Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

223 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 mai 2020

Le dévissement du monde

La Chine fait face aux accusations tous azimuts du bloc occidental. Ce dernier l'accuse d'être à l'origine de pandémie du covid-19, de l'avoir diffusé partout dans le monde entier, à partir d'un laboratoire de Wuhan. Énervé, l'Occident, par la voix de son Roi, j'ai nommé Ubu Trump, a même évoqué l'idée d'une sanction-réparation de plusieurs milliards de dollars.

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Virus chinois"

Houellebecq a raté son livre.  La véritable Soumission de la France est sa Soumission à l'empire américain. L'Islam a côté, simple bobard narratif. Avec cette pandémie, le monde assiste enfin à un véritable terrorisme. On a longtemps ressassé le mot, la réalité apparaît enfin. Et, comme tout le monde peut le constater, il n'a rien d'islamiste. Il est viral.  Étatique. Économique. Pharmaceutique. Je ne dis pas que le virus a été fabriqué. Ce débat surpasse mon intelligence et mes réseaux d’information. 

Au nom d'un virus, coronavirus pour ne pas le nommer, les Etats du monde, occidentaux en particulier, se sont retrouvés, les uns après les autres à confiner leurs populations dans des conditions inégales ; et à compter chaque soir le nombre de contaminés et de morts...pour ensuite nous annoncer qu’une crise  économique nous attend, PIB en chute libre, et qu’il faut non pas se serrer la ceinture, mais s’étrangler avec.

Autrement dit, le remède pour contenir, protéger l’humanité de cette douce pandémie, qui épargne les enfants et les pays pauvres, a conduit à un mal bien plus rude, plus sinistre et plus généralisé. J’espère que l’Afrique, qui continue de se vanter d’avoir un bilan digne d’une nouvelle puissance sanitaire, aura le courage de compter le nombre de ces enfants mal nourris, le nombre de ces jeunes qui ont abandonné le chemin de l’ecole à jamais, le nombre de gens qui ont basculé dans la misère et le nombre de ses morts précoces en comparaison avec le reste de la planète. A la fin de tout ce cirque.

 La "civilisation occidentale" a eu un penchant prononcé pour le spectacle des cadavres,  qu'elle a vite fait d'enterrer, à l'absence des familles, à l'absence d'une quelconque marque d'attention de la société. Au nom de la santé publique/universelle ? Mon œil !

La Chine, en dépit de son milliard d'habitants, ce qui est une spécificité mondiale, on ne le dit pas assez,  a géré l'épidémie sur son sol, avec un art martial et un art médical  qui forcent le respect. Tout n'était pas parfait,  évidemment, mais ce n'est pas la Chine qui a contaminé le monde avec la peur, les déroutes morales et les débâclent psychologiques. C'est l'Occident. C'est l'Europe, dans laquelle on a pu découvrir que,  ni leur Union (27), ni la Nation (Royaume-Uni), ne constituaient une force. L'Europe actuelle, que ce soit donc, dans ses désirs fédéralo-technocratiques ou dans ses penchants nationalo-socialistes, est condamnée au pire, au pire-américain. 

C'est ce pire-américain, qu'on entend s'exprimer par la voix de Trump lorsqu'il parle d'un "virus chinois" et du secrétaire d'Etat, Mike Pompe-L'Air qui fait son Collins Powel en disant qu'il "existe des preuves immenses" que le Covid-19 est "parti" d’un laboratoire de Wuhan. 

Rien de nouveau sous le soleil. C’est souvent de l’Orient, de l’Asie, que les épidémies ont avancé vers les contrées occidentales.  Tout comme, c'est de cette Europe que sont partis, non seulement les conquistadors, mais aussi les microbes qui ont décimé les indiens d'Amérique. Et nul n’a demandé à l’Espagne de « réparer » quoique ce soit. Les épidémies font donc partie de l'histoire de l'humanité. Les épidémies ont cheminé par voie de terre, par mer, et aujourd'hui par avion. C'est ainsi. C'est la vie. Elles disparaîtront pour de bon avec la disparition de l'espèce humaine et ou animale.

Ce n’est pas tomber malade qui est le véritable drame, c’est la réaction de la société. Ce n’est pas le covid-19 qui est un drame, c’est ce qu’il a provoqué chez les dirigeants ou dans les populations.

La  propagation et l’extension des épidémies ne date pas de la construction du laboratoire de Wuhan.

Maintenant, si certains dirigeants veulent nous emmener sur ce terrain du complotisme, allons-y....et admettons également que le 11 septembre est une vaste supercherie. Admettons avec le gilet jaune, Fly Rider, que le récent "attentat islamiste" en France en pleine crise des gilets jaunes était également un coup monté par les services secrets,etc.

Pourquoi on devrait s'agenouiller devant l’événement du 11 septembre, devant quelques attentats en Europe, et lorsqu'il s'agit d'un événement imprévisible qui survient en Chine, il faut y voir la main tout puissante des dirigeants chinois?  

La Chine a donc tout fait raison de refuser une enquête soi-disant "internationale" sur son territoire à propos de cette pandémie. C'est même un devoir historique. 

Mike Pompe-L'Air peut toujours avoir toutes les preuves qu'il veut, c'est son affaire, il ne peut que convaincre quelques têtes démocratiques occidentales, pas plus....Heureusement ou malheureusement, la Chine ce n'est pas l'Irak.  

L’ordre international, qui était déjà un ordre foncièrement  injuste, ne tient plus. Il est boulversé et sapé par ceux-là même qui ont institué cet ordre et  profité de lui. Aujourd’hui, ils se déclarent grandes victimes: victimes de la mondialisation, victimes de leurs institutions, victimes de leurs frontières...« Victime » comme l’histrion Zemmour qu’il faut également plaindre, soutenir pour paraître « républicain »,  tel un Emmanuel Macron, en homme épris de libertés. On nous informe que le bonhomme, le semeur de troubles, l’éminent délinquant, le cracheur public rémunéré, le protecteur de la France qu'est Zemmour, a été agressé par un de ses con-frères, pauvre France!

Revenons au menu principal: à ce monde qui se dévisse sous nos yeux, et terminons avec La Tentation de l'Homme:

'' L'Illusion

Nous, de qui la pensée a fixé l’existence
Dans l’immanente paix de l’unique substance,
Délivrés de la vie, affranchis du trépas,
Nous qui ne pouvons plus ni mourir ni renaître,
O Rêveurs d’Occident ! nous avons cessé d’être
Dès l’heure où nous avons su que nous n’étions pas."

Et pour mettre un point final, empruntons encore à l'auteur de ces vers, Sébastien-Charles Leconte, ce préavis : Vous qui dormez, laissez à l’Occident son Rêve !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie