Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

223 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 mai 2018

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Polémique française: le voile

Olly Plum, vous connaissez? 23 ans, cheveux courts, piercing, des scarifications et tatouages....Bref, beauté divine. Sans voile. Olly Plum, elle, n'est pas à l'UNEF. C'est une Camgirl qui avait pu gentiment donner quelques leçons à Libération et à l'Obs, sur la vie, son sexe,le sexe....sans réveiller le moindre débat républicain. Tant mieux! ..Mais enfin!

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A quoi bon remplacer Sarkozy par Hollande, Hollande par Macron, si c'est pour redire les mêmes balivernes?

Si la France se souciait encore du qu'en dira t-on, elle aurait très probablement laissé la question du voile islamique à qui de droit. Et donc à messieurs les juges qui s'occupent, aujourd'hui, des affaires Bygmalion, Kadhafi, Paul Bismuth.....Car, oui, dans cette affaire de voile, le coupable c'est Sarkozy.

C'est lui et sa clique, en bons républicains, qui avaient jugé utile, au nom de leur laïcité (mot compte triple:bleu, blanc, rouge), délivrer les femmes musulmanes de leur voile maléfique. Il n'y a qu'elles seules qui seraient dans une forme de soumission. Les Mannequins de Karl Lagerfeld et j'en passe, elles par contre, c'est le symbole de la Résistance et de la femme libre et libérée. 

Une représentante de l'UNEF ose parler, face caméra, tout ce que les républicains remarquent c'est le voile qu'elle porte, qui serait un symbole de la soumission pour les Bleus, insigne politique pour les Rouges, et une entorse au principe de la laïcité pour les Blancs.

La soumission à l'islam semble préoccuper tout le monde en France. Quid de la soumission à la mode? Le concours miss France n'est-il pas,en matière de soumission,  tout aussi impressionnant que les sourates de l'islam?

Quelle liberté animerait cette bonne dame, que j'ai vu à Châtelet, vêtue d'un beau short en jeans, lequel laissait transpirer et dandiner joyeusement les joues de ses fesses et qui n'animerait pas la jeune demoiselle de l'UNEF avec son voile?

Que l'étudiante, représentante de l'UNEF, me pardonne ce honteux parallèle.

Toutefois, qui choisit donc de ce qui est plus ou moins acceptable? Et sur quelle base? A quelles fins?

J'ai lu quelque part le monsieur qu'on appelle Julien Dray dire que la jeune étudiante voilée souillait l'UNEF....Oh ! La souillure c'est Julien Dray....qui déplorait naguère que le PS ait laissé tomber le précieux DSK. 

Les Animaux malades de la peste: Dray et compagnie. Et comme dit La Fontaine: " Selon que vous serez puissant ou misérable / Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir"

Sauf pour les aveugles, la question de la nudité en France est plus lancinante que celle du voile. Dommage que la laïcité ne touche jamais à la religion de l'Argent, du Luxe, du Porno...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart