Soignants : enfin des armes fatales pour résister au chantage !

Voici les éléments juridiques pour résister TOUT DE SUITE au chantage à la perte d’emploi, versus l’empoisonnement aux bidules ARNm toxiques. Par le Dr Amine Umlil, pharmacologue et également excellent juriste.

C’est le début de la fin, par sources, rivières et fleuves humains réunis qui dévalent de partout. Ne lâchons rien !
Contrôle des soignants : urgence n°1, en finir avec ce coup d'Etat juridique fomenté par une organisation criminelle de mous du bulbe et futurs pensionnaires de la Santé.

Pas le temps aujourd’hui de développer longuement la présentation, mais le Dr Amine Umlil, pharmacologue et juriste, que des millions de personnes connaissent désormais, vous dit tout avec simplicité dans la vidéo à suivre. Et vous allez voir que c'est un dur à cuire brillant qui fait preuve ici d’une extrême précision quant aux failles juridiques et médicales totales de l’obligation vaccinale pour les soignants
Et consécutivement, du passe prétendument sanitaire.

48h avant le début effectif des folles mesures de l’Etat, le Dr Amine Umlil a déposé une procédure en référé au tribunal administratif contre l’obligation vaccinale pour les professionnels de santé salariés. A sa surprise, cette procédure n’a pas été audiencée, au motif qu’il n’y avait pas urgence ! Malgré le fait que l’obligation de vaccination sous peine de suspension d’exercice et de rémunération commençait deux jours plus tard !

Une avocate, Me Protat a déposé quant à elle une requête semblable auprès du tribunal d’instance de Paris qui n’a pas été suivie d’effet. Elle n’a pas obtenu gain de cause mais reste confiante sur l’appel.

Quels sont les deux premiers points majeurs et absolument incontournables juridiquement, que soulève le Dr Umlil ?

Le décret d’application concernant l’obligation vaccinale n’a à ce jour pas été publié.
Or il doit l’être après avis de la Haute autorité de santé (HAS), c’est la loi.

De plus, dans son avis du 20 juillet 2021, le Conseil d'Etat n’a pas retenu l’obligation vaccinale des soignants ! Vous avez bien lu, oui. Les instances consultatives n’ayant pas été saisies alors que la loi l’impose.

Cette vidéo DONT L’INTERÊT EST ABSOLUMENT MAJEUR restera j’en suis sûr comme un élément déterminant dans le renversement de la politique de chantage et de terreur que tentent de mettre en place les auteurs de ce coup d’Etat crétin et criminel.

Amine Umlil développe par ailleurs les points suivants.
Il a juridiquement (c’est une norme) Intérêt à agir, en tant que praticien hospitalier.
Il dénonce des atteintes graves et manifestement illégales à plusieurs libertés fondamentales.
Il expose également la caractérisation de préjudices gravissimes nommés Voie de fait.
Il pointe l’absence de connaissance à ce jour des instituts de veille sanitaire, l’ANSM en l’occurrence, quant à la demande totalement obligatoire de renouvellement annuel de l’AMM par les fabricants des vaccins en question. 
Il pointe l'absence de garantie du respect du secret professionnel médical et de la protection des données de chaque patient, qu’il soit professionnel ou non.
De même, l’absence de certification valide de tests diagnostics, non totalement fiables, et non dénués de risque pour la santé

Sur la partie confidentialité des informations de santé, le Dr Umlil rappelle que le statut vaccinal n’a pas à être mentionné et que seule la mention « apte » ou « pas apte » doit être utilisée, pour garantir le secret médical.

Il y a enfin, dans cette liste d’éléments que le Docteur Umlil développe avec une précision chirurgicale, des éléments qui montrent, compte tenu d’une connaissance scientifique en évolution, aujourd’hui reconnue par le Conseil Scientifique lui même, à savoir que ces vaccins ne fonctionnent pas en termes de baisse de charge virale et de contagiosité (oui, on est bien dans une énième expérience de Milgram chez les décérébrés) et que le seul cadre qui a permis au Conseil Constitutionnel de trahir à peu près toutes les juridictions majeures et l’esprit des lois de la république française, sans parler de la juridiction européenne qui la chapeaute sur certains points, ce cadre oui, a donc bien explosé !
Personnellement, je ne donne pas cher des juristes ou des juridictions qui aujourd’hui se vautreraient une fois de plus devant cette bande de Dalton de bureau.

Lucky Luke

Amine Umlil  « Le droit est du côté des soignants »
https://www.lelibrepenseur.org/amine-umlil-malgre-les-obstacles-le-droit-est-du-cote-des-soignants/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.