Centre de Recherche et D'information pour le Développement
Collectif d'organisations de solidarité internationale et de mobilisation citoyenne
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 juil. 2019

Contre la criminalisation des exilé·e·s et de leurs soutiens!

160 associations, syndicats, collectifs citoyens, appellent à se rassembler le mercredi 3 juillet à 18h, place de la bataille de Stalingrad à Paris, pour dénoncer une atteinte inqualifiable aux droits humains les plus fondamentaux et soutenir l’ensemble des personnes exilées et leurs soutiens.

Centre de Recherche et D'information pour le Développement
Collectif d'organisations de solidarité internationale et de mobilisation citoyenne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La nuit du samedi 29 juin, Carola Rackete a été arrêtée par la police italienne après avoir accosté avec son navire dans le port de Lampedusa. A son bord, 42 personnes secourues dans les eaux internationales au large  de la Libye.Après 17 jours d’errance en Méditerranée, la capitaine du Sea Watch 3 a pris la décision d'entrer sans autorisation dans le port, bravant ainsi les interdits du gouvernement italien et le silence de l’Union Européenne.

Elle l’a fait parce qu’il y a quelque chose au-dessus des lois immorales promulguées par le ministère de l’intérieur italien et de la lâcheté meurtrière de l’Union Européenne. Au-dessus, il y a l’humanité et le respect des droits fondamentaux. Carola Rackete a fait le choix de l’humanité. Elle et son équipage ont choisi de sauver 42 femmes et hommes exilé·e·s, condamné·e·s à se noyer au milieu de la méditerranée, ou à être torturé·e·s, violé·e·s, enfermé·e·s.

En niant le droit de ces personnes d’être secourues, l’Italie se rend complice de l’enfer qu’est devenue la Libye aujourd’hui pour les personnes exilées. En fermant les yeux et en se déresponsabilisant, la France se rend tout autant complice. En militarisant ses frontières et en déléguant l’accueil des personnes à des pays tiers, l’Union Européenne est responsable du délitement de leurs droits. En refusant d’intervenir, la Cour Européenne des Droits de l’Homme devient complice de cette atteinte aux principes les plus fondamentaux de notre humanité.

Exigeons que les personnes sauvées et que tou·te·s les exilé·e·s soient protégé·e·s et que leurs droits soient respectés. Exigeons que tous bateaux avec à leur bord des enfants, des femmes et des hommes en danger soient accueillis dans tous les ports de l’Union Européenne.

Exigeons la libération immédiate et la levée des sanctions contre Carola Rackete, Pia Klemp et tout l’équipage du Sea Watch 3, symboles d’une humanité qui nous donne à toutes et tous, chaque jour, l’espoir et la détermination.

Nous appelons toutes les organisations, citoyen.ne.s, personnalités engagées, à se rassembler le mercredi 3 juillet à 18h, place de la bataille de Stalingrad à Paris, pour dénoncer une atteinte inqualifiable aux droits humains les plus fondamentaux et soutenir l’ensemble des personnes exilées et leurs soutiens.

Plus d'infos sur le rassemblement disponibles ici.

Signataires : 350.org; ACAT-France; Accueil de merde; ACDA (Agir pour le changement et la démocratie en Algérie); ActionAid France - Peuples Solidaires; AHSETI LE HAVRE; AID (Association Initiatives Dionysiennes); Aitec; Alternative Espaces Citoyens (Niger); AMDH Maroc; Amorces; Anafé; APICED; Ardhis; ASBL Na'oura Bruxelles; ASOCIACION ELIN; Association d'Accueil des Demandeurs d'Asile de Mulhouse; Association Encrages; Association Européenne pour la Défense des Droits de l'Homme; ASSOCIATION HENRI PEZERAT; Association La Boussole; Association Survie; ATTAC France; ATTAC local Reims; ATTAC Savoie; Autres Brésils; Bagaérue; Bani Street; CADTM International; Carre Geo & Environnement France; CSIA-Nitassinan (Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques); CCFD-Terre Solidaire; Centre Primo Levi; Cercle du Silence; CGT; Chemins Pluriels; CIBELE; Colectivo Editorial Crisis - Argentine; Collectif "Changer de Cap"; Collectif "Les Voisins Solidaires" (MEZY-sur-SEINE); Collectif "Migrants: changeons notre regard!" (Antony); Collectif amiènois des sans-papiers; Collectif Argentin pour la Mémoire collectif; CGT migrants 31; Collectif de Défense des Droits et Libertés des Etrangers (Besançon); Collectif de Défense des Jeunes du Mantois; Collectif de soutien de l'EHESS aux sans papiers et aux migrant-es; Collectif Exilés 51; Collectif Justice & Libertés 67; Collectif Loire "Pour que personne ne dorme à la rue"; Collectif Migrants Var Est; Collectif pour une Nation Refuge; Collectif Vigilance pour les droits des étrangers  (Paris 12ème); Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie; Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie (Belgique); Comité des Sans Papiers 59; Comité local ATTAC Rennes; Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l'Homme en Tunisie (CRLDHT); Comité sud 54 du Mouvement de la Paix; Confédération Paysanne; Coopérative EELV; Coordination SUD; CRID; CSP75/CISPM; DIEL; Droit Au Logement - DAL; Du Collectif Malgré Tout; Earth Strike France; Emmaüs Europe; Emmaüs France; Emmaüs International; Encuentro de Profesionales contra la Tortura; Enercoop; Etudiants et Développement; ENSEMBLE; Ensemble & Solidaires; Union Nationale des Retraités et des Personnes Âgées - Fédération de Paris; Etats Généraux des Migrations; Etats Généraux des Migrations-Paris (EGM Paris); Etats Généraux des Migrations 33; Europe solidaire sans frontières (ESSF); FASTI - Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s; Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR); Féministes contre le cyberharcèlement; FIDH; Fondation Copernic; Fondation un monde par tous; FORIM; France Amérique Latine; France Libertés- Fondation Danielle Mitterrand; FTCR;Ganges Solidarités; GAS (Groupe Accueil et Solidarité); GISTI (groupe d'information et de soutien des immigré.es); Grdr - Migration citoyenneté Développement; Groupe Non-Violent LOUIS LECOIN ICARE 05; Immigration Développement Démocratie; IRD; La Cimade; La Cimade 43; La Divagante; La Ville en Commun; L'Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie -  L'ACORT; L'Auberge des Migrants; Les Amis de la Terre France; Les midis du mie Paris; Ligue des droits de l'Homme  (Landes); Ligue des droits de l'Homme (LDH National); Ligue des Droits de l'Homme  (Mulhouse); Montagne Accueil Solidarité; Montreuil Ecologie; Mouvement de la Paix; Mouvement des Progressistes; Médecins du Monde France; Médecins sans frontières; Mouvement pour l'Economie Solidaire; MRAP;  Vox International; Nouvelle Jungle - Lille; Oxfam France; OSIRIS; Paris d’Exil; PDS : petits déjeuners solidaire; PEPS et Sociale (Pour une Ecologie populaire et sociale); Red Acoge; Rencontres avec le Tiers Monde (RTM); Rencontres et Débats Autrement; Réseau Chrétien - Immigrés; Réseau Euro-Maghrébin Citoyenneté et Culture (REMCC); Réseau Féministe "Ruptures"; Réseau Roosevelt Paris - IdF; RESF; RESF 33; RESF 5-13; RESF 54; RESF Paris; RESF 43; RESOME; RITIMO; RUSF Paris 8; SANG POUR DANS; Secours Catholique - Caritas France; Sherpa; Solidarite Migrants Oise; Solidarite Migrants Wilson; SOS Racisme; Syndicat ASSO - Solidaires; Syndicat des Avocats de France ( SAF); THOT (Ecole diplômante de français pour les réfugiés et demandeurs d'asile); Tous migrants; UFSE-CGT; UJFP  Union Juive Française pour la Paix; UL CGT Brétigny sur Orge; Union des Tunisiens pour l'Action Citoyenne (UTAC); United Migrants; Union Syndicale Solidaires; Urgence Welcome; Utopia 56; Voisins Solidaires; Welcome-Franois-Serre; Zone de Solidarité Populaire Paris 18e.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Sylia (SOS Racisme) : « On n’avait pas anticipé la violence de la réaction de la salle »
Ce soir, retour sur le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte avec notre reportage et notre invitée, Sylia, militante de SOS Racisme. De la violence dehors, de la violence dedans, et de nouvelles preuves que le candidat de l’extrême droite est bien, aussi, le candidat de l’ultradroite. Retour également sur les enquêtes « Congo hold-up » avec nos journalistes, Justine Brabant et Yann Philippin.
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal — Social
La souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan