Relier les mouvements sociaux pour construire l'alternative

Le mouvement altermondialiste place les mouvements sociaux et citoyens comme acteurs privilégiés de la transformation sociale. Face aux nombreux défis posés par le système de domination global en place, Gustave Massiah revient pour nous sur les alternatives portées par les mouvements sociaux en interview vidéo !

En effet, ces derniers contestent le monopole des acteurs économiques et institutionnels et notamment les entreprises et les administrations, à conduire le changement des sociétés.Cette affirmation est d’autant plus vigoureuse que la fusion de la classe financière et de la classe politique conduit au chaos néolibéral, phénomène que l’on observe très nettement aujourd’hui.

Les mouvements sociaux portent en leur sein la diversité des acteurs sociaux historiques : les classes ouvrières, les paysans, les femmes, les peuples colonisés, les peuples traditionnels, les discriminés, les mouvements écologistes, … Or c’est précisément cette diversité des mouvements qui renforce leur légitimité. Mais leur diversité nécessite aussi de les mettre en liaison.

Au sein d’IPAM (Initiatives Pour un Autre Monde) nous donc sommes partis de deux initiatives pour construire la liaison entre les mouvements sociaux et citoyens : Echanges et Partenariats et Intercoll.

Echanges et Partenariats organise des projets portés par des volontaires. Ces derniers partent entre six mois et un an, pour renforcer ou lancer des partenariats entre des mouvements engagés dans les mobilisations pour les libertés et l’égalité des droits. C’est la réponse à une demande d’engagement citoyen pour la construction d’un accès pour toutes et tous aux droits fondamentaux. C’est aussi la recherche d’une culture générationnelle pour y répondre dans la nouvelle période.

Intercoll pour sa part, cherche à construire une pensée internationale des mouvements sociaux et citoyens qui sont engagés dans la construction d’une nouvelle étape du mouvement altermondialiste. L’association s’est donnée pour essence  de contribuer à l’émergence d’une stratégie internationale des mouvements sociaux. A cet effet, il faut articuler les résistances et les réponses à l’urgence avec la définition des alternatives. Cela implique de relier les mobilisations et les luttes ainsi que l’élaboration de pratiques alternatives immédiates.

Retrouvez l’interview complète de Gustave Massiah à l’occasion de l’Université d’Eté Solidaire et Rebelle des Mouvements Sociaux et Citoyens :

Comment mettre en liaison les mouvements sociaux ? © TV Bruits

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.