Rassemblement contre l’antisémitisme

Rassemblement contre l’antisémitisme dans une ville de Provence.

Nous étions quelques centaines rassemblés sur le parvis d’une mairie de Provence contre l'antisémitisme ce mardi 19 février 2019. On est en période de congés scolaires ce qui peut expliquer l'absence des jeunes regrettée par nombre de participants. Mais qu'on ne s'y trompe pas. Pour exercer depuis de nombreuses années en milieu lycéen je n'ignore pas que les nouvelles générations sont sensibles au danger que représentent le racisme et l'antisémitisme dont elles rejettent l’extrémisme. On combat les idées par d’autres idées, les arguments par d’autres arguments, ...etc. Non par l’insulte, l’invective ou les menaces à l’exemple de celles proférées contre Finkielkrault en marge d’un défilé de «gilets jaunes» par un individu présenté par la suite comme un radicalisé. Ses cris de haine alimentent la thèse d’un «antisémitisme musulman» de plus en plus dénoncé par des médias, des commentateurs ou des politiques sans réaction dès soi disant «représentants» musulmans toujours les mêmes depuis de trop nombreuses années. Ils sont inutiles et presque toujours absents du débat au sein de la société pour rectifier ces accusations injustes à l’égard des citoyens musulmans complètement étrangers à l’antisémitisme. Ces derniers sont eux mêmes souvent victimes de racisme, de discrimination et d’ostracisme à cause de leur religion ou supposée. 

Quant à cet hurluberlu dont on a vu l’image tourner en boucle sur les chaînes TV vociférant "la France c'est nous" il ne représente que l’expression d’une minorité aux thèses farfelues mais qui nous appelle à la vigilance pour éviter la contamination au sein de nos villes et de nos quartiers.
Non,y la France appartient à la seule Nation et aux citoyens qui la composent et qui lui sont utiles, qui la construisent et en font une société enviée ou règnent la liberté, la tolérance et la démocratie.

Basta!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.