Poèmes pour le tyran et son petit merlan

Un vrai tyran n’a pas de bouffon. Contrairement à ces pauvres rois infoutus de savoir s’ils sont beaux, s’ils sont dignes, s’ils sont gros, un vrai tyran sait tout sur lui ! D’autant plus que le tour est vite fait, pas vrai ? Il sait qu’il est beau ! Il sait qu’il est indigne ! Il sait qu’il est gros ! Et que si ça lui prenait, il pourrait cracher de la poésie à vingt-deux mètres de distance !

Lisse


Notre souverain Tintin
oh comme il est lisse
pire qu’une hélice 
il nous chante de jolis poèmes en verlan goureux
il nous saoule de compliments alimentaires
nous suggère de nous taire
quand il pense
pour nous !

La bonne affaire
nous dépensons pour lui
toute notre jeunesse
notre beauté
notre joie
notre sueur
notre santé
nos yeux crevés et nos mains ouvertes
et nos insultes les plus salées

Le rusé a mangé sa mère
cloné sa grand-mère
épousée sa milice
Ah comme il est lisse
mais voilà qu’il glisse
sur son bureau à roulettes
quand le diable vient chercher sa dette

Ah Monsieur le Roitelet !
il vous faut redescendre n’est-ce pas
votre office est fini
vous avez fait tout le mal que vous pouviez
c’est parfait 
et à vous tout autant
c’était tentant !
Il vous faut redescendre mais oui
la cendre est encore chaude

Sortez Monsieur le Diable !
Ou j’appelle la police !

Oh c’est déjà fait mon pauvre ami !
ce matin même
ils m’ont tout dit
Pourquoi donc m’avez-vous obéis ?
Ce n’était qu’un jeu
un jeu maudit pour de rire
un jeu mortel pour de vrai

un jeu morveux mais oui
Allez allez venez je vous embraque 
je fuis !
Ici plus personne de croit en moi
pas même en Dieu
Allez venez donc
Vous êtes déjà vieux !



Vie


La poésie ne me satisfait pas 
Non la poésie ne me satisfait papa
et le reste c'est tout comme
tout le reste est bien pire que la poésie
tout le reste se fout absolument que la poésie soit insatisfaisante
et si souvent inconsistante
et alors infamante pour la parole affamée des hommes
et des p'tis enfants
et de leurs grandissimes mamans 
et de leurs nounours de la SPA
et de leurs papis et mamies du PS ou de PSA
Tout le reste se fout d'être un boulet imbécile oui
et travailleur à n'en plus finir
et travailleur à mourir de rire
et fasciné par les matchs de première division 
tout le reste se fout absolument de la poésie
et surtout de tout le reste
mettons-nous ça dans la fête 
la poésie n'est pas un rêve saoul qui plane sur le monde
la poésie est dramatiquement le seul état 
avec l'amour 
l'intelligence 
et le service des urgences
imprésarios et géniteurs uniques de la poésie 
qui donnerait au reste 
une chance 
une petite chance 
de rester en vie



Tôle


C'est tout le peuple qu'est en tôle
écoutez les voix derrière les murs
écoutez le silence dans les rangs
malgré les futurs sinistres de l’intérieur 
et leurs quartiers de haute civilité
malgré le parrain de la haute
et sa miséricorde à nœuds
écoutez les paroles
écoutez les accents
malgré les croix
les faucilles
les marteaux
c'est comme que je vous l'dis
c'est tout le peuple qu'est en tôle
et dedans et dehors
et devant et derrière
et dans les usines à fric
et dans les camps de la mort
et jusqu'au ciel étoilé
et là-bas tout au cœur de l'Afrique
et là-haut tout au bout du Pôle Nord
c'est tout le peuple qu'est en tôle 
le mords bien au fond de la gueule
la gueule bien au bord d'la mort



Quatre saisons


Filles des rues
hommes-sandwich
enfants voraces

Voleurs de pommes
dame de charité
officier de police

Homme de lois
homme de paille
chat qui pêche

Groom de palace
marchand de glace
marchand de sommeil

Chansons des rues
clameurs de joie
fraises des bois

Tout au bout de la rue là-bas
la rue sans gazon 
la rue sans remords
la rue de la prison
dite de la Santé !
Tout au long du caniveau d'or
ruisselle le sirop de la rue
le poison des maisons
le feu des quatre saisons
la ligne d'horizon

 

Ⓒ  Poèmes pour le chat et la souris

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.