Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

212 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 oct. 2021

La "France" a dit son dernier mot

« Rejeter vos illusions et préparez-vous à la lutte. Cultivez vos illusions et préparer vous à capituler.» Mao, in Lettre de rupture avec le Guomindang (les nationalistes), 24 septembre 1927.

Charles Kabango
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La France n’est plus une puissance mondiale. Constat banal, pouvant crever les yeux, tant il s’impose avec ironie cruelle depuis dix, quinze, voire vingt ans.

Néanmoins, elle demeure une puissance touristique, donc culinaire. Et, parmi les nombreuses spécialités du terroir, comptons désormais le rat-goût-de-Zemmour aux épices, la Zemmoule aux noix d’Ornellas, Salade d’Eric aux pois chiche, Ecrasé de pomme de Zemmour à la cibou(d)lepen …Voilà les nouveaux plats de résistance que la vielle nouvelle France propose à ses citoyens, au monde, pour se sauver du péril supérieur qu’est l’immigration.

 Goûtons un peu du Cioran: « Le phénomène de la décadence est inséparable de la gastronomie. »

Encore du spectacle !

Les « démocraties occidentales » sont malades d’elles-mêmes.  Elles produisent à rythme continu ou discontinu, régulier ou irrégulier, comme nulle part à ailleurs, des dirigeants fascistoïdes. Il est possible que ce soit là leur noyau dur. Leur système nerveux.

A entendre les jérémiades de ces néo-"croisés", de ces défenseurs de la « civilisation occidentale », on a l’impression qu’ils oublient que ce monde est le produit de leur « génie ». De leur « fantasme ». De leur « volonté », leur « volonté de puissance ». 

Caricature de 1885 titrée « Découpage de l’Afrique à la conférence de Berlin - À chacun sa part, si l'on est bien sage." Journal L'Illustration. (Wikipédia)• © Getty

Ces férus d'Histoire qui nous parlent de Clovis, de Martel... ne notent jamais, entre autres choses, l'année 1885. Date à laquelle s'est tenue la conférence de Berlin. Donc le partage du monde. Pis encore de l'Afrique. Ceci compte pour du beurre. Mais, il suffit que quelques prolétaires africains errent sur les saintes terres occidentale, et c'est la fin du monde. Que dis-je, la fin de leur intouchable, immortelle civilisation. Or, prenons le cas de cette France et de sa précieuse langue. Si la langue française est "menacée", "subalternisée", "ringardisée", concurrencée y compris sur son propre territoire, ce n'est point à cause d'une quelconque langue africaine mais de l'anglo-américain.

Le "Francophone" que je suis est très bien placé pour le savoir. Les "immigrés", dans leur extraordinaire diversité, ne partagent bien souvent ni la même langue, ni les mêmes us et coutumes. Y compris les fameux immigrés arabo-musulmans. Eux aussi sont à l'image des propres Français: ondoyant et divers. C'est le Français Montaigne qui affirmait: "L'homme est un sujet merveilleusement divers et ondoyant, sur lequel il est très mal aisé d'y asseoir jugement assuré". Mais, il est évident que lorsqu'on parle de certaines catégories de gens, les "immigrés" pour ne pas les nommer, on ne parle vraiment d' "Hommes", des "Femmes", d' "Enfants", on parle de "Choses", d'"Objets", de "rebuts", de "Sous-Hommes", de "Sous-Femmes", de "Sous-Enfants"...De gens qui n'ont pas vraiment le droit d'exister, de se battre pour exister.

Et pour cette catégorie infra humaine, située en deçà l'Humanité, privée de droits élémentaires, la Gauche oppose aux fascistes sesbasses  pensées humanitaires. Osons dire ceci: l'humanitaire nourrit le fascisme. Ruquier-Nauleau n'ont-ils pas gavés le Zemmour? L'humanitaire n'est pas un rempart contre le fascisme. Sur cette question de l'immigration, postures mises à part, la Gauche n'est pas mieux que l'extrême-droite.

Qu'il est drôle d'entendre un François Hollande sur le cas du Zemmour.

Tout comme il est drôle de voir un débat Mélenchon-Zemmour. On eût dit un concours d’Éloquence. De postures. Une querelle du "Bon" et du "Méchant".

L’immigration : quand on n’a plus d’imagination.

Les guerres civiles en France remontent très loin. Elles constituent  ou elles ont constitué la France. Citons simplement, pour les amoureux de la France congelée en Blanc-Catholique-Prénom-Français-Et-Que-sais-je,  la guerre civile des Francs en 715 et  la guerre civile entre les fils de Louis le Pieux en 830.

Quand certains prophètes, pointant du doigt l'immigration,  nous annoncent une guerre civile, ils croient par là dévoiler une vérité étrangère et éclatante. Ils croient que la guerre civile (ou les guerres) qui viendrait ne s'inscrit pas dans la longue histoire des guerres que ce pays connaît. Font-ils semblant d'oublier que la "France" se débrouille très bien toute seule? Nul besoin d'un immigré dans le cortège pour que les policiers éborgnent des "gilets jaunes" ou qu'un "gilet jaune" se déchaine sur un flic. Nul besoin d'un groupuscule d'immigrés islamistes pour foutre le bazar dans le 16e arrondissement de Paris. La guerre civile, les guerres civiles sont pour ainsi le destin français.

Ce sujet de l'immigration revient sans cesse, élections après élections, avec plus de force que la veille, parce que la France n'a plus d'imagination. Il ne lui reste plus que  de vieux "réflexes". 

Politiquement, elle a dit son dernier mot. Fin mot de "l'Histoire".

 Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod
Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André