A fleur de peau.

Racisme : il n’y a pas que les violences policières...

Aux violences policières que subissent les populations noires, qu’elles soient françaises ou non, ajoutons : les violences législatives, violences exécutives, violences judiciaires....violences médiatiques, violences économiques, violences hospitalières, violences politiques, violences bancaires, violences immobilières, violences à l’embauche, violences éducatives, etc,.

Il n’y a pas que les policiers dans l’affaire. 

C’est la société dans sa totalité ou son essence  qui est violemment « raciste ».  C’est à dire criminelle, discriminante à l’égard des populations immigrées, noires ou arabes. C’est une banalité que de l’affirmer...Ce n’est pas une déclamation victimiste ou victimaire. C’est un rappel des faits.Et je puis dire qu’ils sont encore plus assommants, si je m’amusais à traiter le sujet comme il se doit.

Il n’y a pas tant à proprement parler un « privilège blanc », ou du moins on s’en fiche, mais un enfer promis pour les « noirs », femmes ou hommes. Fanon parlait  des Damnés de la terre. Pas simplement des USA ou de la France, mais de la terre entière. Les damnés de la Palestine donc, maltraités par l’armée israélienne ou que sais-je!

Or, nos manifestants des USA et de France ne parlent nullement à mon jeune ami W., incarcéré depuis plus d’un an, sans jugement,  dans une prison de Douala, au Cameroun, par son patron marocain. Sans doute parce que mon ami d’enfance W n’a jamais été un « noir » à ses propres yeux, à mes yeux. Il s’appelait W. et il était brillant à l’école. Jeune père d’une jeune fille, il aura suffi d’un soupçon d’un homme, directeur de banque, pour que sa vie prenne une espèce d’arrêt cardiaque. Le privilège blanc ici est absent, mais demeure l’enfer noir.  La planète se yankeerise!

Depuis sa prison, mon ami observe les événements et les manifestations « noires », le condamné n’est nullement convaincu. Il ne se sent pas en communion avec ces timides manifestants sans prétention révolutionnaire. Les mots d’ordre qui circulent ne l‘enthousiasme guère.  ....les Damnés de la terre se nationalisent et d’ethnicisent. 

En matière de racisme donc, les manifestations contre les seules violences policières ne sont pas à la hauteur du mal. Pire, elles conduisent même certains imbéciles du style  Zemmour a dire qu’il y a plus de « noirs » tués pas d’autres « noirs » que par la police.  Par conséquent, faudrait-il peut-être que le « noir » manifeste contre lui-même! Contre son existence! Contre sa « nature » criminelle! Lui l’historien, qu’il rentre un tantinet dans son passé national et nous disent combien de « blancs » ont été massacrés par les « blancs »...On attend son bilan national.

Répétons -le sans aucune nervosité Zemmour est un imbécile. Et son triomphe médiatique dans cette France rance n’est nullement un hasard. Lorsqu’on pense que ce nazillon a reçu les soutiens de la République, y compris de Macron,  après de sa ridicule agression, qui n’était en réalité qu’un faible retour d’ascenseur en bonne et due forme, on comprend très bien pour qui cette République penche. Zemmour peut cracher tous les jours, contre forte rémunération, sur des populations étrangères sans défense, sans voix....Et il suffit qu’un précaire ose l’affronter sur son propre terrain: celui des crachats....et voilà comment un parfait imbécile passe pour un persécuté. 

Alors, cette communion contre la police, en épargnant l’Etat français, et donc certaines de ses lois scélérates que subissent travailleurs immigrés, ne me convainc nullement.  

Si le problème des personnes noirs et arabes en France n’étaient qu’un problème avec la police l’affaire serait d’une simplicité inouïe. Le mal est par excellence  « républicain » et fondamentalement capitaliste.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.