The Voice: quand Taubira s'y bêle...

La superwoman est de retour. De tous les sujets qui agitent la vielle France, elle a fait son choix: l'affaire Mennel. Dans un élan d'on ne sait trop quoi, l'ex garde des Sceaux a décidé d'adresser une si longue lettre à la fameuse Mennel Ibtissem.

La polémique Mennel est une polémique bien frenchie, c'est à dire presque dérisoire, où les Pour imbéciles et les Contre idiots s'affrontent, se toisent, s'écharpent. On soutient, dénonce l'autre pour ce qu'il incarne, doit incarner, veut incarner ou prétend incarner.

Il va s'en dire que dans cette affaire Mennel, les Pour et les Contre ont en partage un seul et même chiffon, objet de leur dispute: The Voice!

The Voice, émission étrangement française dont personne n'a pu se dire, qu'il serait peut-être mieux de la baptiser tout simplement La voix. Petite digression, que Blanquer ne crie pas victoire...sa réforme de l'école devra également toucher les téléspectateurs et les internautes, sous peine de n'être qu'une réforme parmi tant d'autres.

The Voice! Emission dans laquelle des jeunes gens, certes talentueux mais c'est pas le sujet, partent se prostituer devant un jury, lequel se prostitue lui-même à une chaîne de télévision, qui à son tour se couche à plat vendre devant la Pub, sans qui bordel, elle ne serait jamais rien.

L'enjeu, parlons ainsi, ne pourrait se réduire à être Pour Mennel ou Contre Mennel. A ce jeu, dois-je dire, les deux opinions se valent. Soutenir Mennel....Denoncer Mennel est un jeu à somme nulle.

 

                                                                                      Les tweet de la discorde

Les tweets de Mennel, s'ils étaient indignes, ne l'étaient pas davantage que les meetings d'une Marine Le Pen, retransmis naguère, en période de campagne, dans la presque totalité des chaines d'informations en continu. A l'époque, on n'a pas vu les Finkielkraut et sa Elise-bête nous faire des émissions radiophoniques où ils s'indignaient de la pensée au ras des pâquerettes de la Marine. Silence radio!

Que Mennel ait pu émettre des doutes sur quelque attentat, c'est sa liberté d'opinion. De quel droit fallait-il que cette bonne dame s'alignasse derrière la respectable pensée majoritaire, commune? Au nom de quoi le mot terrorisme devrait tous nous ranger du côté de l'Etat, éternel bienfaiteur? On peut, messieurs, mesdames, critiquer l'Etat......quelle qu’en soit l'heure. 

En tweetant, Mennel se pensait alors et encore comme une marginalisée, sa voix comptait pour du beurre, nul ne s'intéressât à répondre à cette jeune française qui, manifestement, avait quelques réserves devant le spectacle terroriste. Elle pouvait donc écrire avec la rage qui habite d'ordinaire les gens lorsqu'ils sont encore en bas et sans repère précis. Hélas, c'était oublier la force du jeu dans notre société d'ultra consommation. C'était sans compter sur The Voice.....où elle devait maintenant se vendre. Et donc répondre à certains critères du marché. Fini les "excès"! Fini les accusations contre l'Etat! Fini la rébellion! Place aux déclarations patriotiques: J'aime la France!

La police de la pensée est allée fouiller dans les caves, chiottes, poubelles, cuisines, salons de ...la jeune fille, et elle a trouvé de quoi créer une affaire Mennel....et donc de quoi faire oublier que la réelle affaire dans cette affaire, c'est The Voice. Emission merdique importée depuis les Etats-Unis.

La Mennel fut prise de stupeur. Si vite révélée, et sitôt enterrée? Si proche de la gloire, et subitement objet de scandale? La Mennel ne voulait pas laisser sa chance partir. L'occasion était inespérée. Etant avant tout humaine , et donc quelque peu intéressée....la candidate de The Voice s'est donc empressée de formuler des excuses, question qu'on lui lâche la grappe.

Mais de quoi s'excusait la Mennel? D'avoir eu des doutes? D'appartenir à cette catégorie de la population française qui, pour des raisons sociales, économiques et environnementales, vivent dans une forme de dissidence systématique à l'égard du système? Mennel exprimait sur les réseaux sociaux ce que beaucoup de jeunes français, et pas que, continuent d'exprimer à chaque fois que des événements terroristes de ce type se produisent. Et si la réponse de la société est d'attendre ces jeunes gens au tournant de leur vie, puis de réclamer d'eux des excuses, sans qu'il n'y ait sur le fond une discussion pour comprendre, et se comprendre, alors le pire est devant nous et on ne perd rien pour attendre.

Mennel s'est excusée. Elle a eu moralement tort. Cependant, puisqu'elle avait désormais compris qu'elle faisait partie du showbiz....elle devait se conformer, se ranger, se montrer raisonnable, et donc s'excuser....à la façon d'un Macron en Algérie présentant ses regrets devant on ne sait pas qui pour les crimes commis pendant colonisation. La bonne conscience, cette parfaite hypocrisie.

Ceux qui ont également attaqué cette bonne dame de Mennel, faudrait pouvoir les ranger dans plusieurs catégories; racistes de tout poil, islamophobes d'envergure, esprits étriqués...et que sais-je encore!

Aujourd'hui,  on voit apparaître une Taubira. Comme pour boucler la boucle, elle apporte son éminent soutien à la Winnie Mandela du coin, dans une si longue lettre postée sur sa page facebook. La presse a pris acte de la sortie de la starlette guyannaise. Nul besoin de lui rappeler qu'elle a  fait partie de la même équipe que ce Valls, républicain de renom, ayant tant travaillé pour une république digne de ce nom.

La France, pour peu que le mot ait encore un sens, si ce n'est géographique et mémoriel, déconne de tous les côtés.

PS: https://www.facebook.com/ChristianeTaubira/posts/1841754379231036

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.