine et d'Outer-mer et développent des actions en référence à L'Education nouvelle et populaire.
Abonné·e de Mediapart

89 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 déc. 2021

Soutenir et renforcer les métiers de l’animation : il y a urgence

La grève nationale entamées par les animateurs et animatrices territoriales vient rappeler combien ces métiers font partie des professions oubliées et négligées. « Des emplois de troisième ligne, aux horaires hachés et aux salaires précaires », indiquent les organisateurs de cette action. Les Ceméa ne peuvent que s’inscrire dans un soutien fort à ce mouvement.

Ceméa
Les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active) sont une association regroupant des militant.e.s sur toute la France métropolitaine et d'Outer-mer et développent des actions en référence à L'Education nouvelle et populaire.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La grève nationale entamées par les animateurs et animatrices territoriales vient rappeler combien ces métiers font partie des professions oubliées et négligées. « Des emplois de troisième ligne, aux horaires hachés et aux salaires précaires », indiquent les organisateurs de cette action. Les Ceméa ne peuvent que s’inscrire dans un soutien fort à ce mouvement qui rappelle avec force combien ces personnels qui agissent au quotidien dans l’accompagnement éducatif restent mal considérés et trop souvent méprisés. Ces derniers mois, de nombreuses structures de l’économie sociale et solidaire ont relayé des difficultés importantes de recrutement engendrant des complications significatives pour le fonctionnement de leurs équipements.

Les raisons qui conduisent à ce deuxième mouvement de grève en deux mois sont connues de longues dates. Les problématiques de rémunérations très faibles dans le cadre d’horaires journaliers hachés pour les personnels du périscolaire ou encore le manque de considération de la valeur éducative de leur action quotidienne sont largement évoqués.

Les assises de l’animation convoquées par Madame Sarah EL HAÏRY, secrétaire d’état chargée de la Jeunesse et de l’engagement pourraient être un premier signe de la prise en compte des problématiques de ces métiers. Dans ses premières déclarations, la secrétaire d’état annonce une aide au BAFA. C’est une bonne nouvelle pour la branche de l’animation volontaire et pour soutenir l’engagement des jeunes adultes auprès des enfants et adolescents sur leur temps de vacances mais cela fait une fois de plus confusion entre des diplômes de l’animation volontaire permettant d’encadrer de manière ponctuelle des séjours et le besoin d’une véritable professionnalisation des personnels d’accueils périscolaires tout au long de l’année pour les activités « dans et autour » de l’école.

Aussi ces assises réunies à la hâte pour tenter de palier une situation intenable dans les territoires devront veiller à ne pas décevoir les personnels qui ont fait de l’animation leur métier. Ils et elles doivent aujourd’hui pouvoir bénéficier d’une véritable formation professionnelle et pouvoir prétendre à une rémunération à la hauteur des services éducatifs conduits chaque jour pour les enfants et les familles. C’est un véritable plan d’ensemble qui est nécessaire pour permettre aux collectivités et aux organisateurs des accueils de pouvoir sortir ces métiers de la précarité.

Les Ceméa interviendront dans leurs champs de compétences pour soutenir, renforcer et rappeler sans cesse l’importance de l’ensemble des temps éducatifs pour les enfants et les jeunes et seront force de proposition dans le cadre de cette consultation.

A côté de l’engagement volontaire sur l’encadrement des séjours de vacances et des centres de loisirs, il s’agit de permettre la construction d’une véritable identité professionnelle des métiers de l’animation. Cela rend nécessaire une formation initiale et continue de qualité ainsi que l’accès à des conditions de travail et de rémunérations permettant une vie décente à chacun et chacune.

Paris, le 16 décembre 2021.

Contact presse :

Laurent Bernardi, directeur national

24 rue Marc Seguin 75018 Paris

Laurent.bernardi@cemea.asso.fr / 06 75 19 05 18

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel