Cherif Lounès
Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

42 Billets

2 Éditions

Billet de blog 12 févr. 2022

La campagne politique bat son plein avec des propos anti musulmans dignes de Vichy

A deux mois de l'élection présidentielle, cette deuxième semaine de février 2022 se termine avec son lot de discours et de propagandes politiques, d’émissions télés ou de radios et d’articles de plusieurs médias surtout ceux du privé qui sont la propriété de riches hommes d’affaires. On y a vu, entendu et lu des propos islamophobes d’une grande violence dignes de l'époque du régime de Vichy.

Cherif Lounès
Éducation nationale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"L'encre des savants est plus sacrée que le sang des martyrs." (Mahomet)

A deux mois de l'élection présidentielle, cette deuxième semaine de février 2022 se termine avec son lot de discours et de propagandes politiques, d’émissions télés ou radios et d’articles de plusieurs médias surtout ceux du privé qui sont la propriété de riches hommes d’affaires. On y a vu, entendu et lu des propos islamophobes d’une grande violence dignes de l'époque du régime de Vichy sans susciter de réactions d'indignation médiatiques ou politiques hormis celles d'une poignée de personnes femmes et hommes. Il suffit pour s'en convaincre de lire les récentes couvertures de revues de la fachospère pour se remémorer la période de Vichy. Voici quelques exemples et ce ne sont pas les pires. Couvertures de Causeur : "Jeunes de l'immigration Assimilez-vous!" (Janvier 2021), "Souriez, vous êtes grand-remplacés !" (septembre 2021) ; celles plus récentes de Valeurs Actuelles : "L'islam est nous, le défi du siècle" (Hors série N°5 de janvier 2022 ), "Islam La lame de fond" (N° 4445 du 3 au 9 février2022) . En général, on assiste impuissants aux paroles et écrits d’acteurs insensés qui s’en prennent injustement et sans contradictoire à la seule religion de l’islam accusée d'être "incompatible à la République". Ce sont des allégations mensongères. On s'attaque aussi aux seuls citoyens musulmans qui sont sans défense et sans droit de réponse car ils sont mal représentés par un Cfcm en faillite et par de prétendus "recteurs" inefficaces des grandes mosquées. 

Que fait l'ex-CSA chargé de réguler les médias quand on sait que certains avantagent ouvertement le candidat longtemps hésitant Zemmour sans respecter l'équité du temps de parole ? C'est déloyal. Parmi ces médias favorables à Zemmour et où se pavanent ses lieutenants on trouve bien sûr en tête la chaîne info Cnews suivi de C8, il y a également la revue raciste VA condamnée par la justice pour les caricatures représentant la députée Obono en esclave noire, nue et enchaînée, l’autre soutien cest Le Figaro, et aussi le site Causeur, Sud Radio, BFM, LCI et Marianne ou des participants chez lés Les Grandes Gueules de RMC. Il faut ajouter à tous ces médias les sites sur internet des identitaires et autres néo-réacs jusqu'aux néo-nazis comme le groupuscule dissout "zouaves" du nom d'un des célèbres régiments de l'Armée d'Afrique. Mais c'est surtout Cnews, la chaîne de Bolloré, qui a fait roi Zemmour et qui lui sert de caisse de résonance pour ses idées extrémistes notamment grâce aux inconditionnels que d'aucuns qualifient "d'attachés de presse du chroniqueur" à savoir Mme Kelly, Praud et Morandini*. Celui-ci oublie souvent ses origines italiennes. Ces animateurs bien rémunérés qui ne respectent pas la neutralité journalistique consacrent depuis plusieurs mois un grand nombre de leurs émissions aux idées du candidat Zemmour et pour atteindre leur but ils privilégient les faits divers de l’actualité. Ils gonflent ainsi le problème de l’insécurité dont le discours simpliste de leur protégé rend responsables uniquement les immigrés et les migrants. Ils abordent également à chaque occasion la question obsessionnelle et polémique autour du "voile" quand il est porté par les seules femmes musulmanes mais jamais pour celui arboré par les adeptes des autres cultes comme les nonnes chrétiennes. Au nom d’une interprétation abusive et dévoyée de la laïcité ils voudraient l’interdire mais ne disent rien sur les symboles religieux que sont la kippa ou la croix. On l'a encore vu cette semaine dans des prises de positions à sens unique à propos des sportives "hidjabeuses" sans que soit sollicitée la présence des concernées ni celle des représentants musulmans.
Sur ces médias privés les échanges sont souvent des débats entre l'extrême droite et l'extrême droite même si depuis peu on fait appel à d’autres sensibilités politiques. Les intervenants, presque toujours les mêmes, sont bien sélectionnés comme les responsables de VA, propriété d’un riche libanais chrétien. Il s’agit de M. Lejeune un pro Zemmour affiché qui se produit sur BFM et Mme d’Ornellas qui défend les idées de Zemmour sur Cnews bien que leur revue ait été condamnée pour racisme. Toutefois, ça n'empêche pas qu’il arrive que des couacs se produisent entre ces polémistes. Il y a quelques jours une des intervenantes a quitté en plein direct le plateau tv de Cnews à cause de l’indélicatesse du journaliste extrémiste Rioufol complice habituel de Praud.

Que fait aussi la justice face aux propos de Zemmour quand ce dernier viole les principes de la Constitution, les lois du droit et de la laïcité qui garantissent expressément la liberté de culte et interdisent les discriminations raciales et religieuses ? Il est vrai qu'il a déjà été condamné à plusieurs reprises pour ces chefs mais il récidive constamment sans honte et sans gêne.

Aussi dans le contexte d’aujourd’hui où le discours populiste d’une fachosphère médiatico-politique soutenue sur les réseaux sociaux par des extrémistes racistes, antisémites et islamophobes eux-mêmes encouragés par les outrances du polémiste Zemmour, il est instructif de connaître le contenu de la propagande antisémite des années 1930/40.

On y trouve, en effet, nombre de similitudes avec l'acharnement islamophobe d'aujourd'hui qui est basé sur des thèses fausses qui ne tiennent pas face à un simple contradicteur comme on l'a vu ce mercredi 9 février 2022 sur BFM dans une émission politique où Zemmour était de nouveau l'invité sur cette chaîne privée après l'avoir été le 12 janvier 2022. A un moment donné, alors que l'ancien polémiste devenu candidat était opposé à une simple citoyenne du nom de Zina il a perdu son sang froid suite à de simples contradictions sur les "prénoms" que Zemmour voudrait franciser et sur l'islam que le descendant d'immigrés d'Algérie trouve être une "menace" pour la France. Interrompant l'échange il s'est écrié violemment : "Ça suffit !" à l’adresse de cette dame. M. Zemmour qui a montré son vrai visage quand il est contrarié, ment volontairement sur l'islam car il n'ignore pas que son idole Napoléon à Sainte Hélène reconnaissait que la religion de Mahomet était "la plus belle". Il n'ignore pas non plus que l'islam professe le même dogme que le judaïsme et le christianisme et qu'il enseigne les mêmes commandements comme ceux de "la table de la loi" de Moïse, ce prophète d'Israël cité de nombreuses fois dans le Coran tout comme Jésus et Marie. Contrairement aux affirmations sans fondement et sans preuve de Zemmour, le Coran ne légitime aucun acte criminel ou terroriste bien au contraire. C’est pour cette raison que le candidat d'extrême droite, très malin, ne cite aucun verset coranique en appui de ses élucubrations sur la religion musulmane dont Voltaire disait qu’elle prêchait la « tolérance ». D'autre part, le chroniqueur de métier qui s'est fait réformé du service militaire semble ignorer que des dizaines de milliers de citoyens musulmans servent au péril de leur vie au sein de nos forces militaires et policières. Dans notre histoire, durant les guerres de 1870/71, de 1914/18, de 1939/45, d'Indochine et d'Algérie ce sont plus d'un million de soldats musulmans qui ont combattu sous le drapeau de la France en invoquant "ALLAH"**. Ils ont massivement participé en 1944 à la campagne de libération de la France face aux occupants nazis et aux milices des collabos. Ces guerriers venus des colonies dont beaucoup s’appelaient Mohamed ou Mamadou continuaient à se battre et à mourir sur le front de l'Est quand à l'arrière dans les villes libérées les foules, y compris d'anciens collabos, dansaient et chantaient. Des dizaines de milliers de tombes de ces soldats musulmans, qui ont sacrifié leur vie pour la France sans renier leur religion, se trouvent non seulement dans l'ossuaire de Douaumont mais dans tous les cimetières militaires. En s'attaquant à leur culte de l’islam qu'il dit être "incompatible avec la République" M. Zemmour commet continuellement un sacrilège à leur égard et à leur mémoire.

Qui aurait pensé en 1945 qu'en à peine 77 ans après la fin de la deuxième guerre mondiale et ses monstruosités raciales et religieuses on retrouverait dans des discours politiques actuels des relents de la propagande antisémite des années 1930/40. Ceux qui connaissent ces discours extrémistes pourront en faire la comparaison comme nous allons le voir ci-dessous. 

Les écrits reproduits ici sont tirés du livre de Philippe Ganier Raymond intitulé : " Une certaine FRANCE l’antisémitisme 40-44 ", publié chez Balland en 1975. A cette date, l’auteur écrivait :" il nous a paru utile de publier quelques fragments de cette littérature d’Apocalypse. Vous qui êtes ou qui entrez en droite, ceci est l’héritage d’une certaine France. Assumez-le ! ".  Malheureusement c'est toujours d'actualité !

Il importe de savoir comme le précise Ganier Raymond qu'avant que les lois raciales anti juives de Vichy soient décrétées, le terrain avait été préparé par le discours antisémite qui avait cours depuis l’affaire Dreyfus. Voici, à titre d’exemple, ce que Darcquier, futur commissaire aux affaires juives, faisait circuler. C'était un tract diffusé sous forme de proposition de loi et distribué en avril 1938 :

"ARTICLE PREMIER. La nationalité juive étant incompatible avec la nationalité française, cette dernière sera retirée à toutes personnes ayant un ou plusieurs grands-parents juifs. Les personnes frappées de cette déchéance pourront, après enquête approfondie, recevoir une carte d’étranger renouvelable tous les ans. Ladite carte pouvant être retirée à tout moment par un simple arrêté du Ministre de l’Intérieur sans qu’il soit besoin de le motiver.

   ART. 2. Lorsque la délivrance d’une carte d’étranger aura été refusée aux personnes ayant dans leur ascendance un parent juif au deuxième degré, celles-ci seront expulsées de France dans un délai qui ne pourra en aucun cas excéder un mois.

Si l’enquête dont il a été parlé à l’article ci-dessus révèle qu’un crime ou un délit a été commis par un Juif, ce dernier sans qu’aucune prescription puisse jouer en sa faveur, sera traduit devant les Tribunaux, s’il ne l’a déjà été. Le Juif ne pourra alors bénéficier ni des circonstances atténuantes, ni du sursis ; après l’exécution de sa peine, il sera expulsé sans délai.

   Tout Juif contrevenant à un arrêté d’expulsion ne pourra en aucun cas bénéficier du sursis ni des circonstances atténuantes et sera condamné à une peine de prison allant de un à cinq ans. En cas de récidive, la peine prévue sera la déportation en Guyane où les contrevenants seront soumis au régime des relégués.

   ART. 3. Les étrangers Juifs résidents en France feront l’objet d’une nouvelle enquête, au terme de laquelle il leur sera accordé ou non une carte d’étranger. Dans le cas où l’étranger juif se verrait refuser cette faveur, il sera expulsé dans un délai qui ne pourra excéder un mois.

   En cas de non-exécution par l’étranger juif de l’arrêté d’expulsion, les peines prévues seront celles visées à l’article 2 de la présente loi.

   ART. 4. Dès la promulgation de la présente loi les biens meubles et immeubles appartenant aux personnes visées aux articles 1 et 3, même dans le cas où elles pourraient bénéficier de la carte d’étranger, seront confisqués au profit de l’Etat français. Ces biens seront employés ainsi qu’il va être indiqué ci-après :

   ART. 5. La Banque de France sera autorisée à émettre 120 milliards de billets portant une mention spéciale gagés par les ex-biens juifs en attendant leur réalisation. 

   ART. 6. Chaque français recevra immédiatement une somme de TROIS MILLE FRANCS, quel que soit son âge.

   ART. 7. Les ex-biens juifs seront réalisés au mieux par les services d’une Caisse Autonome créée à cet effet."

(Suivent les articles de 8 à 15 portant sur la répartition d’autres milliards que rapporteraient les biens juifs confisqués comme l’article 9 qui prévoit le versement de "TROIS MILLE FRANCS" pour toute nouvelle naissance…)

Autre exemple qui porte sur les sujets du racisme et de l'assimilation, ce dernier terme est obsessionnel chez Zemmour qui se dit issu d’une famille judéo-berbère qui parlait arabe. Voici des extraits de ce qu'écrivait Drieu la Rochelle sur les "Juifs" dans son journal politique en date du 29 juillet 1938 :

"A PROPOS DU RACISME

En tout cas de la part des ethnographes, ce n'est pas faire preuve de grande prétention que d'admettre en gros que les Arabes et les Juifs appartiennent à une autre race que les trois quarts et demi des habitants de l'Europe. ... Il y a plus de différence entre un Napolitain et un Danois d'une part, et un Juif d'autre part, qu'entre un Napolitain et un Danois. Ce fait simple et très gros est suffisant pour donner un fondement absolument sûr et irréductible à un minimum de réflexion raciste et à le rendre valable pour tous les peuples d'Europe à l'égard des Juifs. ... Du reste ce sont les Juifs qui ont enseigné le racisme aux peuples européens. Eux seuls posaient un fait de race en Europe par leur prétention à se marier entre eux. ... Ce qui masque surtout la véritable situation des Juifs en Europe c'est le rapport qu'on voit entre leur religion et le christianisme. On s'imagine que l'antisémitisme est né du fait que les Juifs ont supplicié le Christ. Mais l'antisémitisme existait auparavant. Les Juifs étaient dispersés dans le monde antique trois ou six siècles avant la venue du Christ et cette dispersion avait déjà produit ses effets de malaise et de répulsion chez les Perses, chez les Egyptiens, avant les Romains. L'antisémitisme est bien antérieur au Christ et au christianisme. ... La première question peut se poser sous forme précise que voici : les habitudes d'esprit des Juifs sont-elles irréductibles ou non ? ... peut-on supporter éternellement la prétention des Juifs à vivre dans l'exception - exception avantageuse et désavantageuse - ? Ou ne faut-il pas poser le problème une bonne fois ? Comme d'ailleurs ils ont une tendance à le faire eux-mêmes. Ou le sionisme ou l'assimilation. ... Il faudrait donc permettre aux Juifs dans chaque pays de se diviser par une déclaration écrite et un serment en deux catégories : ceux qui veulent l'assimilation et ceux qui ne la veulent pas. Ceux qui ne la veulent pas, ceux qui prétendent se marier entre eux, faire bande à part et pourtant rafler pour cette bande le maximum d'avantages sociaux et politiques, ceux-là doivent évidemment être mis dans le ghetto auquel ils aspirent ... Pour ceux qui veulent l'assimilation, il faut les aider par des épreuves qui feront ressortir les véritables bonnes intentions : 1° Exiger le stage de deux générations dans le pays avant de leur permettre certaines professions et l'exercice des droits politiques. 2° Expulser tout Juif marxiste, c'est-à-dire tout Juif qui professe la destruction de la société au milieu de laquelle il vit. ... En tout cas, quoi qu'en pense dans les différents plans de cette vaste question, nous en tant que parti politique ayant le soucis de rendre les français à leur orgueil, à leur responsabilité et à leur activité, nous ne pouvons admettre que, dans l'insuffisance actuelle des moeurs et de lois, tant de Juifs tiennent les leviers de commande de l'administration et de la politique.".

Selon le livre de Jean-Paul Brunet portant le titre "Jacques Doriot" (Edition Balland, 1986) c'est ce même Drieu La Rochelle qui encensera le parti PPF (Parti Populaire Français) créé par Doriot. Ce dernier est un transfuge (c'est dans l'air du temps aujourd'hui) passant du communisme, dont il était député-maire de Saint-Denis, au fascisme jusqu'à aller combattre sur le front russe sous l'uniforme allemand. Drieu écrira dans un article dédié à "Jacques Doriot" mettant "en exergue le patronage de quelques grands noms : "Sous le signe de Jeanne d'Arc qui s'est levée seule et a dit : non, de Henri de Navarre qui a réconcilié, de Richelieu qui a construit, de Danton qui a proclamé la patrie en danger, de Clemenceau qui a délivré le sol des ennemis et des alliés." ".

Brunet dans cet ouvrage consacré à Doriot termine en guise de conclusion par ces mots : "On dit que nos contemporains sont aujourd'hui "vaccinés" contre l'idéologie. Que ce livre alors leur soit un "rappel". Que cette biographie, qui apparait comme le révélateur négatif de toute une époque, les renforce dans leur défiance des mauvais bergers. Mais qu'ils en tirent eux-mêmes, avec l'esprit critique et dans la tolérance qui sont les conditions de toute indépendance de pensée, les autres enseignements qui s'imposent à leurs yeux. Car il n'appartient pas à l'historien d'aller plus avant, et c'est dans une perspective purement historique que cette histoire tragique a été retracée." 

C’est ce qu’avait essayé d’expliquer lors du débat sur BFM mercredi 9/02/2022 le président de l'Association française des professeurs d'histoire et de géographie quand il s’était adressé à un Zemmour au sourire narquois pour souligner que les milliers de professeurs qui font partie de l'association sont "choqués des contre-vérités que vous avez proféré [Zemmour] sur le régime de Vichy (...) et sur l'affaire Dreyfus également.". Franck Collard avait précisé à M. Zemmour : "C'est une épreuve pour moi d'entendre toutes vos généralisations navrantes et vos amalgames.".

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, il est crucial que l'opinion publique prenne conscience du risque que veut lui faire courir la résurgence de discours populistes, racistes, antisémites et islamophobes destructeurs de la cohésion sociale et des libertés. Ces discours extrémistes poussent, en effet, à la haine dans une une société déjà fragilisée par des crises sociales et économiques qui ont été aggravées par la pandémie de la Covid.

* Contrairement au journaliste Bourdin qui vient d’être écarté de BFM suite à une récente plainte pour agression sexuelle qui remonterait à 2013, Morandini reste à l’antenne sur Cnews animant une émission quotidienne alors qu’il est renvoyé en correctionnel pour des faits beaucoup plus graves de corruption de mineurs.   

**ALLAH est le nom arabe donné à Dieu aussi bien par les musulmans que par les arabes chrétiens 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone