Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

222 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 sept. 2020

La France Insoumise est-elle corrompue ?

Valeurs actuelles n’a pas trahi ses « valeurs ». Sa représentation de Danièle Obono en esclave n’est pas une montée en puissance. Contrairement à la vulgate en ébullition, je considère que le cas Obono n’est pas très à plaindre. Voire pas du tout! Elle ne représente aucun descendant d’esclave:elle est députée France Insoumise. La République, c’est Elle!

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


Non, mais allô quoi ! Qu’est ce cette histoire? D’où sortent tous ces gens, anti-rachiches? Madame  Obono est-elle menacée d’expulsion ? Est-elle exploitée par ces bons patrons en tant que négresses de service comme ces femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles en grève depuis des mois?

Il faut se méfier de la bourgeoisie. Qu’elle soit « Noire » ou « Blanche», « Féminine  » ou « Masculine ». Bien souvent, elle n’est que corruption. Et sa morale qu’elle déverse, en vérité, ne vaut pas grand chose. Il faut se méfier de la bourgeoisie. Et même des bobos ! Leur aveuglement ou hypocrisie  est criminel.

En dépit de toutes ces unes qu’on peut voir là-haut, et qui dégagent une forte odeur de renfermé, de fascisme, il s’est trouvé de hauts responsables de la France Insoumise qui sont allés accorder une interview à ce magazine. Citons leur numéro 2: le député Alexis Corbière. Dissertant sur les « gilets jaunes ». Et l’ex conseiller de son excellence Mélenchon, Djordje Kuzmanovic, faisant le gaulois décomplexé sur l’immigration.

Ces Insoumis sont allés se soumettre à Valeurs actuelles. A leurs « valeurs »?  Sans doute, faisaient-ils mine de croire, voulaient-ils nous faire croire qu’ils etaient au service de leur belle « démocratie ». Leur belle « liberté d’expression ». Très bien...voilà donc leur « démocratie » qui « exécute » leur collègue Danièle Obono. On peut toujours  y voir, avec une pincée de mauvaise foi, une taquinerie entre copains-copines. Qui a effectivement déclaré qu’on pouvait pas caricaturer à l’extrême l’Obono?


Au nom de quoi ? Au nom de quelles sur-« valeurs » faudrait-il maintenant et obligatoirement s’indigner? Hein, Raphaël Enthoven?  

La représentation absurde de madame Obono en esclave n’est pas plus grave ou extrême que ces unes obsessionnelles, délirantes, insultantes à l’égard des travailleurs ou familles  immigrées. L’association mécanique immigration/délinquance que fait tourner en boucle ce magazine est une raison suffisante pour qualifier ce truc de « déchet » de l’esprit. Déchéance nationale donc.

Pourquoi aucun esprit dans ce pays n’a levé son petit doigt, alors que ce magazine n’a cessé de s’en prendre à des milliers de travailleurs étrangers ? Des jeunes de banlieues ?  Et la gauche, non seulement n’a rien dit, elle est même allée se pavaner dans ce magazine. Pis, comme ce dirigeant du PS, l’Olivier Faure, elle a même soutenu l’idée que dans certains quartiers, certains « Français » ne se sentent plus « chez eux ». L’immigration faisant tâche. Du Valeurs actuelles tout craché!

Il est trop facile aujourd’hui de sauter sur le cas Danièle Obono. Car, là encore, une fois de plus, on passe à côté de l’essentiel...On polémique. On n’opère pas le corps malade français. On n’extirpe pas le mal. On l’entretient. On américanise le débat sur le racisme. On l’occidentalise. Chacun fait son show. Son Umaniste. Cependant, le fond de l’affaire est contourné sans cesse. La bourgeoisie se réinvente.  Marx l’avait prévenu. Bon sang, qu’il avait raison pour l’éternité!

Pourquoi s’étrangler en voyant madame Obono dépeinte en esclave alors qu’on est resté silencieux devant toutes ces abominables unes?  Pourquoi des responsables de la France Insoumise sont ils allés jouer aux « démocrates » dans ce magazine ? Vont-ils nous dire qu’ils manquaient de visibilité et qu’il fallait à tout prix qu’on parlât d’eux? Bienveillante Gôche, puisses-tu mourir de ta propre sottise! 

Valeurs actuelles est condamnable. Au-delà, très au-delà même du cas Obono....un magazine qui sacre l’histrion Zemmour à n’en plus finir à sa une est un journal fasciste. Et la gauche de madame Obono, c’est regrettable, mais a collaboré avec ce magazine.Ils ont contribué à établir ce magazine comme un média sérieux et digne d’intérêt. 

On ne compte plus ces émissions où les gens de Valeurs actuelles et de la France Insoumise se bisoutent, tapent la conversation, la contradiction comme naguère droite/gauche,  en bon frères (ou sœurs) siamois.

Pauvre République! La soumission est de taille. Mais pas sous l’angle mort, ou obtus, du capitaine de littérature française,  Houellbecq, complètement dépressif. La France a le cafard, disait Cioran. 

Quant à la gauche, autant en emporte le vent! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Libertés fondamentales : Gérald Darmanin désavoué par le conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal — Terrorisme
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
Journal — France
Fausse rétractation de Takieddine : sur la piste d’un « cabinet noir » au service de Sarkozy
L’enquête sur l’interview arrangée de Ziad Takieddine révèle les liens de plusieurs mis en cause avec le clan Sarkozy et leur volonté de « sauver » l’ancien président, mais aussi ses anciens collaborateurs, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, également mis en examen dans l’affaire libyenne.
par Karl Laske et Fabrice Arfi

La sélection du Club

Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana