Centre Primo Levi
Le Centre Primo Levi est une association de référence dédiée au soin et au soutien des personnes victimes de la torture et de la violence politique exilées en France.
Abonné·e de Mediapart

29 Billets

1 Éditions

Billet de blog 22 nov. 2022

Centre Primo Levi
Le Centre Primo Levi est une association de référence dédiée au soin et au soutien des personnes victimes de la torture et de la violence politique exilées en France.
Abonné·e de Mediapart

Vivre après la torture

Le Centre Primo Levi est une association spécifiquement dédiée au soin et au soutien des personnes victimes de la torture et de la violence politique exilées en France. L’action du Centre Primo Levi est basée sur trois missions : soigner, transmettre, mobiliser.

Centre Primo Levi
Le Centre Primo Levi est une association de référence dédiée au soin et au soutien des personnes victimes de la torture et de la violence politique exilées en France.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Soigner

Dans son centre de soins situé à Paris, le Centre Primo Levi accueille chaque année plus de 400 personnes originaires de près de 50 pays différents. Ces personnes bénéficient d’une prise en charge pluridisciplinaire : psychologique, médicale et kinésithérapeutique, ainsi que d’un soutien social et juridique. La prise en charge proposée dure en moyenne trois ans, dans le respect de la demande du patient et du rythme de son insertion en France.

Le suivi médical et kinésithérapeutique, le travail psychothérapeutique, l’accompagnement social et le soutien juridique s’articulent les uns aux autres et fonctionnent comme un espace dynamique. Il s’agit d’offrir un contenant physique et psychique pour les personnes victimes de la torture et de la violence politique. L’entretien d’accueil est conçu comme une partie intégrante des soins. Le Centre Primo Levi a par ailleurs dès sa création posé la nécessité de prévoir la présence d’un interprète lorsque le patient le souhaite. Un espace enfants-adolescents est enfin spécifiquement dédié à l’accueil des jeunes patients et notamment des mineurs isolés.

Transmettre

Le Centre Primo Levi a depuis longtemps fait le choix de partager et transmettre son expérience de soin et soutien auprès des personnes exilées victimes de la torture et de la violence politique. Cette volonté de transmission s’est traduite en 2002 par la création d’un centre de formation destiné aux professionnels et bénévoles en lien avec les personnes exilées. Chaque année, plus de 700 personnes sont formées. En outre, soucieux de mettre en avant les problématiques rencontrées dans sa pratique clinique, le Centre Primo Levi publie une revue intitulée Mémoires. Celle-ci est pensée comme un espace de réflexion et de débat, ouvert à des contributions extérieures, sur les questions relatives aux effets de l’exil et du psychotrauma. Cet espace de réflexion et de débat prend aussi la forme tous les deux ans d’un colloque qui rassemble des professionnels du soin et de l’accompagnement, ainsi que des chercheurs, invités à partager leurs savoirs et expériences. Enfin, le Centre Primo Levi intervient régulièrement dans des espaces académiques et professionnels.

Mobiliser

Fort de son expérience, légitimé par son action concrète auprès des personnes exilées, le Centre Primo Levi mène seul ou en réseau des actions de plaidoyer, de sensibilisation et d’information pour témoigner des effets de la torture, promouvoir une prise en charge adaptée et défendre le droit d’asile. Il participe régulièrement à la rédaction et la promotion de rapports de plaidoyer en lien avec d’autres acteurs associatifs. Il est aussi partenaire de campagnes d’information et de sensibilisation. Enfin, le Centre Primo Levi intervient régulièrement dans le cadre de rassemblements, rencontres, débats ou projections organisés par des partenaires associatifs ou culturels, pour apporter son éclairage et témoignage sur les effets de la violence politique et de l’exil.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes