Peut-on vivre après la torture ?

Il y a des violences qu’on ne peut pas oublier… mais dont on peut atténuer les séquelles. A l’occasion du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, le Centre Primo Levi tient à rappeler en images le droit de chacun, devant la persécution, à chercher asile et à recevoir des soins adaptés.

Peut-on vivre après la torture ? © EyeConnexion Productions Marie Cécile Lucas (Réalisation) Loïs de Cornulier & Marie Cécile Lucas (Direction artistique) Loïs de Cornulier (Animation)

C’est le parcours d’un homme qui ressemble à celui de tant de patients du Centre Primo Levi. Alors que la violence fait brutalement irruption dans sa vie, il n’a pas d’autre choix que de fuir.
L’exil est une deuxième violence, avec son lot de séparations.
Au bout de la route, le pays d’accueil se révèle souvent pays de désaccueil.

Comment se reconstruire quand l’administration met en doute ce que l’on a vécu ? Quand la précarité empêche d’avancer ? Quand les traumatismes nous ramènent sans cesse en arrière et nous empêchent de vivre ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.