Liverpool vainqueur 2019 de la ligue des champions : la revanche du joueur Salah

Liverpool FC vient de remporter à Madrid la coupe de la Ligue des champions UEFA 2019. C’est un nouveau titre 14 ans après sa dernière victoire en 2005. Une revanche du club anglais après sa défaite en 2018 à Kiev face au Réal de Madrid dans des conditions manifestement anti sportives.

Liverpool FC vient de remporter à Madrid la coupe de la Ligue des  champions UEFA 2019. C’est un nouveau titre 14 ans après sa dernière victoire en 2005.

On se rappellera que ce même club avait été finaliste malheureux en 2018 contre le Réal de Madrid suite à la grave blessure de son célèbre attaquant Mohamed Salah. Ce dernier avait été contraint de quitter le terrain dès les premières minutes du match. Il avait subi un choc violent volontaire de la part du défenseur madrilène Ramos connu pour son agressivité sur les stades. Blessé gravement à l’épaule Salah ne sera toujours pas vraiment rétabli au sein de l’équipe national d’Egypte lors de la coupe du monde de juin 2018 en Russie. Cette affaire avait suscité  une grande colère des Égyptiens contre le joueur espagnol.

Un an après la défaite contre le Réal dans les conditions développées ci-dessus cette victoire cette année en coupe des champions est une revanche pour Liverpool et pour son joueur vedette Mohamed Salah auteur du premier but sur penalty contre Tottenham. D’autant plus que cette finale 2019 s’est déroulée à Madrid la ville du club rivale de l’an passé le Réal. C’est ainsi qu’on a pu entendre les supporters de Liverpool entonner dans la capitale ibérique l’hymne de leur club en plus de la chanson consacrée «we are the champions ...». Mais aussi le chant dédié à leur buteur Salah dont voici un extrait et un lien d’une video sur YouTube:

 «s'il marque encore quelques buts, alors je serai aussi musulman () Assis dans une mosquée, c'est là où je veux être.»

ttps://www.youtube.com/watch?v=94Js5Fr7VR4&sns=em

Bravo champions !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.