Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

222 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 juin 2020

A fleur de peau.

Racisme : il n’y a pas que les violences policières...

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aux violences policières que subissent les populations noires, qu’elles soient françaises ou non, ajoutons : les violences législatives, violences exécutives, violences judiciaires....violences médiatiques, violences économiques, violences hospitalières, violences politiques, violences bancaires, violences immobilières, violences à l’embauche, violences éducatives, etc,.

Il n’y a pas que les policiers dans l’affaire. 

C’est la société dans sa totalité ou son essence  qui est violemment « raciste ».  C’est à dire criminelle, discriminante à l’égard des populations immigrées, noires ou arabes. C’est une banalité que de l’affirmer...Ce n’est pas une déclamation victimiste ou victimaire. C’est un rappel des faits.Et je puis dire qu’ils sont encore plus assommants, si je m’amusais à traiter le sujet comme il se doit.

Il n’y a pas tant à proprement parler un « privilège blanc », ou du moins on s’en fiche, mais un enfer promis pour les « noirs », femmes ou hommes. Fanon parlait  des Damnés de la terre. Pas simplement des USA ou de la France, mais de la terre entière. Les damnés de la Palestine donc, maltraités par l’armée israélienne ou que sais-je!

Or, nos manifestants des USA et de France ne parlent nullement à mon jeune ami W., incarcéré depuis plus d’un an, sans jugement,  dans une prison de Douala, au Cameroun, par son patron marocain. Sans doute parce que mon ami d’enfance W n’a jamais été un « noir » à ses propres yeux, à mes yeux. Il s’appelait W. et il était brillant à l’école. Jeune père d’une jeune fille, il aura suffi d’un soupçon d’un homme, directeur de banque, pour que sa vie prenne une espèce d’arrêt cardiaque. Le privilège blanc ici est absent, mais demeure l’enfer noir.  La planète se yankeerise!

Depuis sa prison, mon ami observe les événements et les manifestations « noires », le condamné n’est nullement convaincu. Il ne se sent pas en communion avec ces timides manifestants sans prétention révolutionnaire. Les mots d’ordre qui circulent ne l‘enthousiasme guère.  ....les Damnés de la terre se nationalisent et d’ethnicisent. 

En matière de racisme donc, les manifestations contre les seules violences policières ne sont pas à la hauteur du mal. Pire, elles conduisent même certains imbéciles du style  Zemmour a dire qu’il y a plus de « noirs » tués pas d’autres « noirs » que par la police.  Par conséquent, faudrait-il peut-être que le « noir » manifeste contre lui-même! Contre son existence! Contre sa « nature » criminelle! Lui l’historien, qu’il rentre un tantinet dans son passé national et nous disent combien de « blancs » ont été massacrés par les « blancs »...On attend son bilan national.

Répétons -le sans aucune nervosité Zemmour est un imbécile. Et son triomphe médiatique dans cette France rance n’est nullement un hasard. Lorsqu’on pense que ce nazillon a reçu les soutiens de la République, y compris de Macron,  après de sa ridicule agression, qui n’était en réalité qu’un faible retour d’ascenseur en bonne et due forme, on comprend très bien pour qui cette République penche. Zemmour peut cracher tous les jours, contre forte rémunération, sur des populations étrangères sans défense, sans voix....Et il suffit qu’un précaire ose l’affronter sur son propre terrain: celui des crachats....et voilà comment un parfait imbécile passe pour un persécuté. 

Alors, cette communion contre la police, en épargnant l’Etat français, et donc certaines de ses lois scélérates que subissent travailleurs immigrés, ne me convainc nullement.  

Si le problème des personnes noirs et arabes en France n’étaient qu’un problème avec la police l’affaire serait d’une simplicité inouïe. Le mal est par excellence  « républicain » et fondamentalement capitaliste.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver des enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana