Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

223 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 nov. 2020

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Covid-19: l'Afrique, absente au chevet de l'Occident.

L'Afrique, la charitable Afrique, n'aurait-elle pas pu être mobilisée pour sauver la France de ce désastre vaguement sanitaire et profondément politique? Sans parler de l'économie!

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ma foi!

Si l'Afrique bougeait, autrement que par des convulsions hyperthermiques, nul doute qu'elle porterait le coup de grâce à cet Occident confiné, qui prétexte sauver des vies, alors qu'il bazarde l'existence. Il détériore les vies plus qu'il n'en sauve. C'est l'hôpital qui se fout de la charité, quoi!

Si l'Afrique bougeait donc, elle viendrait "nous délivrer", nous, pauvres confinés européens ou d'Europe, qui avons désormais le néant ou le fascisme, pour seule ressource vitale ....L'Afrique ferait alors de l'humanitaire, mais plus encore du militaire en Occident.Elle enverrait ses troupes sécuriser l'Occident. Renvoie d'ascenseur! N'est-ce pas là la vraie solidarité internationale? Réciprocité, j'écris ton nom!

Hélas, la jeune Afrique est intubée de partout, et demeure plongée dans une espèce de réanimation; que l'on pourrait, en l'absence d'un système de santé digne de ce nom, qualifiée de mystique. Sa survivance, en dépit des épidémies foudroyantes multiples, rien à voir avec la douceur covidienne,  relève d'une science étrangère à la médecine.

Que la civilisation asiatique prenne pitié de nous! Puisse t-elle nous déverser ce qui lui reste de son héritage communiste....Sinon, nous voilà donc foutus! blancs! Et comme disait Artaud,  "la couleur blanche est devenue l’insigne de la plus extrême décomposition."

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte