Les 300 irresponsables et leur propagande sur le "nouvel antisémitisme".

Comment et pourquoi 300 personnalités arrivent-elles à signer une tribune sur le "Nouvel antisémitisme" ?

Il y a quelques semaines,100 intellectuels ont signé une tribune au quotidien Le Monde, intitulée "Non au séparatisme islamiste"......et comme ça n'a pas suffi, ce dimanche, on en retrouve une bonne partie parmi les 300 personnalités (hommes politiques, intellectuels, artistes...) qui signent une tribune :"contre le nouvel antisémitisme" dans Le Parisien.

«Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu'est l'antisémitisme devienne cause nationale avant qu'il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France», peut-on lire dans la fameuse tribune.

Oui, il faut lutter contre l'antisémitisme. Tout comme il faut lutter contre le racisme, même celui de l'Etat, il faut lutter contre la haine, le mépris ou la peur des musulmans. Il faut lutter .....pour une société juste. Et la justice, ça n'est pas de choisir un mal parmi mille et d'en faire la cause suprême, la cause nationale.

«Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d'être assassinés - et certains torturés - parce que Juifs par des islamistes radicaux», écrivent-ils. Le propos est tellement bête qu'il nous oblige à descendre sur le terrain de la comptabilité des morts, la comparaison des chiffres. D'après l’historien Maurice Rajsfus et son Observatoire des libertés publiques: Que fait la police?, on enregistre 10 à 15 morts par an suite à des violences policières. Selon la comptabilité du Collectif « Vies volées », on compterait un mort tous les vingt jours lié aux violences policières. En quarante ans, et ça c'est ce qu'on appelle de l'histoire récente,  entre 500 et 1 000 personnes sont mortes, directement ou indirectement, des suites d’une opération de police. Le profil des victimes? jeunes hommes des quartiers populaires, d’origine maghrébine ou d’Afrique Noire.

Aujourd'hui, le ministère de l'Intérieur nous apprend que les Français juifs ont 25 fois plus de risques d’être agressés que leurs concitoyens musulmans. Soit! En attendant, la soeur d'Adama Traoré continue de monter  à gauche et à droite pour que justice soit faite.

Les signataires de la tribune parlent même d'« une épuration ethnique à bas bruit», tout en dénonçant le « silence médiatique ». L'épuration ethnique....peut-être, nous autres, vivons-nous dans une autre France. Peut-être nous autres ne sommes-nous pas assez intellectuels, intelligents pour voir ce qui frappe aux yeux de certains. Quant au silence médiatique, c'est une folie que de prétendre qu'il y aurait une omerta sur l'antisémitisme. Il y trop de bruits même autour de cette affaire.....et c'est ce qu'il faut déplorer.

La société française, pour un observateur sérieux et soucieux de la vérité, est une société travaillée, minée par plusieurs maux. Société dans laquelle se croisent racisme violent, antisémitisme virulent, haine de l'islam qui ne dit pas son nom.Chacun peut donc faire sa victime ...légitimement, et déclarer qu'il incarne, dans ce qu'il a traversé, le véritable mal de la France. 

 

La France est malade. Malade de son passé. Malade de son présent. Malade de son devenir. Folie de grandeurs!

 

A l'heure où Macron demande aux jeunes africains de considérer la colonisation comme terminée et de tout simplement l'oublier, à l'heure où certains intellectuels africains, eux-mêmes, singent des intellectuels oxydantaux en écrivant par exemple Le sanglot de l'homme noir (cf Alain Mabanckou) faisant croire que l'africain est en permanence dans la complainte, ce qui est faux, bien à l'heure là donc, où on somme tout un continent d'oublier une histoire récente (1960 à échelle de l'histoire c'est trois fois rien), voilà qu'on fait revivre sans cesse une tragédie de histoire : l'antisémitisme. Les jeunes de banlieues, assassins, qui seraient les nouveaux Hitler....

Je ne nie aucunement qu'il y a un antisémitisme en France. Mais, ce n'est pas le premier des problèmes, encore moins le dernier. Il n'y a pas lieu de parler d'une épuration ethnique à bas bruits. Ce n'est pas responsable. Il y a un problème plus général qui se pose en ou à la France, comme du reste, dans toutes les sociétés occidentales et industrialisées, c'est celui de l'égalité et de la justice, deux notions sur lesquelles on peut revenir plus en détails....

L'ethnicisation de la France est en marche, portée et orientée par ceux-là même qui dénonçaient le séparatisme islamiste.

Il faut avoir une vue globale de la situation, et pas essentialiser le crime. C'est du bon sens...car si on tient à tout prix à rentrer dans cette logique ....alors, par pitié que les Noirs, les Musulmans, les Roux... de France fassent tout éclater.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.