COVID-19 : où est passé le bilan quotidien des morts?

Simple interrogation : où est passé le bilan journalier des morts ?

Il y a quelques mois, le public confiné  était quotidiennement informé non seulement du nombre de cas enregistré, mais aussi du nombre de morts dû au COVID-19.

Cette passion morbide était assurée par un haut fonctionnaire du ministère de la « Santé », du nom de Jérôme Salomon. Mission de salut public ? Of course.

Avec le début de l’été, le Jérôme Salomon perdit ses manières. Et nous devenions des sous-informés chroniques en matière de mort. Pourtant, le virus circulait encore. La preuve: l’idéologie du masque fit véritablement son entrée en scène. Masque dedans et pas dehors. 

Et maintenant masque dedans et masque dehors. La science fait son bonhomme de chemin, que dis-je, l’idéologie...Et pourquoi pas les deux. En même temps. C’est le temps macronien. 

Le spectre d’une seconde vague hante l’Europe. Alors, on recommence avec quelques manières. Chaque jour, on nous informe du nombre de cas...On nous fait observer que l’épidémie redémarre. 2500 cas, 3000 cas, deux jours de suite. Mais dans ces présentations, il nous manque une information. Une vielle tradition : le nombre de morts. Pourquoi ce qui était central hier, pour montrer la gravité de la maladie, devient aujourd’hui absent ?

J’exige que la tradition soit maintenue! Monsieur Salomon, êtes vous en vacances ? 

Sans traitement médical officiel, le traitement médiatique (et politique) du COVID-19 apparaît alors comme un véritable symptôme d’une société malade d’elle-même, incapable ou ne voulant guère se soigner.

La course folle des uns et des autres au vaccin en dit long, non sur la dangerosité du COVID-19, mais sur celle de ceux qui nous dirigent.  Quel vaccin contre les dirigeants et organisations internationales actuelles ? Leurs lots de cadavres, directement imputables à leurs politiques, leurs guerres, leurs paix,   n’échappent t-ils pas à tout entendement ?

A quoi bon se masquer (devant de tels dirigeants ) ? Qui protège t-on au juste ? Et pour quelle vie dans ce monde ?  

Le masque, nouvel opium du peuple ! 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.