La première pétition silencieuse en faveur des personnes exilées victimes de torture

Le Centre Primo Levi lance la première pétition silencieuse afin d'atténuer les bruits de la torture. 125 000 : c’est le nombre de personnes victimes de torture réfugiées en France.

The Sound of silence, campagne du Centre Primo Levi The Sound of silence, campagne du Centre Primo Levi
En France, plus de 125 000 personnes, réfugiées sur notre sol ont été victimes de torture ou de violence politique dans leur pays d’origine. Ces hommes, ces femmes, ces enfants originaires de Syrie, de République Démocratique du Congo, de Tchétchénie, de Tunisie…, ont vécu l’horreur : ils ont été torturés, violés, tabassés, humiliés, enfermés arbitrairement, témoins de scènes insupportables… Cherchant refuge et protection en France, ils doivent pouvoir recevoir des soins appropriés pour faire face aux blessures physiques et aux traumatismes psychiques causés par la torture, sans lesquels aucune reconstruction, aucun avenir n’est possible.

Depuis 1995, le Centre Primo Levi leur vient en aide en leur apportant des soins et un accompagnement spécifiques, mais les capacités d'accueil des quelques centres spécialisés comme lui sont largement insuffisantes.

Afin d’alerter le gouvernement et le grand public sur la nécessité d’accompagner ces victimes, l’association, en collaboration avec Grey Paris, a lancé l’opération « The sound of silence » en proposant la première pétition silencieuse.

« En 2012, nous avions réalisé une première campagne autour des objets du quotidien qui peuvent avoir un sens douloureux pour les personnes victimes de la torture. Dans le prolongement, nous avons voulu centrer cette nouvelle campagne sur les bruits de la torture qui, des décennies plus tard, continuent à les hanter. Des souffrances invisibles qui nécessitent des soins adaptés », Romain Arrigoni et Nicolas Richard, créatifs.

Grâce à un site internet dédié (www.thesoundofsilence.fr), vous êtes invité à donner symboliquement de votre silence pour ceux qui restent à jamais hantés par les bruits de la torture. Celui-ci est alors matérialisé instantanément : les sillons d’un vinyle noir illustrant la violence s’emplissent de blanc au rythme du silence donné.

Pour le lancement de ce projet, Frédéric Bouraly, Lorie, Agnès B., Michel Brugière, Sam’s et les LEJ ont accepté de participer à une expérience immersive filmée. La vidéo, visible sur le site internet, met en avant leurs réactions face à un parcours regroupant des témoignages de victimes et des explications à propos des souffrances endurées par celles-ci.

Avec « The sound of silence », nous tenons à démontrer que le silence peut résonner plus fort que les bruits de la torture.

Les signatures seront remises à la Ministre de la Santé et des Affaires sociales avec le texte de la pétition dans lequel est listé un certain nombre de mesures visant à adapter le dispositif de santé public aux besoins de ces milliers d'hommes, de femmes et d'enfants en souffrance.

 

Pour donner de votre silence, rendez-vous sur le site www.thesoundofsilence.fr/.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.