Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

223 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 déc. 2020

2020: L'antiracisme, fille bien-aimée du capitalisme.

Assa Traoré a été désignée par le magazine New-Yorkais, le Time, comme "gardienne de l'année". Ite missa est. Félicitations à l'élue des gardiens de notre pensée et de notre civilisation New-humaniste.

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le « racisme », mot ayant perdu toute consistance véritablement criminelle, regrettons-le, me semble être un moindre mal à côté de ce que l’Afrique subsaharienne, elle-même, inflige à ses propres enfants. Punition quasi diabolique qui s'apparente soit à un crime rituel, soit un châtiment éternel.

L’Afrique, dirais-je sans aucune difficulté, a besoin sans cesse de vendre, de prostituer, et même de faire cadeau ses enfants à qui le souhaite.

Ce crime de l’Afrique (qu'on ne peut nommer) contre elle-même choque moins les « antiracistes » et les « panafricanistes ». Pourquoi donc?

Exiger des « autres » plus qu’on exige de « soi » grandit les « autres » sans nous grandir.

Si le racisme est un crime, et c’est un crime, et que l’Occident est raciste, et il est raciste, reste à se demander que font les « nègres antiracistes» en terre raciste alors qu’ils peuvent tous re-émigrer dans cette Afrique dont on nous dit, depuis quelques temps, qu’elle est l’avenir du monde. Quel monde!  Interrogation spécieuse. Cependant, je la pose pour abréger les souffrances de nos militants antiracistes d'Occident, ainsi que pour orienter l’esprit du lecteur dans une direction inhabituelle. Je crois ne pas être assez idiot pour assigner les gens, a fortiori ceux qui se reconnaissent dans le mot "noir", en tant qu'identité, en résidence; dans une quelconque résidence. 

Pourquoi certains « noirs », notez les guillemets, de leur propre chef, vont au temple du « racisme » ? Vont vendre leur force de travail à l’Occident ? Vont déployer leur génie en Occident?vont enseigner en Occident ? Vont étudier ? Et pourtant, il existe un continent debonnaire, "non raciste", "non capitaliste"  nommé Afrique...Il y a une préférence occidentale. Un désir presque qu’increvable d’occident qui vient presque absoudre cet Occident de son mal capital et initial .

Il y a à ce niveau, ce désir presque qu'increvable, une hypocrisie féroce qui hante l’Afrique et qui la maintient aussi basse que terre.

Les mouvements dits "antiracistes", qui par miracle, n’opèrent que dans les pays développés, là où on peut rencontrer les "nègres" dit capables ou évolués ou nommés, primés, bref sanctifiés par le Capital,  n’ont à mes yeux aucun élan révolutionnaire à caractère mondial et universel. Ils ne sont pas ce qu’ils  croient être. Car, dominés ma foi, par le ressentiment, la réaction plus que par une réelle conviction de l’égalité et de la justice comme horizon indépassable de notre humanité. Et c'est ce qui explique leur détestable rhétorique renfrognée: privilège Blanc, racisé.e, micro-agression (micro-concept), intersectionnalité etc.

Les « antiracistes » n’engagent pas l’humanité dans une voie nouvelle. En excellents lobbyistes, ils demandent à ceux qui sont aux affaires d’ajouter des bonnes places pour quelques « nègres » capables. Ils jugent le ratio trop faible.

Dans cette lutte, les États Unis sont les mieux préparés, les plus avancés, les plus "révolutionnaires". On pourrait donc taxer les USA comme le pays le moins "raciste" au monde. Troublant, n'est-ce pas? Vérité fondamentale, hélas!

...Qu’est ce que cela change à la face du monde,  que ce soit un Obama ou un Trump , président des Amériques ? Rien, implacable vérité.

Les mouvements dits "antiracistes" sont des mouvements identitaires, qui s’emboîtent parfaitement dans le monde actuel. Et qu’est ce que le monde actuel ? Sauvagerie du capitalisme. Le capitalisme a besoin « d’ennemis » digérables: les « antiracistes » le sont parfaitement. 

Si on n’est pas raciste, on n’a nullement besoin de se déclarer antiraciste. De se définir par rapport au racisme. Le mot "antiraciste" me paraît donc quelque peu symptomatique d’une société gravement malade et incurable. Que faire ? L’enterrer vivant.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi
Journal — International
« Ils ne nous effaceront pas » : le combat des Afghanes
Être une femme en Afghanistan, c’est endurer une oppression systématique et brutale, encore plus depuis le retour au pouvoir des talibans qui, en un an, ont anéanti les droits des femmes et des fillettes. Quatre Afghanes racontent à Mediapart, face caméra, leur combat pour ne pas être effacées. Un documentaire inédit.
par Mortaza Behboudi et Rachida El Azzouzi
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat