Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

222 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 juil. 2020

Partouze castexienne

Macron a entamé son mandat avec Nicolas Hulot, poupée gonflable écologiste, il l’achève avec Dupont Moretti, véritable godemichet juridique qui affirmait dans un entretien accordé au Point: "Plaider, c'est bander; convaincre, c'est jouir". Fini les bla-bla, jouissez donc, Maître.....

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Qu'est-ce qu'une partouze? Plus qu'une orgie sexuelle, une relation sexuelle en groupe, c'est également un mélange de genres.  Mélange de ce qu'on appelle en France la Droite, la Gauche...et que sais-je encore! 

Le gouvernement de Macron n'est guère un gouvernement d'union nationale, pour ça, il faudrait qu'il y ait encore une nation à unir. Cependant, c'est un gouvernement mélangiste. D'ailleurs, tous les gouvernements de Macron l'ont été, avec toujours des figures sexuelles, mâles ou femelles, d'excellence.

Dans le casting de Castex, c'est la figure du vigoureux mélangiste Dupont Moretti qui s'impose à nous. Naguère, avocat d'un ministre corrompu, puis, celui d'un terroriste, après défenseur d'un jeune homme enculé par une matraque d'un policier, hier protégeant les époux Balkany....et aujourd'hui, l'avocat qui  balade également ses mains sur le corps de la belle Afrique, se retrouve garde des sceaux de la République française.

Inutile de rappeler à Maître Moretti, qu'il y a deux ans, tel un arracheur de dent, il jurait que si on lui proposait un poste de ministre, il cracherait sur la proposition. A la question d'une journaliste habillée tout en blanc: - si on vous proposait un poste de ministre de la Justice, vous l'accepteriez?....La banale question entraîna notre mâle malin à rire jaune, puis il répondit avec son air de jouisseur (de convaincant): "Non...voulez-vous que je vous signe? D'abord, personne ne me le proposera, ça sera un bordel, mais alors personne n'aura jamais l'idée.... Et moi franchement je n'accepterai jamais un truc pareil....Il faut avoir des couilles pour faire la politique..."

Bon, Dupont Moretti peut toujours arguer qu'entre temps, il y a eu la "guerre". Oh, la guerre....le soldat Moretti au garde à vous, on le félicite!

"Nous sommes en guerre", avait martelé son désormais patron, j'ai nommé Macron. Le Dupont Moretti peut donc plus tard, dans ses annales, ses mémoires érotiques, ses interviews, ses joutes à l'Assemblée, nous dire qu'il (a) fait parti d'un gouvernement de résistance, d'union nationale. Il pourra toujours se convaincre (se masturber), et nous convaincre (jouir sur nous/jouer avec nous)....Hélas, la vérité sur Dupont Moretti est qu'il est comme l'époque qu'il croit détester: liquide. Et je ne parle pas de liquide séminal. Restons polis, pas d'outrage....Zygmunt Bauman disait: "La vie liquide, tout comme la société moderne liquide, ne peut conserver sa forme ni rester sur la bonne trajectoire longtemps. Dans une société moderne liquide, les réalisations individuelles ne peuvent se figer en biens durables car, en un instant, les atouts se changent en handicaps et les aptitudes en infirmités."

Oui, c'est Dupond Moretti qui affirmait qu'il n'a pas les compétences pour occuper le poste de ministre de la justice, il affirmait même, aveu terrible, qu'il n'a pas les couilles (je n'aurais pas parié là-dessus)....Et le voilà maintenant en l'espace de 24 mois, ministre de la justice. Liquéfaction! Ici, ce n'est pas la contradiction intellectuelle, le cheminement philosophique qui opère....c'est l'homme liquéfié qui se gonfle, s'éclate et s'étend. Oui, que vient chercher, si ce n'est par goût du mélangisme, le fameux avocat dans le gouvernement? Que devient son cabinet d'avocat Dupond-Moretti & Vey?  Ses anciens collaborateurs deviennent-ils du jour au lendemain de parfaits inconnus? N'y a t-il pas là, d'un point de vue moral, corruption? O que si....elle est flagrante! C'est ça la République française: et il faut la déboulonner. Méthodiquement!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange
Journal
Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président
Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.
par Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
par Fred Sochard