Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

223 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 janv. 2021

Covid-19: l'infirmerie est le monde entier.

Depuis que le SARS-COV2 a foulé le sol de la terre sainte occidentale, nous assistons à un spectacle si lamentable que les malheureux appelés à continuer notre espèce n’y croiront pas.

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Monsieur, comme il y a tant de malades et que l'hôpital était insuffisant et pauvre, vu qu'il y avait beaucoup de fous et peu de sages, on s'est avisé d'interchanger les lieux : maintenant l'infirmerie est le monde entier » in Le Gueux ou la Vie de Guzman d’Alfarache. Roman picaresque de l’espagnol Mateo Alèman, au XVIe siècle. 

La fiction rejoint la réalité : l’infirmerie est le monde entier.

Quant aux médecins, désormais  ultra-visibles, et donc virales, à l’image des acteurs porno, ils s’autorisent à croire qu’ils pourraient, à eux seuls, au nom de notre santé,  détricoter, retricoter, réduire à néant le corps social.

Qu’ils pourraient, sur la base de statistiques compilées et pilotées au jour le jour, régner sur la société, sur la vie des millions des citoyens.  Ils s’amusent à jouer les conseillers des Princes et les consciencieux de ce monde infecté par l’argent. Par le capitalisme. 

Que le politique et certaines sommités du monde médical  en viennent, d’un commun accord,  à traiter la société (les millions de gens) tel un grand corps malade, hélas sans le moindre traitement véritablement, est une perversion qui ne dit pas son nom.

Le Docteur -Général-Président de la République-Banquier-Philanthrope Macron: l'Homme du siècle (dixit l'ONU)

Fort de son conseil scientifique et surtout de son conseil de Défense, Macron a déclaré la guerre au virus.  On le croyait pourtant suffisamment armé et aguerri. Mais le virus n’a que faire de la grandiloquence jupitérienne et de sa dissuasion nucléaire. C'est donc en toute impunité qu'il a  pénétré le corps sans défense du misérable Horloger, du théâtreux Chef Macron. Faites ce que je dis...

Ce virus, déclaré ennemi, aurait pu achever Macron.Il aurait pu se comporter en authentique  ennemi.

Cependant, la réalité, que tout le beau monde occidental a refusé  de voir, est que cette pandémie est d’une tempérance extraordinaire. Ce virus est tempéré. Il n’est pas loin d’une « grippette ». Il suffit de regarder l’état dans lequel notre Chef de guerre Macron se mettait en scène lorsqu'il il a choppé la Covid-19. Ce n’était pas là quelqu’un qui souffrait d’une maladie mortelle ou inguérissable. Le jeune Macron savait qu'il allait se remettre. Et, une fois le virus parti, après quelques jours, le Macron en chef a retrouvé fièrement femme et....petits-enfants pour le réveillon de Noël.  Elle n’est pas belle la vie ? 

Covid-19,  ce bouc-émissaire sanitaire.

Avec la Covid-19, les saccageurs d’hôpitaux publics, ont trouvé comment ils pouvaient se racheter une conscience. Comment ils pouvaient expier leur ignominie. 

Si la santé était la priorité fondamentale de nos gouvernants, et de ce monde, nous le saurions. Et dans un pays comme la France, on ne serait pas entrain de platement polémiquer sur l'Aide Médicale d'Etat.

Dans la tragi-comédie actuelle, l’enjeu n'est nullement sanitaire.

Le sanitaire ici, à proprement parler, n’est qu’un masque. Le mal qui étrangle, qui contamine le monde n’est pas la Covid-19. Le mal n'est pas pandémique, mais politique et économique. 

                                                                           Totalitarisme 


Assistons-nous à un totalitarisme, le plus abouti que l'humanité ait eu à connaitre?   Hannah Arendt ne l’avait peut-être pas prévu, mais le capitalisme est un totalitarisme, le plus extraordinaire qu’il soit. 

"L’isolement peut être le début de la terreur ; il est certainement son terrain le plus fertile ; il est toujours son résultat. L’isolement est, pour ainsi dire, prétotalitaire ; il est marqué au coin de l’impuissance dans la mesure où le pouvoir provient toujours d’hommes qui agissent ensemble, « qui agissent de concert » ; les hommes isolés n’ont par définition aucun pouvoir."

"Dans l’isolement, l’homme reste en contact avec le monde en tant qu’œuvre humaine ; ce n’est que lorsque la forme la plus élémentaire de créativité humaine –c’est-à-dire le pouvoir d’ajouter quelque chose de soi au monde commun- est détruite, que l’isolement devient absolument insupportable. C’est ce qui peut se produire dans un monde où les valeurs majeures sont dictées par le travail, autrement dit où toutes les activités humaines ont été transformées en travail. Dans de telles conditions, seul demeure le pur effort du travail, autrement dit l’effort pour se maintenir en vie, et le rapport au monde comme création humaine est brisé (…) Alors l’isolement devient désolation (…). in Les Origines du totalitarisme de Hannah Arendt.

- Nous y sommes, n'est-ce pas?

- Objection, crise sanitaire oblige! Le monde entier fait la même chose. Il y a donc véritablement un problème.

- Objection rejetée!

Le ministre de la Maladie, Olivier Veran, a annoncé  dans une interview qu’un troisième confinement n’est pas exclu. En attendant, ce sont les Anglais qui vont passer à l’acte. Le premier ministre, Boris Johnson, qui n’est pas mort de la Covid-19,  vient d’annoncer un énième confinement strict.

Éteignons les lumières! Vive l'obscurité!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Histoire
Sous les tapis des tisseuses, l’écho de la domination coloniale
En 1964, une soixantaine de familles de harkis ont été parquées dans une cité à l’écart de Lodève pour faire tourner ce qui allait devenir l’annexe de la manufacture de la Savonnerie de Paris, et raviver la tradition textile locale. Mais côté coulisses, l’Algérie française y a joué quelques prolongations.
par Prisca Borrel
Journal — Europe
Royaume-Uni : un débat économique de faible niveau pour la direction du parti conservateur
Les deux candidats à la direction du parti n’ont guère d’idées face à la hausse des prix qui frappe pourtant de plein fouet l’économie britannique. Le débat économique se limite donc à un duel stratégique pour convaincre le cœur militant des Tories.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon