Crises et antiracisme, sans surprise, le capitalisme pète le feu !

L’on répète partout que la « crise sanitaire » a révélé la fragilité de notre monde, du système : c’est une plaisanterie. Le capitalisme n’est pas un système en crise, c’est un système de crises permanentes.

Il y a quelque chose de déconcertant dans la situation actuelle.

Alors que des millions d’individus à travers le monde sont en train de basculer dans le chômage, la pauvreté, l’extrême pauvreté, du fait, non pas du covid-19, mais de la compétition féroce que se livrent États et Multinationales, d’une économie qui tourne pour elle-même et non au service du "muntu" (l'Homme) comme dirait le grand intellectuel congolais Ernest Wamba Dia Wamba qui vient de nous quitter, des inégalités monstres qui constituent le réel de l'humanité,  l'on observe en Occident des manifestations « antiracistes » signées Black Lives Matter....

Cet « antiracisme occidentalisé  » pourrait-il constituer une réponse à la violence meurtrière du capitalisme mondialisé ? Non. Qu’en est-il donc ? A mon sens, il est l’expression ( presque explosive) d’un désarroi. Black Lives Matter, c’est du désarroi.

Ce que je nomme « antiracisme occidentalisé » c’est celui qui continue d’entretenir, à front renversé, la fiction "Noir/Blanc"; qui milite pour la place du "Noir" ("qui a réussi" ou qui a fait des études), en tant que tel, en Occident. Nous avons donc ici affaire à une Lutte des places. Laquelle ne concerne nullement  le "noir" qui n'a aucun diplôme, qui ne s'habille pas très bien, qui ne court pas très vite, etc....Ce "noir" sans intérêt apparent pour le capitalisme et son système de valeurs, lui, personne ne se bat pour sa place ou contre sa misérable place, si tant est qu'il en est une.

Comme le concept des ''droits de l'Homme'',  le concept du "Noir" entretenu par "l'antiracisme occidentalisé" est lui aussi une fable discriminante. Les "antiracistes occidentalisés" veulent qu'il y ait plus de "représentants noirs" au sein de la bourgeoisie, de l'élite dirigeante. Et ça, le système capitalo-parlementariste est prêt à leur lâcher quelques bonnes places. Sur ce terrain d'ailleurs, les Etats-Unis ont une avance suprême....Quel pays occidental peut en effet se targuer d'avoir élu un président de couleur "noire"? Quel pays au monde peut se targuer de fabriquer autant de milliardaires (en dollars) que les Etats-Unis? Quel pays au monde peut se targuer de mettre en exergue les figures artistiques, intellectuelles, sportives noires? Il n'y a que les Etats-Unis...même l'Afrique du Sud, à ce jeu, est d'une incroyable mollesse. 

Hélas, les Etats-Unis ont beau être le pays le plus avancé dans "l'antiracisme", qui inspire l'Europe,  ils restent un pays travaillé par une dynamique foncièrement inégalitaire et violente. Comme quoi, le salut de la figure du "noir" n'est pas une condition suffisante.

 

Dans sa version française, on peut remarquer que "l'antiracisme occidentalisé" est un antiracisme qui n’a par exemple rien à cirer des véritables lois racistes: est-il besoin de déboulonner  la statue du Colbert, quand aujourd’hui en France, s’applique avec une vigueur républicaine , le fameux CESEDA (le code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile) ? Code  qu’on pourrait qualifier sans abus de langage de code « raciste » (hiérarchie, privation des droits, etc) ou de code « noir »  moderne. Un code que chaque gouvernement français qui arrive au pouvoir s'amuse à traficoter à sa guise....

Ethnique?

Les spécialistes des statistiques prétendument  « ethniques » nous ont informé qu’en France la mortalité due au COVID-19 est plus forte chez les personnes nées en Afrique subsaharienne (ethnie?). Pourquoi en Afrique, où il y a si peu  d’hôpitaux et de médecins, le COVID-19 a-t-il fait très peu de victimes jusqu'ici? Il ne suffit donc pas d’être « africain » ou d’être né en Afrique pour être plus vulnérable au COVID-19....La précision des origines des victimes  a donc ici quelque chose de « racialiste et ou raciste » à la manière de Gobineau. 

Sachant qu’on dit que le virus circule, et non qu’il a des préférences « ethniques », les statisticiens de l’INSEE auraient pu simplement  concentrer leur enquête  sur les différents types  de travailleurs qui ont été le plus impactés. Tout en approfondissant leur enquête sur les conditions de vie et de travail des victimes ...

La misère ici est donc sociale et pas « ethnique » et l’information selon laquelle les personnes nées en Afrique subsaharienne sont les plus touchées est une non information ou une sous information....si en amont, on ne prend pas le soin d’expliquer que le travail, le marché du travail est tout ce qu’il y a de plus « raciste ». Une révolution du travail s'impose à échelle de l'humanité.

S’il y a plus de morts en France chez les immigrés africains, c’est tout simplement parce que la structure de la société française est « raciste ». Et qu'elle expose donc davantage les personnes nées en Afrique à la mort. La mort au travail ou la mort par manque de travail (les dégâts liés au chômage). Le racisme, ce n’est pas un scoop, c’est un crime...pas que juridique! 

« L’antiracisme occidentalisé » n’est pas à la hauteur du "mal". Mieux, il accompagne même le "mal".  Geoffroy Lejeune de Valeurs Actuelles ne siégera t-il pas aux côtés de Rokhaya Diallo, chez Hanouna, dès la rentrée prochaine? Par pitié, qu’on ne nous parle de « débat contradictoire »....ou de la fameuse pluralité d’opinions. Il n’en est rien. C'est du cirque, du mélangisme, du kitschisme...

Geoffroy Lejeune (le petit réac'), Cyril Hanouna (le ricaneur), Rokhaya Diallo (l'Afromanie) , attention ça tourne: l’Occident communie!  Place au spectacle ! A la concurrence ! A l’individu ! A la "femme noire", notez les guillemets  (nouvelle figure montante du capitalisme mondialisé )! Au « mâle blanc » (souveraine figure)!  

 Que faire? Marx, Lénine et bien d'autres nous ont tracé la voie.... Liquider l'Occident! Liquider ses mâles blancs, ses ricaneurs de services payés à ne rien foutre, ses afro-machins présentés comme des héroïnes d'on ne sait quel combat, ses jeunes réacs qui parlent de tout et ne savent rien....Et j'en passe! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.