Trop d'étrangers en France: Qu'en pensent les "gilets jaunes"?

En ce moment,les réveils populaires en Occident sont plutôt de type fasciste. La France,- qui a longtemgs moqué l'Amérique de Trump, le Brésil de Bolsonaro, l'Italie de Salvini -, croit qu'avec ses "gilets jaunes", elle offre au monde une perspective tout autre. Le mot de Todd: « Il n’y a qu’en France qu’un tel mouvement pouvait avoir lieu » est donc une inutile franchouillarderie .

Un français sur deux pense que la France accueille "trop d'étrangers". Selon un sondage réalisé par l'IFOP pour le JDD, 52% des français estiment que la France accueille "trop d'étrangers". Bien vouloir souligner le verbe estiment. A ces français estimateurs, qui marchent dans la rue en jetant des regards obliques, 27% estiment que le pays en accueille suffisamment. Ce qui fait 79% des français qui sont plutôt favorables,indirectement ou directement, à l'augmentation des frais de scolarité pour les étudiants étrangers. 79% qui souhaitent avoir affaire à moins d'étrangers.

Poursuivons avec les états d'âmes. 71% considèrent que la main d'oeuvre immigrée contribue à "tirer les salaires vers le bas". Vraiment bizarre! Les travailleurs immigrés tirent les salaires vers le bas. Et les étudiants immigrés (extra-européens) eux entraînent une augmentation des frais de scolarité. N'y a t-il pas une évidente volonté de fragiliser le fameux étranger? N'y a t-il pas là une volonté un peu trop visible d'exclusion et de ségrégation? 

 

L'IFOP nous apprend que trois quart des français estiment que l'immigration coûte plus à la France qu'elle ne lui rapporte. Non seulement les travailleurs immigrés sont payés un bol de riz, se tapent tous les boulots imprenables par les populations élitistes, maintenant on nous informe que ceux-ci coûteraient plus à la France....Il y a une contradiction, on ne peut pas à la fois estimer que l'immigration tire le salaire vers le bas, et que l'immigration coûte plus cher à la France. Si les immigrés sont mal payés, c'est précisément pour dégager des bénéfices stratosphériques, ce n'est pas parce que les caisses sont vides. 

L'immigration a sauvé, du moins a activement participé, plus d'une fois, à ce qu'est la France. Tant sur le plan militaire, avec les tirailleurs d'Afrique de l'Ouest, que sur le plan industriel, avec les ouvriers nord-africains. Et tant sur le plan intellectuel, artistique, culinaire...Et puis l'immigration n'a pas être ce que n'est pas déjà la France: un concentré de vertueux.

Les estimations des ces "français" commencent à bien faire. Elles polluent l'air. On ne peut pas sauver la planète dans ces conditions de banalisation des préjugés xénophobes. Si on croit qu'il suffira de baisser les CO2 pour sauver cette planète, alors j'ai pitié pour les écologistes du XXIe siècle.

Les français, d'ordinaire, sont des gens férus d'histoire, mais lorsqu'il s'agit d'immigration, on ne pense plus le phénomène, on voudrait panser la "plaie". Les immigrés ont donc aussi une histoire.Et la petite histoire est que la plupart viennent d'anciennes colonies françaises. Les colonies ont-elles aussi davantage coûté à la France? Les multinationales françaises en Afrique font-elles des pertes énormes? Tirent-elles les salaires vers le haut?  

La vérité sur l'immigration, si vérité il y a, ne saurait être fondée sur une un échantillon de gens qui estime ceci ou cela. 

Il faut que cela cesse. Cette campagne éternelle contre les immigrés. Ce matraquage des consciences. C'est monsieur/madame tout-le-monde, parce qu'il serait français, qui s'autorise à donner sa vague estimation....L'immigration n'est responsable d'aucune crise financière et économique dans le monde. 

Il faut penser, traiter cette question de l'immigration en se situant toujours à échelle du monde. Il est surprenant qu'un pays où la conscience écologique semble aussi avancée, la conscience de l'autre, de l'alter-ego, semble avoir disparue. L'Occident veut assigner à résidence les misérables. Elle veut sélectionner ceux-ci, lorsqu'elle en a envie, et vendre cet acte de sélection intéressée, comme étant le début et l'enfin de l'humanisme.

Que reproche t-on au juste à l'immigration? D'avoir saccagé l'Arc de triomphe? De promouvoir la culture du viol en Occident? De développer le commerce des armes? De financer l'industrie de la pornographie? De décider à la place des français? De contrôler les banques? 

Bien qu'on savait déjà, dans quel état subjectif le pays se trouvait, ce n'est pas un hasard si un tel sondage sort en pleine révolution des "gilets jaunes". Car, les "gilets jaunes", eux ils ont une première priorité: ZERO SDF. Autrement dit, la France ne peut pas à la fois s'occuper de sa misère et de la misère du monde.

Cette histoire de zéro SDF est donc une espèce de cache-misère. On voudrait surtout  opposer là une souffrance de chez nous à une souffrance étrangère, immigrée. On voudrait faire comprendre que c'est parce qu'on "s'occupe" de la deuxième qu'on ne peut pas véritablement s'occuper de la première. Donc, si on s'occupe de la première, c'est-à-dire la souffrance de chez nous, il faut évacuer la seconde. Car la France n'a plus les moyens. Si les Dupont Aignan et Marine Le Pen sont très actifs aux côtés des "gilets jaunes", c'est une des raisons fondamentales.

La vérité dans la révolution des "gilets jaunes" est qu'elle pousse la France toute entière à basculer dans le fascisme ordinaire. Il n'est  plus possible de diriger ce pays sans essayer de flatter, de contenter ces 79% de français qui n'en peuvent plus des étrangers. Sarkozy, Hollande, Macron....tous ont dû pencher sérieusement à droite. Hélas, pour les pires réactionnaires, qui gouvernent l'opinion nationale, ce n'est pas encore assez.

Dans un tel climat, il faut craindre la révolution des "gilets jaunes" non pour ce qu'elle est,  mais pour ce qu'elle n'est pas: Une Commune. 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.