Eric Zemmour, on t'aime!

La France (médiatique) découvre que Zemmour existe. Elle découvre que l’homme qu'elle a tant applaudi, tant honoré, tant écouté, tant lu, tant vu est un intraitable fasciste.

Eric Zemmour est "victime" de l'hypocrisie française. Plus exactement, "victime" de l'hypocrisie qui constitue le fond naturel, idéologique ou marchand  du milieu médiatique français. 

Si Zemmour a pu devenir un grand personnage, un personnage incontournable du paysage intellectuel français, c'est parce qu'il a été fidèle à lui-même, c'est à dire fidèle au nationalisme, fidèle au racisme, à la xénophobie. Fidèle à une idée de la France non plus simplement conservatrice, réactionnaire, mais tout simplement et purement criminelle. 

Il faut se situer entre Moix et Zemmour pour avoir pignon sur rue. Là, vous êtes sûr de pouvoir être repéré (par l'inlassable travailleur qu'est Laurent Ruquier). L'un, avec un passé d'antisémite notoire, l'autre avec un présent et un futur de fasciste. Voilà la "France Télévision"! 

Dans un courrier adressé à la direction du Figaro, la Société des journalistes (SDJ) du Figaro, l’un des employeurs du polémiste, avec RTL et Paris Première, fait savoir dans un langage extrêmement catholique que: 

La SDJ s’interroge sur la position, fort commode, de rentier de la polémique qui est la sienne : salarié du “Figaro”, il se lâche à l’extérieur sans retenue, arguant que cela ne regarde pas ses employeurs et collègues de travail."

Au fond, les collègues de Zemmour n'ont rien à lui reprocher sinon le simple fait que ce dernier gagne beaucoup d'argent. Les collègues du rentier de la polémique ajoutent que : 

"Les journalistes du Figaro, dans leur immense majorité, ne veulent pas être associés à ses provocations. La SDJ demande instamment à la direction de la rédaction de mettre un terme à cette situation ambiguë."

Ça, c'est la touche hypocrite des journalistes du Figaro. Ils osent appeler "provocations" d'évidentes passions criminelles. Leur vénéré collègue est un xénophobe chevronné qui, sous couvert d'avoir lu quelques livres, se fait passer pour un innocent polémiste.  Ils en appellent à leur direction pour mettre un terme à cette "situation ambiguë" ?

La position de Zemmour n'a rien d’ambiguë. Elle est claire comme de l'eau de roche. C'est leur courrier qui est profondément ambigu. Au Figaro, ils ne vont pas nous faire croire qu'ils sont au service d'une certaine neutralité...qu'ils sont hostiles aux "provocations". 

Quant à LCI, la chaîne de télévision qui a diffusé le discours du fameux "rentier de la polémique" lors de la Convention de la droite organisée par l'ambitieuse Marion Maréchal Le Pen, elle a reconnu dès dimanche "une erreur d'appréciation". La direction de la chaîne avance piteusement que: 

" La diffusion du discours dans l’état n’était pas le format approprié pour notre chaîne."

Là aussi, là encore, pure hypocrisie. LCI avait organisé, il y a quelques mois, un débat entre  Daniel Cohn Bendit et Zemmour au cours duquel ce dernier affirmait, sous le regard insignifiant et tolérant de Pujadas que: 

 Les migrants sont des envahisseurs : quand les gens forcent une frontière ça s’appelle envahir un pays." 

Incitation à la haine, si ce n'est au meurtre. Car, il n'y a aucune raison de ne pas se défendre face à des "envahisseurs". Le mot "envahisseur" n'est pas anodin. Il appartient au registre de la guerre. L'histoire est là pour nous éclairer sur ce qu'est un ''envahisseur''. Cortès et ses amis, voilà des envahisseurs...les USA et leur armée, voilà d'autres envahisseurs...etc. Un "migrant" (ou même 100 millions), c'est le contraire absolu d'un envahisseur. L'envahisseur envahit, c'est à dire qu'il prend possession et impose sa loi. 

Hélas, ce propos de Zemmour était passé sous silence...comme une lettre à la poste...Le CSA lui-même était bouche-bée. La complicité de LCI à l'égard du fasciste Zemmour est donc une vielle affaire. 

Dans ce concert d'hypocrisies, inutile d'évoquer des gens comme Elisabeth Lévy qui assure la défense de notre fasciste nationale d'une façon si vaine et pompeuse, et qui veulent nous faire croire qu'une discussion est possible avec ce professionnel du mépris, de la haine, du crime....Ce chantre des inégalités entre les nations, de la pureté française, de la pureté catholique, de la vérité hétérosexuelle...

Cette terrible causeuse écrit que : 

Exclure Zemmour, c’est signifier à tous ceux qui veulent l’entendre, quoi qu’ils pensent de ses idées, qu’ils ne sont pas assez adultes pour forger leur propre jugement. Quant à moi, je préfère le désaccord avec Zemmour que le consensus avec François Hollande. Pour la bonne raison que je n’oublie jamais que sa liberté, c’est la mienne."

Exclure Zemmour? Mais de quoi exactement? Va t-on lui retirer la nationalité et faire de lui un bon sans-papiers qui rase les murs du côté de Château d'eau ? L'Exclure des médias? Après avoir fait l'objet d'une si incroyable promotion, on ne peut véritablement exclure Zemmour des médias, on exclut pas une idole....Son exclusion ou sa non-exclusion est maintenant sans enjeu, sans intérêt.....elles relèveraient chacune de l'hypocrisie foncière de cette société.

Il y a dans la société française, de véritables exclus....dont la "liberté" semble moins préoccuper la madone de Causeur. Ce n'est donc pas la liberté qui intéresse Elisabeth Lévy, elle ne sait que trop peu de choses sur ce concept, ce qui l’intéresse, ce qu'elle veut sauver, c'est la triste et sinistre figure de son camarade Zemmour.

 

 

                                                                    

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.