Sacré Jean-Luc Mélenchon

Sacré bonhomme! Sacré gaillard! Sacré courage! Sacrée gueule! Sacré buzz! Sacré opposant......Sacré Jean-Luc, l'intouchable et inamovible de la République.

Une pensée à tous ces banlieusards qui, un beau matin, ont reçu la visite surprise de la police, laquelle n'a pas hésité à tout foutre sens dessus dessous, sans qu'ils puissent alerter les copains (camarades) du quartier.

Une pensée à tous ces français ordinaires qui, un beau jour, ont dû subir les lois sévères et manifestement injustes de la fameuse République.

Un pensée à tous ces victimes de la police qui, aujourd'hui morts, ont payé de leur vie pour avoir refusé un contrôle d'identité...pas un contrôle fiscal, juste un contrôle d'identité: prénom, nom, nationalité, âge...

Une pensée pour Adama Traoré, dont la sœur se bat, comme une diablesse, pour que la République daigne enfin reconnaître son crime d'Etat.

Que Mélenchon dénonce une instrumentalisation de la justice contre sa personne et son mouvement, ça se comprend. François Fillon, Nicolas Sarkozy, Cahuzac, Balkany, Marine Le Pen,etc ont fait la même chose. Nous ne saurions lui refuser ce droit sacré d'élu.e.s.  Hélas, nul n'était allé aussi loin dans la victimisation et le spectacle que le camarade Mélenchon. 

 

Représentant du peuple ou de soi-même?

On a perquisitionné le beau domicile de Jean-Luc Mélenchon. L'affaire est grave!

Plus grave que l'intervention policière intervenue, en novembre 2017,  dans la cuisine collective du foyer situé 19 quai Stalingrad, 92100 Boulogne Billancourt. Les policiers soutenaient qu’ils venaient sur l’ordre de la Préfecture et de Coallia (ancien AFTAM, association gestionnaire). Deux cuisinières africaines ont été emmenées au commissariat et gardées plusieurs heures. Les congélateurs ont été ouverts, brisés et l’ensemble de la nourriture préparée sur place a été rendue inconsommable à coup de bouteilles d’eau de javel. La préfecture réprime, paraît-il, le « travail dissimulé ». Les cuisinières risquaient, comme leurs consœurs du foyer Boulogne Nationale quelques mois plutôt, de paraître devant le Tribunal de Nanterre pour répondre aux accusations de l'Etat.

 

Que dire alors de ces autres ouvriers ? Ces trois braves gens qui avaient été traîné devant le tribunal de Bobigny pour avoir manifesté devant leur foyer et pour avoir eu l'audace de résister à un policier? Il fallait voir comment monsieur le juge s'adressait à ces travailleurs étrangers, à qui on interdisait désormais le moindre soupir lorsqu'un policier se point.

Que l'ex candidat à l'élection présidentielle se fasse perquisitionner, y a t-il de quoi fouetter un chat? N'est-ce pas la règle du jeu? L'attitude de   Jean-Luc Mélenchon (des insoumis avec) n'a rien d'une résistance. Parlons davantage de caprices des protégés de la République. Non Papa, tu me puniras pas cette fois...

Les vidéos que les Insoumis ont bien voulu tourner et partager sont insupportables.Non pas tant par la violence de la police, jamais je n'ai vu une police aussi douce et respectueuse, mais par les propos jupitériens de ces anti-jupitériens.

Insupportable, parce qu'on apprend, qu'être député c'est pas autre chose qu'être un représentant. Il suffit donc qu'un député soit en situation de la vie ordinaire des millions de gens pour qu'il crie: "Je suis député", "Ma personne est sacrée"...."Je n'ai peur de rien"...Comment avoir peur avec autant de gens qui assurent nos arrières? Comment avoir peur avec une immunité qui couvre jusqu'aux ongles?

Liberté- Egalité-Fraternité. Sauf que, la première idée qui saute dans l'esprit des Insoumis lorsqu'ils ont la Justice chez eux, c'est de faire appel à  leur sacralité....Et plus tristement encore, à tous ceux et celles qui n'ont rien à faire en journée, pour venir faire masse.  

Mélenchon croyait-il, avec ses videos, nous démontrer l'insupportable injustice de la République française? C'est tout le contraire. Pire, on a surtout vu un homme incapable d'être seul. Seul face à l'Etat. Or, la solitude devant l'Etat c'est quand même le lot quotidien de tous ces millions de gens pour lesquels il prétend se battre. La vérité est qu'il incapable d'être un citoyen ordinaire, incapable de se fondre dans l'égalité.

Il se fait perquisitionner, il compulse, vite il se filme, on le voit enfiler son écharpe tricolore. La fameuse écharpe! Cette écharpe qui témoigne de son honorabilité, de sa sacralité. Eh oui, on ne touche pas Mélenchon n'importe comment, sa personne est sacrée. Il mérite un culte...non pas une perquisition madame Belloubet, arrêtez un peu avec vos harcèlements judiciaires, laissez donc nos saints Insoumis en paix. Allez vous faire voir ailleurs, les insoumis n'ont pas le temps à perdre. Il y a une marche à préparer.

L'entre-soi

Pendant que Mélenchon et ses soumis crient à l'inviolabilité de leur auguste QG, on ne peut que penser à ce jeune Théo, qui s'était fait "sodomiser" par une matraque de la police républicaine. L'affaire avait émue l'opinion, jusqu'au jour où la presse révéla que Théo, ainsi que cinq autres personnes, dont deux de ses frères, étaient impliqués dans une vaste escroquerie aux aides publiques. Son viol passait donc en second plan. Le "délinquant" Théo importait davantage maintenant.

Insoumis, mais à quoi, à qui, comment? 

Mélenchon a pu vociférer sur monsieur le procureur parce qu'il avait derrière lui toute son armée d'insoumis. Il tapait la poitrine, bombait le torse, se mesurait à ces policiers, qui, soudain, n'ont pas sorti leur arme. Ils seraient ailleurs que le spectacle aurait pris une autre tournure.

Les applaudissements de Madame Le Pen

La République, c'est aussi ça:  se faire applaudir par l'autre victime de l'Assemblée Nationale, Marine Le pen. C'est loin d'être anecdotique, d'autant plus que ça n'arrive pas tous les jours.

Au fond, Emmanuel Macron a des opposants à sa mesure, à son image. Si au Palais Bourbon, on proclame sa personne sacrée, qu'en sera t-il à l'Elysée? Qu'en sera t-il après l'Elysée? On fera son Sarkozy pépère.

 

 Discrétion

Les Insoumis doivent se ressaisir. Se calmer. Tempérer les ardeurs follement démagogiques. Les selfie et machin , truc, non ça c'est pas de la politique. Qu'ils essayent un peu autre chose que la mise en scène.  Cette soif de nous partager le moindre petit déboire c'est de la haute manipulation. La gestion des finances de leur mouvement, que je sache, n'est pas du domaine public, alors pourquoi nous prenne t-il à témoin lorsque l'Etat veut faire son travail

Le Chef des Insoumis n'était pas entrain d'échapper à une tentative d'assassinat par les américains à la façon d'un Fidel Castro. Alors, qu'il assume ses "déboires" en Homme responsable, qu'il affronte l'Etat sans ameuter les siens. C'est aussi ça être Chef. Un peu de discrétion ne fait de mal à personne. On ne sait pas avec qui Mélenchon a passé la nuit de lundi, on n'a forcément envie de savoir non plus, si dès 6h du matin, des policiers sont venus fouiller chez lui. Sa discrétion dans cette affaire n'aurait pas été dramatique à la France, loin s'en faut.

Quelle conduite à tenir pour le commun des mortels?

Puisqu'on a vu un Mélenchon crier sur le procureur,  on vu un Alexis Corbière crier qu'il est député, on a vu un militant insoumis se jeter au sol avec un policier, puisqu'on a vu une horde d'insoumis empêcher la police de faire son travail de perquisition, on a vu Mélenchon postilloner devant un policier, Puisqu'on a donc vu tout cela......Je voudrais savoir si, ce qui vaut pour ces gens, vaut également pour tous citoyens français ou même étranger. Je voudrais savoir combien de personne sacrée il existe en France, hormis la trinité: Macron, Le Pen, Mélenchon.

Les Insoumis nous conseillent-ils de braver également la République? Nous conseillent-ils, dès lors qu'on a le sentiment d'être injustement poursuivi par la justice, d'organiser soi-même, avec ses copains, sa résistance?

Les Insoumis peuvent-ils nous garantir, enfin, qu'on ne risquera guère nos vies et nos emplois, si on essaye simplement de résister comme ils l'ont fait à ces irrespectueux policiers? 

Les Insoumis, grand marcheur pour le Climat, peuvent-il enfin reconnaître, que des citoyens, pour avoir tenté de faire ce qu'ils ont fait là, sont aujourd'hui des bannis de la société. Les plus malchanceux ont été simplement liquidés par les FORCES DE L'ORDRE.

Insoumis, quel est votre secret?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.