Polémique de gauche. Parole à Mélenchon

"A bientôt, Camarades! ", tel est le titre du récent billet de Jean-Luc Mélenchon, où il tente, comme à son habitude, de passer pour l'éternel victime. Victime de la paresse des médias, victime de la mauvaise foi de camarades de gauche, qui, selon lui, l'accusent à tort d'entretenir le flou sur la question de l'immigration.

                                                  

Ce qui m’intéresse dans le dernier billet du chef Insoumis  , c'est moins ses constantes querelles avec les communistes que ses banales idées novatrices sur l'immigration. 

Ainsi, dans sa querelle avec le surprenant communiste qu'est Ian Brossart, monsieur Mélenchon écrit: "nous ne sommes pas d’accord pour que l’immigration soit le débat central de la prochaine élection comme l’a proclamé Brossat au nom du PCF. Ce serait servir la soupe à Macron et Le Pen. Et nous ne sommes pas d’accord pour renoncer à traiter les causes de l’immigration comme l’affirme Brossat contre Quatennens au nom du devoir d’accueil inconditionnel de son grand père juif fuyant les nazis."

- Traiter les causes de l'immigration

L'immigration est donc un cancer. Il faut l'éradiquer. Stopper les flux. L'idée de traiter les causes de l'immigration est aussi vulgaire et criminelle que celle qui consiste à vouloir renvoyer les immigrés chez eux. Quelle emprise pourra avoir la France Insoumise une fois au pouvoir pour traiter ce qu'ils ont diagnostiqué comme "causes de l'immigration"? Avant de nous intéresser au traitement des Insoumis, voyons quelles sont les causes pour ces révolutionnaires citoyens. Dans le programme l'Avenir en commun, on parle même de lutter contre les causes des migrations. Il ne faut pas être un sorcier de la langue pour comprendre que lutter contre les causes des migrations veut dire exactement lutter contre les migrations. Or, on le sait, l’espèce humaine est voyageuse. Les migrations ont toujours existé. Les Insoumis devront donc remonter très loin s'ils tiennent à s'attaquer aux causes de la maladie qu'est l'immigration.

Quelles sont les causes identifiées par Mélenchon et les siens? Page 93 de l'Avenir en Commun, verset 59, il est écrit dès l'entame: "Émigrer est toujours une souffrance pour celui qui part." C'est touchant. Comme pour les animaux, on veut abolir la souffrance des émigrés. Plus loin, les Insoumis déclarent que "la première tâche est de permettre à chacun de vivre chez soi."

Et si la première tâche pour un programme qui se nomme l'Avenir en commum était plutôt la prise en compte et la réalisation du premier article de la Déclaration  Universelle des droits de l'Homme qui stipule: " Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité."? Quant à l'article 13 de la Déclaration, il stipule: "Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un État. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays." N'est ce pas deux positions que doivent marteler sans cligner des yeux les Insoumis? 

Il faut, dans une perspective de lutte contre le capitalisme, et de construction d'un avenir en commun, commencer à déconstruire la vielle et fausse idée d'un "Chez soi". N'oublions pas que les militants du Rassemblement National crie en meeting: "On est chez Nous". E tpuis, si on va dans cette rhétorique du vivre chez soi, les américains sont-ils chez eux là-bas ? La France est-elle chez elle en Guyanne?  Bref...pour les Insoumis voici les causes qu'ils entendent arrêter Guerres, Accords commerciaux qui détruisent les économies locales, changement climatique.

Dire qu'on va arrêter les guerres, depuis la Tour Eiffel, ça fait sourire. Quelles guerres les Insoumis vont-ils arrêter? Les guerres civiles au Congo? au Soudan? En Centrafrique?Les Guerres au Proche et Moyen-Orient? Etc? Dire qu'on a comme programme arrêter les guerres relève d'une démagogie honteuse. Une chose est de se déclarer pacifiste, de dire qu'on travaillera pour la paix....une autre chose est d'écrire qu'on va arrêter des guerres. Sur les accords commerciaux, bien sûr, il s'agit d'une évidente injuste. Mais, la France ce n'est pas le monde. Les Insoumis pourront arrêter pour le compte de la France, les accords inégaux, ce n'est pas pour autant que la Chine, les USA arrêteront de se marcher dessus en Afrique. Par ailleurs, ces fameuses "économies locales" n'ont pas été détruites par les Accords commerciaux. Si elles portent le nom affectueux d'économies locales, c'est qu'à l'origine, elles sont  déjà détruites, c'est le fruit du partage du monde, ce sont des économies périphériques, de rente, coloniales. Les Accords commerciaux sont là pour pérenniser, actualiser l'aspect local de ces économies au sein de l'économie-monde. Mettre fin à ces Accords, est sans doute touchant, mais ne signifie nullement que ces économies se porteront mieux.

Le traitement de la France Insoumise aux causes de l'immigration ou à l'immigration:

-Créer une Organisation mondiale des migrations liées à l'Onu. Les Insoumis ignorent qu'existe l'Organisation Internationale pour les migrations depuis 1951, qui est un organisme de l'ONU. Leur traitement, il est donc déjà en quelque sorte En Marche.

-Organiser une conférence internationale annuelle sur les migrations. Que les Insoumis aillent sur le site de l'OIM, et ils verront que les résolutions internationales depuis 1999 ne manquent pas. 

-Arrêter les guerres avec une diplomatie active et indépendante au service de la paix. Naïveté criminelle! Ignorer les gigantesques intérêts que recouvrent les guerres, ignorer la relation entre filiale entre le capitalisme et certaines guerres, pour prétendre qu'on les arrêtera par on ne sait quelle diplomatie qui jusqu'ici n'a pas existé est grotesque. Le conflit Israelo-palestinien, pour ne citer que ce cas, quelle diplomatie n'a donc pas été tenté que les Insoumis mettront à l'oeuvre? 

Et puis, ce n'est pas parce que les guerres vont s'arrêter que le désir de partir pour certains s'estompera. Que Mélenchon ne veuille qu'arrêter les guerres dans la perspective de lutter contre l'immigration en dit long. 

 

 

- Débat centrale de la prochaine élection. Si Melenchon ne veut pas que le débat sur l'immigration soit centrale dans les prochaines européennes, c'est parce que, dans ce registre les plus conséquents et les plus audibles, sont les Marine Le Pen. C'est parce que le point de vue de la France Insoumise sur cette question n'a rien de radicale, rien de différent, rien de transcendant. Les Insoumis cherchent des voix, ils sont obligés de composer avec le "réel''. Ils doivent se montrer opérationnel, en capacité à bien gérer le pays. 

Revenons sur le billet de Mélenchon.

 

 Réfugié économique: l'énormité

 

Décortiquons ce propos du premier opposant à Macron:

"Nous avons prévu de créer un statut de réfugié économique pour répondre au problème que posent les personnes dans cette situation sans sombrer ni dans l’expulsion générale ni dans le refus du contrôle. Nous nous prononçons pour la régularisation des travailleurs sans-papier et le même contrat de travail pour tous en opposition au statut de travailleur détaché. Nous ne sommes pas pour le droit de libre installation. En effet nous défendons la réalité des frontières parce que nous en avons besoin par ailleurs pour appliquer notre programme et faire du protectionnisme solidaire, de la relocalisation, de l’impôt universel, du contrôle des marchandises et de la douane. C’est une position de raison que la nôtre. Nous pensons qu’elle mérite d’être discutée en tant que telle et non disqualifiée par l’injure."

Alors, discutons cette position de raison autoproclamée. Ce ne sont plus de travailleurs immigrés, les prolétaires, on les appelle maintenant "réfugié économique". Terrible, mais logique. Leur point de départ était: Émigrer est une souffrance...et le réfugié, c'est un peu cet être de pitié. 

La convention de Genève donnait déjà une définition assez restrictive, individuelle, fondée sur des critères (et donc des exclusions), alors ...il faudra que les Insoumis nous informent de leurs critères. Qui est "réfugié économique" qui ne l'est pas?

C'est une insulte de considérer qu'un travailleur (effectif ou potentiel) c'est un réfugié. Les capitalistes, eux s'internationalisent...ils vont partout, à Johannesburg, à Casablanca, à Niamey, à Shangaï, à Tokyo, à Paris, à Abu Dhabi, à New York....et personne ne catégorise ces honnêtes hommes. Mais, au sein des classes populaires, on ne finit pas de créer des catégoriser, de ségrégatiser. Un travailleur à la recherche du travail n'est guère un réfugié c'est un travailleur. 

Réfugié économique, migrant économique sont autant d'expressions imbéciles, bourgeoises qui ne correspondent nullement à ce que les gens vivent et au discours marxiste. Dans un contexte de capitalisme mondial tel que Marx le décrivait, les travailleurs sans papiers sont ni plus ni moins que des prolétaires, et comme le disait une amie militante, Cécile Winter,  "C’est le moment ou jamais de s’approprier les fondamentaux du marxisme".

 Mélenchon confesse qu'il ne veut point sombrer dans l'expulsion générale. C'est à dire qu'il va quand même expulser. La différence avec Le Pen est donc une histoire de degré. Marine Le Pen va au bout de sa logique, qui n'est pas plus ou moins absurde que celle de monsieur Mélenchon. Mélenchon peut bien se permettre de régulariser les travailleurs sans papiers, d'autant plus qu'il s'agit de ces braves messieurs qui occupent tous les métiers que plus personne n'ose regarder. On régularise donc des exploités....et on éloigne de la patrie ceux qui n'auront pas pu se trouver un bullshit dans le black.

Tous les immigrés clandestins ne peuvent malheureusement pas trouver du travail. Le critère de régularisation, pour bénéficier du droit d'asile économique, sera d'avoir un job de merde...Ces clandestins étudiants, eux, qui ne pourront pas postuler dans les emplois de cadres, puisqu'à ce niveau, il n'y a pas de black, seront purement et simplement expulsés par l'Insoumis en Chef. La France ne peut accueillir toute la misère du monde, n'est-ce pas?

Les Insoumis ne sont pas pour le droit de libre installation. De quel avenir en commun parlent-ils donc? Que font-ils, eux les légalistes, de l'article 13 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme? Mélenchon trouve t-il injuste que des millions de gens aspirent à bien vivre? t qu'au lieu de se lier avec ces gens et de travailler à l'avènement d'un monde nouveau, on travaille plutôt au maintien de l'ancien monde, ses frontières intangibles, etc. A qui profite tout ça?

Quant au protectionnisme solidaire, j'ai déjà pu démontrer dans un article, qu'il relevait simplement d'un égoïsme solidaire. L'ennemi est mondial. Trump, lui-même fait du protectionnisme...et ce n'est pas parce qu'il n'a pour qualificatif mensonger "solidaire", qu'il faut y voir une logique différente à celle de Mélenchon. Il s'agit là de ressortir les muscles nationaux.Les relocalisations qu'ils annoncent est une posture intenable.

Il faut accueillir sans réserve tous les immigrés qui se présenteront à la France. C'est un principe élémentaire d'humanité. Maintenant, la Gauche ne peut pas simplement se borner à accueillir ou bien à classer les individus dans les cages de réfugié économique, climatique ou que sais-je. Il faut que la Gauche, mais c'est peine perdue, ait une réelle orientation d'avenir. Et c'est uniquement sous cette condition, que son affirmation sans réserve à l'accueil des immigrés pourra s'inscrire réellement dans un processus de transformation positive du monde. Un monde qui ne soit ni capitaliste, ni nationaliste. Mais un monde de libre association.

Pour ma part, je n'ai pas de programme biblique à vendre pour les prochaines européennes, je n'ai donc aucun intérêt à flatter une certaine opinion. Ce qui m’intéresse, au-delà des "réalités" des gouvernants, de la logique actuelle des choses,et ce qui doit nous intéresser, collectivement, c'est la justice, l'égalité. C'est de travailler à l'avènement d'un monde délivré des intérêts privés, abandonné aux forces concurrentielles. Et les Insoumis ne nous aident plus trop. Ils sont obsédés par leur France tricolore. Par leur patrie. Leurs frontières. Leurs élections. En gros, obsédés par le Pouvoir pour nous refaire du Mitterand au cube.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.