Plus de 300 Tilleuls menacés d'être abattu en Site patrimonial remarquable à Draveil

Les 366 arbres du centre-ville de Draveil, ville gérée par Monsieur Georges Tron dans l’Essonne, seront tous abattus d’ici la fin 2020 ! Constituée d’arbres centenaires, cette double allée de tilleuls est un élément constitutif du cadre de vie des Rives de la Seine. Il n’est pas trop tard pour agir avant que les 276 arbres centenaires restants ne soient tous abattus !

Le collectif d'habitants et l'association RENARD lance un appel :

Nous avons besoin de relais pour collecter les dons afin de pouvoir réparer toute atteinte à la biodiversité en Île de France et ici avec un sujet précis sur la cause des arbres (habitat), des espèces protégées, des corridors écologiques (liens vitaux entre les habitats).

Notre association a pour objectif la préservation de la biodiversité et du cadre de vie de tous les franciliens depuis plus de 35 ans. Dans cette action, il s'agit de protéger un élément patrimonial du paysage qui a aussi une fonctionnalité écologique : le corridor pour l’habitat des espèces protégées.

Nous ne savons pas si au vu des contraintes en sous-sol, cette allée pourra retrouver des arbres aussi grands et redevenir un corridor écologique : les conduites de distributions impactant fortement le Site patrimonial remarquable qui a pris la forme d'une AVAP en juin 2017, un outil adapté à une gestion cohérente de territoires sur lesquels les enjeux de conservation du patrimoine sont pourtant dominants.

Les informations sur cette action précise sur Sauvons les tilleuls de l'allée Berthelot

Vous pouvez faire un don régulier ou ponctuel à l'association pour permettre les actions en justice, le formulaire en ligne : https://www.helloasso.com/associations/r-e-n-a-r-d/formulaires/1

Le don à R.E.N.A.R.D. ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts. 

Pour le particulier, vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Ainsi, un don de 100€ revient à 33€. Voir pour Organisme sur le formulaire.

Et signer la pétition mise en ligne pour vous tenir informé.

L'association R.E.N.A.R.D. a fait les inventaires fauniques sur cette allée constatant de nombreuses espèces protégées et la dérogation manquante pour détruire leurs habitats dans ce dossier.

Nous avons constatés que :

  • les arbres ne sont pas atteints d'une "maladie irrémédiable" mais ils ont subit des maltraitances arboricoles.
  • les conduites de distribution de SUEZ sont trop proches des arbres, le règlement de l'AVAP reprend une distance de 3 m entre l'arbre et les conduites (p 86)
  • les arbres ne sont actuellement pas protégés comme il convient sur un chantier, Suez a été alerté.

Un recours gracieux a été envoyé par l'association et les habitants de Draveil en vue de rapporter votre arrêté n° ST 19-11-405, réglementant le stationnement et autorisant l'abattage des arbres de l'avenue Marcellin Berthelot.

Un action en justice au TGI va aussi être portée, ce qui ne nécessite pas de délais.

En l'état, il ne faut pas commencer l'abattage des arbres sains.

Cette semaine, sur le marché le maire de Draveil a distribué aux habitants un tract avec le courrier de Monsieur Kaplan, secrétaire général du cabinet du préfet de l'Essonne qui comporte quelques erreurs. Nous pouvons les aider à comprendre pourquoi il est nécessaire de procéder autrement sur cette allée. Nous avons demandé un rendez-vous en préfecture.

Le directeur adjoint Île de France de France de la DRIEE avait informé l'association par courrier postal qu'il ferait un rappel à la loi à la mairie de Draveil. Nous ne savons pas si cela a été fait sachant que c'est le chef de l'Unité départemental 91 monsieur Laurent Olivié qui a assisté à la réunion avec Monsieur le Maire.

Le Groupe national de surveillance de l'arbre (GNSA) est apparu sur Draveil alerté par des membres. Son fondateur Thomas Brail grimpeur arboriste se mobilise contre l'abattage des arbres et poursuit diverses actions mises en place par le Groupe national de surveillance de l'arbre (GNSA).

Le GNSA a pour but de populariser l'article L 350-3 du code de l'environnement pour solutionner les problèmes liés aux abattages d'arbres.

Cette article protège les alignements d'arbres qui bordent les voies de communication et permet de cadrer les dérogations. Mais nous pouvons les abattre si ces arbres sont dits dangereux ou malades.

Les allées d'arbres et alignements d'arbres qui bordent les voies de communication constituent un patrimoine culturel et une source d'aménités, en plus de leur rôle pour la préservation de la biodiversité et, à ce titre, font l'objet d'une protection spécifique. Ils sont protégés, appelant ainsi une conservation, à savoir leur maintien et leur renouvellement, et une mise en valeur spécifiques. 

Le fait d'abattre, de porter atteinte à l'arbre, de compromettre la conservation ou de modifier radicalement l'aspect d'un ou de plusieurs arbres d'une allée ou d'un alignement d'arbres est interdit, sauf lorsqu'il est démontré que l'état sanitaire ou mécanique des arbres présente un danger pour la sécurité des personnes et des biens ou un danger sanitaire pour les autres arbres ou bien lorsque l'esthétique de la composition ne peut plus être assurée et que la préservation de la biodiversité peut être obtenue par d'autres mesures. 

Des dérogations peuvent être accordées par l'autorité administrative compétente pour les besoins de projets de construction. 

Le fait d'abattre ou de porter atteinte à l'arbre, de compromettre la conservation ou de modifier radicalement l'aspect d'un ou de plusieurs arbres d'une allée ou d'un alignement d'arbres donne lieu, y compris en cas d'autorisation ou de dérogation, à des mesures compensatoires locales, comprenant un volet en nature (plantations) et un volet financier destiné à assurer l'entretien ultérieur.

 

P%2Barbre%2B11%2B06.jpg

Les autres actions en justice en cours avec RENARD sur Vigneux-sur-Seine et Draveil :

- Parc de Rouvres à remettre en état à Vigneux-sur-Seine.

- Projet de Cogedim en bordure de Darse de Port Premier à Vigneux-sur-Seine sur

- le Corridor écologique qui traverse Vigneux-sur-Seine et Draveil (Site inscrit Rives de la Seine) à restaurer.

- le franchissement de la Seine entre Athis-Mons et Vigneux-sur-Seine.

- et divers...

Source : https://vigneuxdraveil.blogspot.com/2019/12/appel-relais-pour-les-dons-sauvons-les.html

 

Actualisation 16h00 : 

les riverains reçoivent un courrier employant un ton méprisant à l'égard des personnes inquiètes pour le devenir de cette allée.

TRACT%2BMAIRIE%2BDU%2B2%2BNOV.jpg

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.