Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

223 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 mars 2020

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

covid-19: la tentation de l'Occident.

Le coronavirus a d'abord frappé la Chine. La réaction dans l'Occident hygiéniste, ou plus exactement en France ne s'est pas fait attendre: leçons de savoir vivre à destination des ruraux non vegans, leçons de communication de crise aux dirigeants chinois, le tout avec une bonne dose de mépris...

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A défaut d'un vaccin, futur objet de tous les trafics, rappelons à l'Occident chrétien, cette parole biblique: "Avant la ruine, le cœur de l'homme s'élève; Mais l'humilité précède la gloire." 

La Chine a été très peu saluée dans sa gestion de l'épidémie de coronavirus. Et pourtant, la vielle Europe aurait gagné, ne serait-ce que pour sa santé mentale, à se mettre à son école. Et pourtant, l'Afrique, au lieu de singer la propagande des démocraties du vieux continent, peut s'inspirer de la discipline chinoise. 

Dans cette histoire de coronavirus, le monde entier est surtout victime de son "occidentalisation". Le Covid-19 en lui-même, avouons-le, est bien clément. Plus clément que cet Occident. Plus clément que le capitalisme.

Avant la ruine, le cœur de l'homme s'élève...

L'Occident se distingue par deux traits contemporains: vulgarité et arrogance. Trump et Macron. Père et Fils. Propriétaire et Banquier.

L'un s'est fait élire en promettant un mur à la frontière du Mexique. L'autre a ravi la vedette, in extremis, à un catho-républicain qui promettait d'incroyables économies dans la santé, la fonction publique....d'incroyables économies sur la tête des classes moyennes et populaires. 

Pour se faire élire dans les pays les plus riches du monde, il ne faut pas parler de pauvreté dans le monde, surtout pas d'égalité....Il faut montrer à ses compatriotes qu'on a de bons réflexes colonialistes, impérialistes, et bien sûr nationalistes, souverainistes. Cela n'a rien de paradoxale.

Cette vulgarité et cette arrogance peuvent être très bien résumées dans un mot: Violence. D'abord et toujours à l'égard "d'autrui", "l’étranger",....

Pour faire recette aujourd'hui en France, ne serait-ce que d'un point de vue médiatique, il suffit de se montrer violent, ça fait viril et résistant. Comme ce personnage, désormais iconique, de la chaîne CNEWS, qu'est Eric Zemmour. 

La violence occidentale, c'est aussi dans sa propagande "démocratique" portée par tous les médias.

Quel média Français n'est pas le chantre d'une vision du monse scindée entre un Eux, les méchants, les criminels, les dictateurs, les Kadhafi et un Nous, les gentils, les humanistes, les démocrates, les Sarkozy?

Il suffit de voir la manière avec laquelle ces médias mettent en récit leurs fameuses révélations et enquêtes. Il suffit de voir la gourmandise avec laquelle même un journal comme Mediapart présente Kadhafi en dictateur diabolique , Sarkozy en bon démocrate ayant sali l'honneur de cette propre République. Il suffit de voir comment les journalistes d'Ici rendent comptent de l'Ailleurs. On retrouve toujours une arrogance-typique à l'égard "d'autrui" ou une vulgarité-typique à l'égard "d'autrui". Ou les deux: RFI, Jeune Afrique, France 24...Manifeste ou larvée, elle est toujours là. Elle trône. On dirait précisément un virus...couronne.

Traitement médiatique à géométrie variable

Lorsque l'épidémie de coronavirus a commencé à faire fureur à Wuhan en Chine. Que ne nous a t-on pas appris dans ces médias?

- La Grande Chine rattrapée par sa ruralité...

-Les sauvages ruraux chinois qui n'ont pas compris qu'il fallait être vegan, qu'il fallait arrêter de manger chauve-souris et pangolin...

-Le coronavirus, une maladie de pauvres donc....

Après quoi,

- Le régime chinois  cache les vrais chiffres, souvenez-vous du SRAS...

- Le régime chinois a massacré un médecin qui avait lancé la sornette d'alarme à propos du coronavirus... 

- Regardez ces chinois, ils construisent un hôpital en dix jours.....

Dans un documentaire sur Arte, Coronavirus: la Chine en quarantaine, le reporter, l'air d'un rien, nous a alors appris que les chinois étaient confinés à  cause de "la peur de la maladie et par la volonté du régime...." Comme quoi, rien de très scientifique dans cette mesure de confinement.

L'utilisation du mot régime ici n'étant jamais gratuit

Bien, maintenant que l'Europe applique à la chaîne le confinement, est-ce la volonté des "régimes" européens? Est-ce la "peur de la maladie"? N'est-ce pas Macron qui nous bien expliqué que ses décisions sont d'essence scientifiques? Le confinement c'est une recommandation des spécialistes de la santé....apprend t-on maintenant, alors qu'en Chine c'était le "régime".

Il faut résister à la panique. Résister aux nationalistes...même en étant confinés! Il faut lutter pour l'intérêt commun: le communisme. Ou alors, ça ne sert à rien que le Covid-19 épargne notre espèce.

C'est le moment de lire et relire le Manifeste du parti communiste de Marx. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff