christian andreo
Dirigeant associatif (c'est pas mon association qui écrit c'est moi, gnagnagna)
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 avr. 2017

Encore un dilemme de second tour

Je vais profiter de ma gueule de bois de compétition pour dire quelques mots sur le second tour (sorry c'est un peu haché c'est tiré d'un thread sur Twitter). Notamment parce que je vois passer pas mal de trucs qui me hérissent un peu le poil.

christian andreo
Dirigeant associatif (c'est pas mon association qui écrit c'est moi, gnagnagna)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour que ce soit clair : J'ai voté Mélenchon au 1er tour. Au second je voterai Macron et pourtant je suis de gauche. Et alors loin de moi l'idée de faire la leçon à celles et ceux qui se regroupent autour du #SansMoiLe7Mai : je peux tout à fait comprendre.

Si cela avait été Fillon contre la fille du borgne, je n'y serais pas allé non plus. 

Hors de question.

Je peux tout à fait comprendre qu'en tant qu'électeur on fasse le choix du vote "POUR" et celui-là uniquement. 

Ça suffit, Ok. 

Y en a marre de se faire avoir à chaque fois Ok.

Et puis on est pas obligé de savoir ce qu'on va faire tout de suite là, surtout quand on s'est beaucoup investi dans une campagne électorale, qu'on a espéré et que l'on est une fois de plus déçu.

Par contre, là où ça me met en colère, c'est quand je lis que de toute façon Macron et Le Pen c'est la même chose.

Non mais OWE ! 

Seriously ? 

Et en plus parfois par les mêmes qui s'offusquent qu'on dise qu'"Extrême droite et extrême gauche c'est pareil" 

MAIS NON JUSTEMENT C'EST PAS PAREIL

Alors je ne dis pas que le libéralisme de Macron ne va pas produire de la violence sociale et bien sûr je m'y opposerai. Je ne contredis pas qu'il est bien entendu prêt à mener une politique favorisant les plus aisés. 

Y a même pas discussion.

Mais OH, en face y'a les nazis, c'est pas la même chose. Tu pourrais même plus t'opposer, la violence est d'une autre échelle là. On est même plus dans l'Etat de droit.

Sauf à dire que tout se vaut.

Ben non, tout ne se vaut pas.

Ou alors faut plus s'étonner que les gens naviguent n'importe comment dans les extrêmes et je ne suis pas sûr qu'il soit vraiment le moment de désigner des coupables quand la fille du borgne fait exploser les compteurs.

Donc si aucun candidat ne vous convient soit, ne votez pas, je me souviens avoir moi-même écrit qu'on ne m'y reprendrait plus.

Et je ne culpabiliserai personne mais BORDAYL NON le FN ce n'est pas un parti comme les autres et NON ce n'est pas la même chose que Macron.

Voilà. 

Deal with it et on en reparlera sans doute.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin