Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

223 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 mai 2018

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

La fête à Macron ou le gala des révolutionnaires

Ce matin, sur Europe 1, Alexis Corbière, député Insoumis a été très clair: "Casseurs, cassez-vous!".

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Drôle de manif! Drôle de précautions! Drôle d'indignés! Ils nous disent qu'il faut en finir avec Macron et toute la violente politique libérale qui l'accompagne et tout ce qu'ils nous proposent c'est une manif pot-au-feu. Avec du poivre, des navets, des carottes...c'est ça qu'il faudra lancer. Où? Dans la marmite.

Si la violence ne constitue pas en soi un acte révolutionnaire, et donc il ne suffit pas d'être casseur (ce n'est même pas un préalable), l'acte révolutionnaire ne peut pas se débarrasser de la violence, ou du moins chercher à l'éviter. 

 Et Mao disait à propos du mouvement des paysans de 1927 que  : "la révolution n'est pas un dîner de gala". Il poursuivait: "elle ne peut s'accomplir avec autant d'élégance, de tranquillité et de délicatesse, ou avec autant de douceur, d'amabilité, de courtoisie, de retenue et de générosité d'âme. La révolution, c'est un soulèvement, un acte de violence par lequel une classe en renverse une autre."

Or, en France, bourgeois et petits bourgeois ont une sainte horreur de la violence. Ce sont des pacifiques notoires. On peut casser le droit du travail, c'est humain...mais casser les vitrines de Mc Do, faut pas déconner, ça, c'est insupportable, dangereux, criminel. Les démocrates n'aiment pas !

Derrière cette sainte horreur de la "violence", la classe politique française cache surtout son éternelle hypocrisie, son éternelle comédie. 

Chez les Insoumis, c'est Johnny Hallyday qui fait figure de grand timonier.  François Ruffin, répondant aux craintes du Ministre des forces de l'Ordre sur la manifestation du 5 mai, disait sur France Infotv : "Je suis un pyromane indigné parce que je cherche à rallumer le feu de l'espoir dans le cœur des gens....Et 'Allumez le feu' c'est une chanson de Johnny. Je ne sais pas si Gérard Collomb va vouloir l'interdire aussi". La messe est dite! Retenez ça: "l'espoir dans le cœur des gens"! Du jamais vu!

Quant au créateur des Insoumis, il nous a expliqué chez Bourdin que la violence verbale avait pour fonction d'éviter la violence physique. Et donc, on ne saurait l'accuser, lui, d'être un "pyromane indigné". C'est un pacifique convaincu. 

Qui pour dire au Créateur que tout le monde n'a pas l'honnête privilège de passer chez Bourdin tous les mois, et donc le pouvoir de parler en l'air.... d'insulter Valls et compagnie.  La révolte n'est pas un doux romantisme.

Drôle d'Insoumis quand même! On veut la manifestation de tous les colériques du pays, sans le moindre dégât matérielle, sans la moindre "violence", parce qu'il faut montrer aux "ennemis" à quel point on est aussi vertueux, responsable, républicain.

Est-ce que la violence de l'ennemi (capitalistes et consort) se soucie  de l'avis, de la morale des prolétaires, des pauvres gens? Non! Alors, d'où vient cette précaution fabuleuse de la Gôche quand il s'agit maintenant de manifester? 

La Gauche a  peur de la "violence". Elle tient à ce que l'Ordre demeure. Elle est là juste pour faire un peu de cacophonie ou de symphonie, ça dépend de l'audition de chacun, raison pour laquelle en ce 5 mai, elle a choisi comme lieu l'Opéra. La Gauche est là pour s'opposer  à Macron, et donc l'accompagner romanesquement (cf  interview du monarque à la NRF).....elle est là pour entretenir l'illusion ou comme disait Ruffy "rallumer le feu de l'espoir dans le cœur des gens". Sentimentalisme partout, Politique nulle part.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Europe
« La droite fasciste n’a jamais disparu de la société italienne »
L’historienne Stéfanie Prezioso explique ce qui a rendu probable l’accès d’une post-fasciste à la tête du gouvernement italien. De Berlusconi en « docteur Frankenstein » au confusionnisme propagé par le Mouvement Cinq Étoiles, en passant par le drame des gauches, elle revient sur plusieurs décennies qui ont préparé le pire.
par Fabien Escalona
Journal — Santé
En Mayenne : « J’ai arrêté de chercher un médecin traitant »
En Mayenne, des centaines de personnes font la queue pour un médecin traitant. Dans ce désert médical, le nombre de médecins n’est pas suffisant face à une énorme demande. Inciter les médecins à s’installer dans des zones sous-dotées ne suffit peut-être plus. Certaines voix prônent une autre solution : la contrainte. 
par Célia Mebroukine
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame